Après dix matches de compétition (avant le déplacement à Denderleeuw du week-end dernier), Visé était 13e. Pas terrible de prime abord, mais le néo-coach Gilbert Bodart explique pourquoi et affirme qu'avec le retour de ses trois grands blessés on va vite voir un nouveau Visé en championnat. Car c'est ce qui compte avant tout pour lui.
...

Après dix matches de compétition (avant le déplacement à Denderleeuw du week-end dernier), Visé était 13e. Pas terrible de prime abord, mais le néo-coach Gilbert Bodart explique pourquoi et affirme qu'avec le retour de ses trois grands blessés on va vite voir un nouveau Visé en championnat. Car c'est ce qui compte avant tout pour lui. Et le match de 16e de finale de la Coupe de Belgique qui verra son équipe se déplacer à Sclessin? "Honnêtement, je n'y ai pas encore pensé", dit calmement Gilbert. "Nous sommes actuellement dans une période de transition. C'est un deuxième championnat qui commence pour nous et il faut d'abord y réussir. Il faut se concentrer avant tout sur les quelques matches qui nous restent avant d'affronter les Standardmen. Nous les avons déjà rencontrés chez nous en match amical. Nous avions perdu 2-3 chez nous mais ce fut une grande fête. Le public avait pris du plaisir et je suis persuadé que ça va être la même chose. Aller jouer à Sclessin est magnifique. On vivra un match plaisant et très ouvert. En plus, nous n'avons rien à perdre!"Gilbert Bodart: Je suis déçu évidemment. On aurait pu mieux faire. Mais on a vraiment joué de malchance.Nos attaquants Damir Stojak, Luciano Djim et Christophe Lauwers se sont blessés. Cela a évidemment eu des répercussions sur la concrétisation. Pendant la préparation, l'entraînement de la tactique offensive était basé sur ces joueurs. Lauwers et Stojak, notre duo d'attaque idéal, n'ont finalement pas eu encore beaucoup d'opportunités d'évoluer ensemble. Ils ont joué contre Deinze en Coupe de Belgique et on a gagné 5-2! Ils sont maintenant tous les deux rétablis mais la cohésion parfaite ne peut se faire rapidement. Stojak a été absent six semaines... Apparemment, Djim sera opérationnel dans un mois et demi ou peut-être deux. Nos objectifs n'ont pas été atteints mais je pense sincèrement qu'il ne faut pas paniquer. La situation n'est pas catastrophique et on peut encore espérer beaucoup. En D1, une équipe comme le Standard n'a plus rien à espérer de son championnat mais en D2, c'est différent. Les écarts entre les équipes sont tellement réduits, qu'il suffit de gagner deux ou trois matches d'affilée pour occuper le haut du classement. Les joueurs y croient?La récente rencontre contre Maasmechelen (1-1) est très représentative de nos problèmes. Les joueurs s'énervent, ne sont pas d'accord avec les décisions arbitrales et dès lors, on perd notre jeu. Je pense qu'en plus, Visé joue mieux contre les bonnes équipes qui pratiquent un jeu ouvert et offensif. "On doit imposer notre jeu"Je pense qu'il faut tirer un enseignement du match contre Maasmechelen. Sur le terrain, on doit imposer notre système. Il ne faut surtout pas se laisser perturber pas le jeu de l'adversaire. Nous devons développer une agressivité positive et ne pas se poser de questions. C'est une leçon pour l'avenir. Contre Hamme, on jouait à 10 et on a quand même réussi à marquer quatre buts. Grâce à cette agressivité, on a arraché le match nul. Contre Strombeek, on a réellement développé notre jeu. C'était superbe et nous l'avons remporté 2-0. Les ambitions ont-elle été revues à la baisse?Non. Il faut garder le cap. C'est rare de jouer autant de malchance. Si un défenseur, un milieu et un avant se blessent, le jeu de l'équipe ne subirait pas trop de conséquences. Mais nous, on a perdu toute notre attaque. On ne peut pas vivre une situation pire que les dix premiers matches et je pense qu'on est encore dans le coup.Comment cela se passe-t-il avec les joueurs?Très bien. C'est un groupe extraordinaire qui travaille très dur. En plus, après le match contre Maasmechelen, les joueurs ont reconnu leurs erreurs. Une attitude pareille est peu fréquente. Habituellement, les footballeurs cherchent des excuses ou mettent en cause l'entraîneur. Cela n'a pas du tout été le cas. Je pense qu'en général, c'est surtout le collectif qui fait la différence. Par contre, Karim Zouaoui a livré une magnifique prestation contre Strombeek. Il a travaillé dur et en un match, il explose. C'est vraiment une récompense pour lui mais pour moi aussi. éa me fait plaisir de voir des joueurs s'améliorer comme cela. Kristof Sas fait une bonne saison et des gars comme Daniel Nassen, Grégory Wojcik et Eddy Dierickx se battent et apportent beaucoup avec leur expérience. Ce sont des gars qui ont joué pas mal de matches en D1 et ils ont surtout l'intelligence de ne sous-estimer aucun adversaire. Et la réaction du public?Les spectateurs sont déçus fatalement. En plus, après la victoire face à Strombeek, ils pensaient que Visé était définitivement parti. Pour ma part, c'était aussi mon sentiment mais je restais plus calme. Je pense que maintenant, nous n'avons plus le choix. Nous avons déjà essayé beaucoup de schémas tactiques pour jouer offensivement. Désormais, on a un fonds de jeu et un système mais il faudra tenir nos adversaires.Tim Baete,"Avec Lauwers et Stojak, on a gagné 5-2 contre Deinze en Coupe!"