Voici donc deux livres et trois films qui m'ont plu ce semestre et qui pourraient vous détendre pendant les fêtes, y'a pas de raison qu'ils n'y arrivent pas avec vous comme avec moi! Le premier bouquin (vieux mais bon) est à dénicher en bibliothèque ou en livre-cassette à La Médiathèque; le second (nouveau mais bon) plastronne en librairie et c'est une idée de cadeau convenable. Quant aux films, deux d'entre eux existent sur vidéo voire DVD dans tous les bons vidéoclubs: mais pour l'antiquité de 1937, faudra de nouveau fouiner à La Médiathèque de notre Communauté française.
...

Voici donc deux livres et trois films qui m'ont plu ce semestre et qui pourraient vous détendre pendant les fêtes, y'a pas de raison qu'ils n'y arrivent pas avec vous comme avec moi! Le premier bouquin (vieux mais bon) est à dénicher en bibliothèque ou en livre-cassette à La Médiathèque; le second (nouveau mais bon) plastronne en librairie et c'est une idée de cadeau convenable. Quant aux films, deux d'entre eux existent sur vidéo voire DVD dans tous les bons vidéoclubs: mais pour l'antiquité de 1937, faudra de nouveau fouiner à La Médiathèque de notre Communauté française. A la semaine prochaine pour le jeu footeux de vos fêtes, désormais traditionnel. Pierre Moustiers, La paroi, Gallimard, 1969. Ce roman fut Grand Prix de littérature sportive à l'époque de sa parution ...et il le mérite amplement! Deux alpinistes que tout sépare, hormis l'amour de la montagne, se voient contraints par le hasard à une escalade risquée en duo. Anthime le sexagénaire, grimpeur intuitif, amoureux d'art et hostile au progrès qui enlaidit, déteste Philippe, quadragénaire organisé amoureux du progrès. La promiscuité dans l'isolement à deux, le dépassement nécessaire de soi pour dominer la mort qui rôde, vont ébranler leurs certitudes respectives: l'effort physique agit chez chacun comme révélateur de soi et du partenaire/adversaire. Une belle histoire sportive d'intelligence et de sentiments. Didier Van Cauwelaert, Rencontre sous X, Albin Michel, 2002. C'est le roman d'un auteur qui en a déjà inscrit -pardon écrit!- une douzaine, dont un Prix Goncourt en 1994. L'autre Van Cau n'est donc pas un second couteau puisque, pour les ignares qui l'ignorent, le Goncourt est annuellement à la littérature française ce que la Ligue des Champions est au football: une fric story avec quand même du talent dedans! Ici, c'est une histoire d'amour dont la protagoniste est une professionnelle du film porno, mais je ne développe pas cet aspect vu que seul le foot vous branche. L'important pour vous est que le protagoniste mâle soit un international de foot, jeune Sud-Africain blanc attiré par l'Europe, atterri à Paris et atterré par le foot-bizness. Le footballeur a un p'tit coeur, la hardeuse tombe amoureuse. Derrière la satire de deux milieux aussi reluisants l'un que l'autre, c'est un beau roman/c'est une belle histoire, comme disait Fugain. Robert Redford, La légende de Bagger Vance, 2000. Au lieu d'un bonhomme qui murmure à l'oreille des chevaux, Redford invente cette fois un caddie ( WillSmith), angélique et cool comme Doc Gynéco, qui murmure à l'oreille d'un golfeur déchu ( Matt Damon). C'est un petit conte moral de résurrection par le sport, et c'est à vous noyer d'eau de rose à l'américaine: mais où sont le mal et le déplaisir, surtout en période de fêtes, à se laisser parfois submerger par l'eau de rose?... Pierre Ducis, Au soleil de Marseille, 1937. Désuet, dépaysant! Faut le voir pour savoir qu'il y a eu des trucs comme ça! C'est une comédie musicale avec l'alors célébrissime Henri Garat, tirée d'une opérette, et dénichée à La Médiathèque en encodant le mot-clé football dans leur base de données. Les amourettes sont d'une autre époque et les refrains d'époque, sur fond de match corpo ...entre le Savon Savinien de Marseille et la Gueuze Lambic de Berchem-Sainte-Agathe! Le mélange des accents brusseleir et marseillais est souvent tordant, et fera se tordre tous ceux qui se repassent une fois l'an au moins, avec chaque fois les larmes aux yeux, la vidéo de Bossemans et Coppenolle. David Evans, Carton jaune, 1997. Le film est l'adaptation du bouquin autobiographique de Nick Hornby, dont je vous ai dit beaucoup de bien voici six mois. Moins dense que le livre, la comédie est néanmoins réussie comme peu de fictions causant football. Hornby a lui-même écrit le scénario, s'axant surtout sur le dilemme atroce vécu peu ou prou par d'innombrables footeux accouplés : à savoir "le foot ou ma femme?", traité avec intelligence et humour en même temps. A voir puis à débattre en soirée et en équipe, ...avec présence obligatoire de toutes les femmes de joueurs!