Il vient d'entamer sa troisième saison à l'Austria de Vienne où il lui reste deux années. A 31 ans, il a trouvé un parfait équilibre humain et sportif dans cette merveilleuse ville.
...

Il vient d'entamer sa troisième saison à l'Austria de Vienne où il lui reste deux années. A 31 ans, il a trouvé un parfait équilibre humain et sportif dans cette merveilleuse ville. Avant la prochaine journée, prévue ce mercredi, l'Austria, champion sortant, n'est pas dans les cinq premiers au général ! Didier Dheedene : Mercredi dernier, nous n'avons pas pu jouer au Grazer AK de Michael Goossens car ce club évoluait en préliminaire de la Ligue des Champions, à Tirana. Nous comptons un match de moins que quatre équipes, situées devant nous. Jusqu'ici, nous avons entamé la compétition par une défaite au FC Kaernten (2-1), une formation que nous avions battue deux fois en deux mois, en finale de la Coupe et de la Supercoupe. Il y a trois semaines ce club a sorti un gros match, un point c'est tout. Lors de la seconde journée de championnat, nous avons remis les pendules à l'heure, face à Bregenz, 4-0. Et comment se porte Didier Dheedene ? De mieux en mieux. Le seul petit hic, c'est que le nouvel entraîneur Joachim Loew (ex-Stuttgart et FC Tyrol) m'a demandé de souffler face à Bregenz. Le Polonais Ratajczyk avait pris ma place. Comme un coach modifie très rarement une équipe qui gagne, je ne suis pas certain d'être titularisé face aux néo-promus de Mattersburg ce mercredi soir. L'Austria apparaît plus costaud encore cette année ? Sur le papier, nous nous sommes bien renforcés. Derrière, le " vieux " Verlaat et l'ex- Rouche Afolabi ont entamé la saison pied au plancher. Rabiu n'a pas encore manqué une seule minute jusqu'ici. Notre entrejeu, avec trois milieux offensifs (Wagner, le Croate Vastic et le talentueux Slovaque Janocko) peut aussi s'appuyer sur deux avants-centres musclés : les Norvégiens Rushfeldt et Helstad. Et puis, Sean Dundee, l'Australo-Allemand est aussi chez nous. Pour le moment, tout ce beau monde manque d'automatismes. Nos internationaux autrichiens, slovènes ou norvégiens semblent fatigués par l'accumulation des rencontres de la saison dernière. Ils n'ont obtenu que deux semaines de répit. C'est que le grand rendez-vous face à Marseille pour la qualification en poule de Ligue des Champions approche... Oui, le 13 août, la première manche est programmée chez nous. C'est un très mauvais tirage. Marseille a une très belle équipe et j'ai bien peur que cette double confrontation ne tombe trop tôt pour nous. Dommage. Nos fans, qui ont attendu dix ans pour fêter à nouveau un titre espèrent pourtant découvrir la grande compétition européenne, dans la foulée. Et la Hollande, en amical avec les Diables ? Si je ne suis pas titulaire avec l'Austria en championnat, Aimé Anthuenis me laissera de côté... (Ph. Bughin)