Je vous écris afin de protester contre les insinuations de Filip Dewulf concernant un dopage éventuel de Justine Henin. Je tiens à préciser que je fus un de ses fervents supporters lors des tournois de Roland-Garros 97 et 98. J'avoue qu'à l'heure actuelle je regrette amèrement ce support. Je mesure 1,96 m et depuis janvier, je souffre de lombalgies chroniques liées tant à ma taille qu'à mon poids (107kg en janvier). J'ai consulté ...

Je vous écris afin de protester contre les insinuations de Filip Dewulf concernant un dopage éventuel de Justine Henin. Je tiens à préciser que je fus un de ses fervents supporters lors des tournois de Roland-Garros 97 et 98. J'avoue qu'à l'heure actuelle je regrette amèrement ce support. Je mesure 1,96 m et depuis janvier, je souffre de lombalgies chroniques liées tant à ma taille qu'à mon poids (107kg en janvier). J'ai consulté un médecin spécialisé en médecine physique au mois de mai (un problème n'étant jugé chronique qu'à partir d'une durée de minimum trois mois, voire plus). Ce médecin eut tôt fait de me prescrire le remède miracle : perdre du poids. En mai, je me remets à faire du sport (de la natation une puis deux fois par semaine) et en juillet, je me mets à fréquenter la salle de musculation attenante au service de médecine physique du médecin en question (deux fois par semaine, également). Je fais donc quatre séances de sport par semaine à raison d'une heure par séance. Le résultat est le suivant : mon poids (septembre 2003) est passé à 94kg. 13 kilos en cinq mois pour un quidam, un peu sportif mais sans plus. Transposons cela à Justine Henin : la petite madame fait probablement le quadruple (quintuple, sextuple ?) de ce que je fais, elle n'a certainement pas une once de graisse (donc, tout ce qu'elle produit va se transformer directement en muscle, là ou moi j'ai d'abord dû perdre la part de graisse qu'elle n'a jamais eue), et elle est certainement beaucoup plus motivée que moi... Sachant que son entraîneur physique lui recommande plus que certainement des exercices à domicile, nous pouvons donc conclure qu'elle est perpétuellement à l'entraînement û même en période de tournoi. Le résultat de cette théorie me paraît évident : apparition d'une masse musculaire aux endroits spécifiques travaillés. Même moi, je peux le voir. Et pourtant, je vous assure, je ne me dope pas. Non, la théorie de M. Dewulf, ne tient pas la route. Je pense que ce Monsieur a perdu la distance nécessaire à la bonne pratique de son métier de chroniqueur dans votre magazine hebdomadaire. Quant à la lettre d'excuses, elle ne change rien à cet état de fait. Travaillant dans le secteur privé, je puis vous assurer que si j'avais commis une faute professionnelle de cette ampleur, j'aurais été licencié sans délai. Benoît Piret, Hannut