Dimanche, Sclessin en feu

Bonjour la très grosse pression ! Les supporters du Standard ne vont pas faire dans la discrétion dimanche contre Anderlecht. Ils en ont ras-le-bol, et comment ne pas les comprendre ? On oublie la qualification de justesse contre Mouscron-Péruwelz, on parle du championnat : c'est vraiment médiocre. Si tu n'arrives pas à être meilleur qu'une équipe de Courtrai qui joue à dix pendant près d'une heure, tu as un tout gros problème. On ne peut pas reprocher à Ron Jans de rester scotché à ses premiers choix. Il essaie, il ose. Mais rien ne s'améliore au niveau des résultats. Aujourd'hui, le jeu du Standard est moins académique, plus physique, on va davantage au duel. A Courtrai, il y avait un entrejeu à quatre, et deux attaquants. Si je fais le bilan... Au milieu, je n'ai été convaincu ni par Van Damme, ni par Vainqueur, ni par Gonzalez, ni par ...

Bonjour la très grosse pression ! Les supporters du Standard ne vont pas faire dans la discrétion dimanche contre Anderlecht. Ils en ont ras-le-bol, et comment ne pas les comprendre ? On oublie la qualification de justesse contre Mouscron-Péruwelz, on parle du championnat : c'est vraiment médiocre. Si tu n'arrives pas à être meilleur qu'une équipe de Courtrai qui joue à dix pendant près d'une heure, tu as un tout gros problème. On ne peut pas reprocher à Ron Jans de rester scotché à ses premiers choix. Il essaie, il ose. Mais rien ne s'améliore au niveau des résultats. Aujourd'hui, le jeu du Standard est moins académique, plus physique, on va davantage au duel. A Courtrai, il y avait un entrejeu à quatre, et deux attaquants. Si je fais le bilan... Au milieu, je n'ai été convaincu ni par Van Damme, ni par Vainqueur, ni par Gonzalez, ni par Buyens... Devant, j'ai eu de doutes dès le départ sur le niveau d' Ogunjimi, et Ajdarevic ne m'impressionne pas plus. Il est bien loin, le temps de Tchité et Cyriac, on ne parle plus de la même chose ! Dans cette équipe, tout le monde se cherche, il n'y a pas de fil conducteur, pas de main courante. Le coach parlait du titre en début de saison, et aujourd'hui, Roland Duchâtelet continue à dire que c'est un objectif réaliste. Que le Standard essaie de se qualifier pour les PO1, ce sera déjà très bien. Ron Jans exagère, il se flagelle inutilement quand il dit qu'il assume l'entière responsabilité des résultats catastrophiques. Le problème du Standard n'est pas son entraîneur mais son noyau, qui a besoin d'au moins un renfort par ligne pour pouvoir rêver du top 6. Roland Duchâtelet et Jean-François de Sart ont mal fait leur boulot, c'est ça la vérité. Ils ne peuvent même pas se retrancher derrière l'excuse de transferts entrants qui n'auraient pas coûté grand-chose. Le Standard a dépensé mais l'a mal fait. Quand Imoh Ezekiel donne un coup de coude et se fait exclure, on peut lui trouver des circonstances atténuantes : sa jeunesse, son inexpérience, sa découverte du foot européen. Idem pour Michy Batshuayi. Ces gamins ont encore plein de choses à apprendre et leur manque de vécu peut se retourner contre eux dans les moments chauds. Ces excuses-là, Dieumerci Mbokani ne les a pas. Alors, quand il donne un coup de godasse volontaire à Overmeire, il doit être condamné sans pitié. Il a fait basculer le match contre Lokeren en marquant deux buts, mais s'il avait pris la carte rouge qu'il méritait, il n'aurait pas eu ces occasions de scorer. C'est dommage de réagir comme ça quand on a autant de classe. Il trouve qu'on défend parfois trop durement sur lui, c'est comme ça qu'il se justifie quand il est critiqué. Pas d'accord. Les duels de temps en temps à la limite font partie du quotidien des attaquants. Avec son talent et son vécu, Mbokani n'a pas le droit de tomber dans ce piège. Et Anderlecht ne peut pas fermer les yeux sur l'incident. Il ne faut pas faire un dessin : les vieilles gloires qui essaient un dernier coup dans le championnat de Belgique ne réussissent pas toujours, très loin de là. Avec Eidur Gudjohnsen, je suis curieux de voir ce que ça va donner. Il a 34 ans, mais quel parcours ! Chelsea, Barcelone, et maintenant au Cercle : c'est dingue. J'ai le privilège d'avoir joué à la fois avec son père et avec lui... J'ai eu Arnor comme coéquipier à Anderlecht, puis j'ai rencontré Eidur au PSV. C'était encore un gamin, un peu fou fou. Il s'était cassé la jambe et c'était tellement grave qu'on s'était demandé s'il pourrait rejouer au foot. Maintenant, on peut se demander s'il pourra apporter ne fût-ce qu'un petit quelque chose (à part une grosse pub) au Cercle. Quand je vois son temps de jeu depuis deux ou trois ans, je me dis qu'il sera difficile de le mettre en condition avant le Nouvel An. Genk ne fait pas de bruit, pas de vagues. Mais sa remontée au classement est intéressante. Les gars de Mario Been n'ont pas encore perdu et ils produisent un foot qui vaut le coup d'£il. Là-bas, on a perdu le buteur maison, Christian Benteke, mais on a fait mouche avec trois transferts entrants, trois joueurs qui ont directement apporté une plus-value : Julien Gorius, Benjamin De Ceulaer et Steven Joseph-Monrose. Dans les autres équipes du haut du tableau, on est habitué à voir une succession de hauts et de bas, de choses valables suivies de séquences qui le sont nettement moins. A Genk, depuis un moment, ça tourne, ça combine, ça joue au sol. Ils ont un bon coup à jouer à Bâle. Avec la forme qu'ils tiennent, ils peuvent gagner là-bas. Ce serait presque synonyme de qualification. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE; PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE; PROPOS RECUEILLIS PAR P