Le procès des comptes de l'OM a rendu le verdict de l'appel. Les peines ont été réduites par rapport au jugement de première instance mais plusieurs personnes n'ont pas réussi à passer entre les mailles du filet. Rolland Courbis, ancien entraîneur de Bordeaux et de Marseille, qui réalise du très bon boulot depuis le début de la saison avec Montpellier (Ligue 2) a écopé de deux ans de prison ferme. Cependant, celui qui est présenté comme le personnage central de ce procès, risquait quasi le double ! De plus, la Cour ne lui a pas interdit l'exercice de sa fonction. Reste à voir...

Le procès des comptes de l'OM a rendu le verdict de l'appel. Les peines ont été réduites par rapport au jugement de première instance mais plusieurs personnes n'ont pas réussi à passer entre les mailles du filet. Rolland Courbis, ancien entraîneur de Bordeaux et de Marseille, qui réalise du très bon boulot depuis le début de la saison avec Montpellier (Ligue 2) a écopé de deux ans de prison ferme. Cependant, celui qui est présenté comme le personnage central de ce procès, risquait quasi le double ! De plus, la Cour ne lui a pas interdit l'exercice de sa fonction. Reste à voir si un arrangement pourra être trouvé pour que Courbis finisse sa saison avec Montpellier avant de purger sa peine. " Je suis content et satisfait d'avoir été partiellement entendu ", a affirmé le coach à la sortie du tribunal. Il publiera prochainement un livre pour " raconter sa vérité ". L'actionnaire majoritaire de l'OM, Robert Louis-Dreyfus, a également vu sa peine réduite. Il a écopé de dix mois d'emprisonnement avec sursis. " S'il a agi dans un intérêt personnel et de manière contraire aux intérêts de la société en ayant recours au versement de primes occultes, il a d'emblée écarté les pratiques antisportives les plus graves et a assuré sur ses fonds propres la survie de l'entreprise ", a motivé la Cour. Par contre, les agents sportifs n'ont pas pu compter sur la clémence des juges. Gilbert Sau a reçu une peine de dix-huit mois d'emprisonnement, Bernard Almeras six mois ferme, tout comme Luciano D'Onofrio qui est, de plus, privé de toute activité dans le foot pendant deux ans (en France). Un pourvoi en cassation est toujours possible, ce qu'a décidé D'Onofrio. Ce procès traitait d'une quinzaine de transferts douteux (dont ceux de Christophe Dugarry et Fabrizio Ravanelli) ayant eu cours à l'OM entre 1997 et 1999. LUDOVIC OBRANIAK, le médian de Lille, a annoncé sa volonté de prendre la nationalité polonaise. Ses grands-parents sont en effet originaires de ce pays. TONY VAIRELLES (ex-Lierse), l'ancien attaquant de Lyon et Lens, qui évoluait à Tours (National) la saison passée, continue sa route. Il jouera cette année pour CA Bastia, un club amateur de CFA. BASTIA (Ligue 2) a été sanctionné d'un point pour propos racistes portés à l'encontre du Sénégalais Boubacar Kebe, l'attaquant de Libourne. C'est une première dans le foot français. JéRÔME ROTHEN, le médian du PSG, a reçu le trophée de joueur du mois de septembre. Il a également retrouvé l'équipe nationale. LA FRANCE s'est relancée en remportant ses deux matches internationaux : 0-6 aux Iles Féroé et 2-0 contre la Lituanie. Face aux Baltes, Thierry Henry a battu, chez les Bleus, le record de 41 buts de Michel Platini. Henry est désormais à 43 goals en 96 sélections. KARIM BENZEMA continue à carburer. Le jeune attaquant lyonnais a inscrit son onzième but en 11 matches. MAMADOU SAKHO, le défenseur de 17 ans, portait le brassard de capitaine du PSG lors du déplacement des Parisiens à Valenciennes (0-0). STéPHANE VANDE VELDE