Tifo de Steven Defour décapité, bannière " Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis " lors de PSG-Lens, chants Kawashima-Fukushima, ... Ces " créations " de supporters ont engendré beaucoup de débats. Sociologue régulièrement consulté sur les questions de foot, Jean-Michel de Waele est parti de ces constats pour rassembler des universitaires autour de la question de l'hu...

Tifo de Steven Defour décapité, bannière " Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis " lors de PSG-Lens, chants Kawashima-Fukushima, ... Ces " créations " de supporters ont engendré beaucoup de débats. Sociologue régulièrement consulté sur les questions de foot, Jean-Michel de Waele est parti de ces constats pour rassembler des universitaires autour de la question de l'humour dans le foot et, par corollaire, dans la société. " L'histoire du foot est parsemée de moments où on se demande qui doit décréter ce qui est drôle ou pas ", analyse le sociologue. " Pour les supporters, c'est clairement de l'humour. Mais pour les autres ? Ces questions valent aussi pour les caricatures. Le tout dans un contexte de société où le " politiquement correct " domine et où se pose les questions des limites de l'humour. " Les débordements seront évoqués mais aussi l'imagination insolite de fans qui mène à des décalages loufoques loin des stéréotypes réduisant les supporters à des crétins finis. " Quand les supporters de l'Union organisent un crowfunding pour acheter le match retour de Coupe de Belgique contre Malines, c'est très drôle et révélateur de l'esprit " zwanze " bruxellois. De manière générale, les supporters ont beaucoup de gouaille. Il suffit de relever les montages photos réalisés sur Neymar lors du dernier Mondial. " L'humour sera au centre de thématiques plus " sérieuses " et politiques, certains intitulés de conférences (" Un supporter de foot peut-il être (juridiquement) drôle ? ") prêtant déjà à sourire... " On s'intéressera à ce qu'on peut dire quand on réalise un tifo. Autre thématique : l'humour comme moyen de résister à la politique. Pour un régime au pouvoir, c'est difficile d'arrêter un stade tout entier ou de repérer les personnes à l'origine des moqueries. " Organisé à l'Institut de sociologie (avenue Jeanne 44, Bruxelles), le colloque devrait déboucher sur la publication d'un livre reprenant les interventions.