Rendez-vous avec Detremmerie devant l'Hôtel de Ville de Mouscron. Logique. Sauf qu'ici, il ne s'agit pas de Jean-Pierre, mais de Cyril, le défenseur de Roulers. " Je n'ai aucun lien de parenté avec le bourgmestre ", assure- t-il. " C'est une coïncidence, simplement ".
...

Rendez-vous avec Detremmerie devant l'Hôtel de Ville de Mouscron. Logique. Sauf qu'ici, il ne s'agit pas de Jean-Pierre, mais de Cyril, le défenseur de Roulers. " Je n'ai aucun lien de parenté avec le bourgmestre ", assure- t-il. " C'est une coïncidence, simplement ". Un nom lourd à porter, lorsqu'on évolue à l'Excelsior ? " Pas vraiment. A vrai dire, je n'y ai jamais fait attention. Mes coéquipiers et mes adversaires non plus, d'ailleurs. A la limite, ils ignoraient même que je m'appelais ainsi. Si j'avais été apparenté au bourgmestre, je jouerais peut-être toujours à l'Excel à l'heure qu'il est. Mais comme ce n'est pas le cas "... Cyril Detremmerie a en effet fait été formé au Futurosport. " La plupart des joueurs de ma génération ont quitté le club. Le plus connu, c'était JonathanBlondel. On a parfois été coéquipiers dans les catégories de jeunes. J'ai aussi joué avec MathieuDejonckheere, qui est parti à Deinze mais qui a été victime d'une fracture tibia/péroné la saison dernière ". Alors qu'il était Scolaire, Cyril s'est vu signifier qu'on ne comptait plus sur lui. " J'ai reçu une petite lettre de remerciements... PhilippeSaint- Jean m'appréciait, pourtant. Mais lui aussi allait partir. J'ignore s'il y a un lien de cause à effet. Je suis alors allé à Harelbeke, mais le club a fait faillite. BartMauroo, qui était mon entraîneur là-bas, a mis le cap sur Roulers et m'a invité à le suivre. C'est ainsi que j'ai débarqué au Schiervelde. Je suis arrivé à 17 ans. J'ai d'abord joué en Juniors, et en cours de saison, on m'a offert un contrat de deux ans et demi. C'est ma dernière année ". La saison dernière, Cyril n'avait pas joué au Canonnier. Par contre, il avait participé au 5-0 réussi à domicile face aux Hurlus. " Wagneau Eloi s'était un peu fait remonter les bretelles par la direction et l'entraîneur. Il a répondu sur le terrain en inscrivant quatre buts. Pour moi, c'était une petite revanche par rapport à Mouscron ". Cette saison, Cyril quitte rarement le banc. " L'axe central de la défense, composé de JamesLahousse et DaanVaesen, donne entière satisfaction. Il n'y a donc aucune raison de changer, et sauf blessure ou suspension, j'ai peu de chances de récupérer ma place. La saison dernière, DennisvanWijk m'a aligné à d'autres places : back droit, milieu droit, milieu récupérateur. En D2, j'ai joué au demi défensif aux côtés de Frederik Vanderbiest, puis j'ai glissé à l'arrière central ". Malgré son temps de jeu réduit, Cyril se veut positif. " Je pense que Roulers est en mesure de rééditer sa saison de l'an passé. On a plus de possibilités, avec notamment un joueur comme Davy Oyen qui apporte beaucoup. Et puis, avec Dirk Geeraerd, on a un jeu plus élaboré. Cela se remarque déjà à l'entraînement, où l'on travaille beaucoup la construction depuis l'arrière. Avec Van Wijk, c'était souvent des dégagements à l'emporte-pièce, de longs coups de botte de 50 mètres : à gauche, à droite, vers l'avant, pourvu que le ballon s'éloigne de notre surface ". Roulers impressionnait par son engagement, y compris à l'entraînement, malgré son statut de club semi-pro. " ça n'a pas changé. En juillet, malgré la canicule, on a beaucoup travaillé la condition physique. On s'est donné à fond à chaque séance, je peux vous assurer que la graisse a fondu ". Et puis, Roulers découvre la Coupe d'Europe. Sur le banc lors des deux matches à domicile, contre Vardar Skopje et Ethnikos Achnas, Cyril attend toujours d'effectuer ses vrais débuts. " A Skopje, j'étais même... dans la tribune. C'est une belle expérience malgré tout. Sauf que la ville n'avait rien de réjouissant : voir des enfants qui cherchent de la nourriture ou des objets dans les décharges, ce n'est pas très drôle ". DANIEL DEVOS