Après Jean-François Lecomte, Michel Piersoul a repris à son compte l'entraînement des gardiens de but du Tivoli. Ils sont aux premières loges afin de juger les atouts d'une corporation très secouée chez les Loups. Lors de leur arrivée en D1, les gars du Centre avaient confié leurs filets à Didier Xhardez qui, après une brillante saison, se déclara dégoûté par l'élite et prit du recul en émigrant à Visé. Silvio Proto flirta deux fois avec l'Italie avant de rester dans la cage du club de ses débuts au plus haut niveau belge. La saison passée, La Louvière entama les hostilités avec OlaTidman, Silvio Proto, Jan Van Steenberghe et Tom Meyers. Il ne reste plus que Silvio Proto re...

Après Jean-François Lecomte, Michel Piersoul a repris à son compte l'entraînement des gardiens de but du Tivoli. Ils sont aux premières loges afin de juger les atouts d'une corporation très secouée chez les Loups. Lors de leur arrivée en D1, les gars du Centre avaient confié leurs filets à Didier Xhardez qui, après une brillante saison, se déclara dégoûté par l'élite et prit du recul en émigrant à Visé. Silvio Proto flirta deux fois avec l'Italie avant de rester dans la cage du club de ses débuts au plus haut niveau belge. La saison passée, La Louvière entama les hostilités avec OlaTidman, Silvio Proto, Jan Van Steenberghe et Tom Meyers. Il ne reste plus que Silvio Proto rejoint récemment par Filip Susnjara. " Je suis resté deux ans à La Louvière ", rappelle Jean-François Lecomte. " Je suis aussi étonné par tous ces mouvements. Cette instabilité est due, en partie, aux économies que les clubs doivent faire. Je ne m'attendais pas à devoir trouver une autre voie ailleurs. Je crois avoir livré du très bon travail. La preuve par les progrès de Silvio Proto et la fin de saison canon de Jan Van Steenberghe. Silvio a été blessé et Jan s'est imposé. Après la finale de la Coupe de Belgique, Silvio est tombé dans les bras de Jan. Je retiendrai cette image car c'était la preuve que j'avais créé un excellent climat entre les gardiens. Or, c'est difficile car il n'y a qu'une place à prendre pour eux. Je suis fier de la réussite de Jan qui sera super motivé à Anderlecht. Je l'ai sorti du noyau C alors que plus personne ne croyait en lui. Silvio a un mental extraordinaire et je n'ai pas pu terminer mon travail avec lui. J'aimais bien Tidman, excellent gardien mais fragile mentalement en match. Tom Meyers est un jeune d'avenir même s'il est de nature réservée. Il doit jouer, c'est vital, et je suis certain qu'il rebondira à Meldert. Michel Piersoul, mon successeur, et prédécesseur, à La Louvière, a repris le témoin avec maestria. Il a un bon duo avec Proto et Susnjara ". Il faut tout de suite y ajouter Fabian Duquesne, un produit du cru, troisième de la bande qui écarquille les yeux et apprend son métier dans de très bonnes conditions. Michel Piersoul a un trio débordant de jeunesse : Proto a 21 ans, Susnjara accuse 27 ans et Duquesne ne fait que 20 ans. Dès le départ, les choses ont été clairement définies : Proto est le titulaire. La concurrence que l'ancien portier du Standard imposera ne pourra que lui être profitable. " Tout gardien qui se respecte, certainement en D1, doit être poussé dans ses derniers retranchements ", avance Michel Piersoul. " C'est le cas de Silvio. C'est un peu mon élève. J'étais là quand il intégra le noyau il y a trois ans, se plaçant derrière Didier Xhardez et Jan Van Steenberghe. Sa soif d'apprendre était déjà plus qu'évidente ". Proto est un gardien de but fougueux qui oublie parfois de bien se planter sur ses appuis. On le voit souvent sur ses fesses au moment de prendre un but. Il donne l'impression d'être aussi frêle qu'un fil de fer et n'a pas le style des armoires à glaces qui plaisent tant à Raymond Goethals. " Mais cela ne signifie pas du tout que Silvio craint les duels ", dit Michel Piersoul. " Il ne faut pas être un colosse pour se faire respecter. Silvio est vif, décidé et puissant. Maintenant, quelques kilos de muscles lui feront du bien et il suivra un programme bien défini par le staff technique. Nous avons du pain sur la planche, c'est évident, mais les perspectives sont tellement intéressantes. Sa jeunesse, son talent, son ambition et son goût du travail sont des atouts importants. Je suis persuadé que sa progression sera rapidement visible. Mentalement, il est solide. Les gardiens doivent l'être encore plus que les joueurs du champ ". Filip Susnjara n'est pas un homme compliqué. Lecomte l'avait déjà recommandé aux Loups la saison passée. Michel Piersoul a découvert quant à lui un sportif qui n'a éprouvé aucune peine à s'intégrer dans son nouveau club. " Je l'avais observé quelques fois à la télévision ", avance Michel Piersoul. " Il cherche normalement à relancer sa carrière après son passage au Standard. C'est un bon pro, un homme positif ".