Il y avait 98 mots à trouver, dont trois pour lesquels je vous laisse le choix entre deux solutions. J'espère que la mise en page, qui nous a contraints à parfois étaler les mots-mystères sur deux lignes, ne vous a pas trop troublé,... et je m'incline admiratif devant tous ceux qui auront deviné ma pensée 85 fois au moins. Si l'une ou l'autre de vos réponses vous semble plausible alors qu'elle n'est pas ma solution, je vous rappelle comme chaque année que j'étais malheureusement l'arbitre, que ce n'était qu'un jeu pour du beurre et qu'il ne vous reste donc qu'à écraser avec le fair-play qui vous caractérise en toute circonstance footeuse.
...

Il y avait 98 mots à trouver, dont trois pour lesquels je vous laisse le choix entre deux solutions. J'espère que la mise en page, qui nous a contraints à parfois étaler les mots-mystères sur deux lignes, ne vous a pas trop troublé,... et je m'incline admiratif devant tous ceux qui auront deviné ma pensée 85 fois au moins. Si l'une ou l'autre de vos réponses vous semble plausible alors qu'elle n'est pas ma solution, je vous rappelle comme chaque année que j'étais malheureusement l'arbitre, que ce n'était qu'un jeu pour du beurre et qu'il ne vous reste donc qu'à écraser avec le fair-play qui vous caractérise en toute circonstance footeuse. L'assistance était CLAIRSEMEE, le manque de résultats amène toujours la DESAFFECTION du public, les supporters de la VICTOIRE redeviennent vite des sportifs en PANTOUFLES : Marcel et ses OUAILLES détenaient la LANTERNE rouge, ce match contre l'ANTEPENULTIEME était forcément un match de mal LOTIS. Aux dires d'une CERTAINE presse, l'entraîneur était sur un siège EJECTABLE : soit il parvenait ce soir, en dépit d'une pelouse GORGEE d'eau, à ELEVER le NIVEAU de jeu d'une équipe en pleine CRISE, et remettait l'EGLISE au milieu du VILLAGE, soit la série NOIRE continuait. Dans ce cas, non seulement la nouvelle défaite transformerait son équipe en OISEAU pour le CHAT et lui ferait TOUCHER le fond, mais elle ferait aussi passer le coach à la CASSEROLE : adulé hier, HONNI aujourd'hui, on jouerait pour Marcel la VALSE des entraîneurs et il devrait se dire qu'il avait fait la saison de TROP : lors de la précédente CAMPAGNE, il avait remporté le titre à la STUPEFACTION générale et l'équipe MILITAIT (ou EVOLUAIT) maintenant à l'ECHELON supérieur : mais elle était désormais le petit POUCET de sa division ! En football, la ROUE tourne très VITE et il n'y a qu'une VERITE, celle du TERRAIN : Marcel gardait aujourd'hui le même DISPOSITIF qu'hier, n'empêche que l'on parlait de FAILLITE d'un système... Nul n'est PROPHETE en son PAYS ! Fidèle SERVITEUR du club, on accusait aujourd'hui Marcel d'avoir TRANSFERE des attaquants aux noms RONFLANTS qui jouaient pour la GALERIE, et des défenseurs se faisant régulièrement ROULER dans la FARINE. Marcel savait seulement qu'il avait hérité hier d'une GENERATION spontanée de bons joueurs aujourd'hui sur le RETOUR (ou DECLIN), et de ce BRIN de chance indispensable à la CONQUETE d'un titre. C'était le match-PIEGE par EXCELLENCE. Marcel avait réintégré Tof, acquis sur sa réputation de buteur SPECIFIQUE, de fine GACHETTE, dans le onze de DEPART. En conséquence, Benoît, un vieux de la VIEILLE qui avait fait ses PREUVES mais qui était souvent victime de sa POLYVALENCE, faisait une fois de plus les FRAIS de l'OPERATION. Mais Tof fit travailler le PREPOSE au marquoir dès après qu'on ait joué le TOSS : en dépit d'une FORET de jambes, il glissa le CUIR dans un trou de SOURIS, et celui-ci s'en vint MOURIR dans les filets. Au QUART d'heure, Marcel se paya une grosse FRAYEUR lorsque l'adversaire revint au SCORE sur un contre MEURTRIER, mais l'HOMME en NOIR, qui n'avait pourtant rien d'un HOME referee, prétexta un hors-jeu de POSITION pour ne pas VALIDER le but ! A la demi-HEURE, Benja, qui se savait visionné par les RECRUTEURS (ou EMISSAIRES) du Real MADRID, y alla d'un RETOURNE acrobatique qui s'en vint PERCUTER le MONTANT du but : INSCRIVEZ " Pas de Chance ", mais le geste VALAIT à lui seul le DEPLACEMENT ! Ce fut tout côté LOCAL : les visiteurs prirent ensuite la DIRECTION des OPERATIONS. Mais le gardien Sam était dans un grand JOUR, le grand Michel régulait le TRAFIC aérien, Didier-le-stoppeur tenait la DRAGEE haute à son OPPOSANT direct : tous firent à la fois preuve d'ABNEGATION et front dans l'ADVERSITE. Le match, qui ne resterait pas dans les ANNALES, vit ainsi la victoire des HOMMES de Marcel par le PLUS petit ECART. Mais le but de Tof apportait une grosse bouffée d'OXYGENE, et pèserait LOURD dans la BALANCE au DECOMPTE final. par Bernard Jeunejean" Admiratif devant ceux qui ont TROUVE 85 FOIS AU MOINS "