Mardi matin, j'ai atterri à Split, en Croatie. Ma mission : dénicher des talents lors des matches de qualification pour l'Euro des -17. La poule : Belgique, Danemark, Suisse et Croatie. J'ai pris la direction de la baie de Makarska, petite ville côtière de Dalmatie. Les matches s'y déroulent en alternance avec Metkovi, Imotski et Ploce. Cette dernière met en évidence le contraste entre la beauté des paysages et la pauvreté des habitants. Ceux-ci vivent encore les lendemains difficiles de la guerre des Balkans. Je logeais à Brela, ce qui m'a permis d'être tout le temps entre 30 et 80 bornes des villes où se déroulaient les rencontres.
...

Mardi matin, j'ai atterri à Split, en Croatie. Ma mission : dénicher des talents lors des matches de qualification pour l'Euro des -17. La poule : Belgique, Danemark, Suisse et Croatie. J'ai pris la direction de la baie de Makarska, petite ville côtière de Dalmatie. Les matches s'y déroulent en alternance avec Metkovi, Imotski et Ploce. Cette dernière met en évidence le contraste entre la beauté des paysages et la pauvreté des habitants. Ceux-ci vivent encore les lendemains difficiles de la guerre des Balkans. Je logeais à Brela, ce qui m'a permis d'être tout le temps entre 30 et 80 bornes des villes où se déroulaient les rencontres. La Dalmatie est magnifique. La côte est splendide. A Brela, j'étais avec deux scouts de l'AZ Alkmaar : Michel Doesburg et Hugo Hovenkamp (un ex-défenseur qui compte 31 sélections nationales hollandaises et a joué avec Johan Cruijff et Arie Haan). On était accompagné par Youri Selak, l'agent croate de François Sterchele. On a refait le monde du foot. Hovenkamp m'a avoué que l'AZ souffrait à cause de la blessure de Maarten Martens. Il est littéralement sous le charme de ce joueur et m'a dit qu'il faisait tourner l'équipe la saison dernière. Il a aussi critiqué Louis van Gaal en affirmant que c'est un coach fabuleux pour les jeunes, mais qu'après deux ans de présence dans un club, tout devient toujours plus compliqué pour lui. On a aussi parlé d'un joueur de l'AZ que j'aime bien mais qui n'est pas très sérieux. Le gars a eu quatre copines. Résultat : quatre gosses. Tout concorde : la mentalité du joueur, c'est la cata ! J'ai aussi fait la connaissance d'un autre scout. Dès que tu le vois, tu sais d'où il vient : l'Italie. Costard, cravate et écusson de l'Inter. La classe ! Gianfranco Bedin en personne ! Le chef des scouts et ancien joueur de l'Inter. Il a participé à la victoire en Coupe des Champions en 1965 et a été finaliste trois autres fois. Une star quoi ! On en impose beaucoup moins, nous, en jeans et baskets. Qu'est-ce qu'on a rigolé avec lui ! C'était génial. Il était là pour visionner Nikola Saric, un Danois. L'AZ et Monaco n'ont clairement pas les moyens pour transférer un tel joueur. Pour l'Inter, ce n'est pas un problème. Les Belges ont fait 1-1 contre les Suisses et ont perdu 0-4 contre la Croatie. Les Helvètes étaient terriblement organisés. J'ai vu le talent que Monaco souhaite transférer. J'ai passé la rencontre en compagnie de ses parents. C'est presque fait ! Il y a un autre joueur suisse qui m'a séduit. Un arrière droit croate m'a aussi tapé dans l'£il. Mais un mec comme ça, tu ne peux pas le sortir. Trop cher ! Finalement, je n'ai pas pu me rendre en Bosnie voir mon petit joueur de la semaine d'avant. J'ai été étonné de rencontrer seulement des scouts d'Anderlecht en Croatie. Pour la France, il n'y avait que Bordeaux et nous. Sinon, la Hollande, l'Angleterre, l'Italie et l'Espagne étaient surreprésentés. Jeudi, j'ai vu plusieurs agents. Parce qu'à part les matches et les relations publiques, on recherche aussi des infos précises. Bref, ils m'ont filé plein de DVD de leurs joueurs. Samedi, j'ai terminé par un match de l'Hajduk Split contre l'Inter Zapresic (6-2). Pas beaucoup de monde : deux à trois mille personnes, grand maximum. Par contre, j'ai rencontré Frank Arnesen, le directeur sportif de Chelsea. Il est venu visionner la grande star de l'Hajduk : Nikola Kalinic. C'est un joueur des 16 m, un renard des surfaces. Il coûte 15 millions mais ne les vaut pas. J'ai aussi vu un joueur intéressant, pas assez beau pour Monaco mais qui pourrait trouver sa place dans un club de D1 belge : Dejan Lovren, défenseur central à l'Inter Zapresic. J'ai assisté au match avec Tonci Martic et le soir, j'ai croisé Adrian Aliaj, ancien joueur du Standard et aussi agent de joueurs. J'étais triste de quitter la Croatie. Qu'est-ce qu'on y mange bien ! J'ai pris trois kilos. A l'aéroport de Split, j'ai rencontré un scout d'Anderlecht grippé. Il venait de se taper 800 bornes en voiture sous la neige pour suivre Sarajevo-Mostar. Notre métier, c'est parfois la folie. Tu prends des risques. On fait vraiment les cons : quand tu t'embarques dans une voiture, tu sais rarement à qui tu as affaire. Mais c'est enrichissant, tu voyages beaucoup et tu es confronté à des cultures différentes. J'adore me fondre dans la population. L'aventure, quoi. Bien que je ne voie pas assez ma famille, je suis un privilégié. J'ai vraiment un job d'enfer ! par stéphane pauwels - PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE