Le Beerschot, qui était l'une des révélations de la saison dernière, a commencé le championnat avec un point sur 18. D'une certaine manière, ce n'est pas étonnant, car le deuxième tour de la saison dernière avait déjà été compliqué. Malgré tout, c'est précisément pour éviter ce genre de situation que l'on avait opté pour un coach expérimenté en la personne de Peter Maes. Will Still, le T2 de Hernán Losada qui avait fait office de coach intérimaire et a été remercié pour services rendus, a été jugé un peu tendre pour cette année d...

Le Beerschot, qui était l'une des révélations de la saison dernière, a commencé le championnat avec un point sur 18. D'une certaine manière, ce n'est pas étonnant, car le deuxième tour de la saison dernière avait déjà été compliqué. Malgré tout, c'est précisément pour éviter ce genre de situation que l'on avait opté pour un coach expérimenté en la personne de Peter Maes. Will Still, le T2 de Hernán Losada qui avait fait office de coach intérimaire et a été remercié pour services rendus, a été jugé un peu tendre pour cette année difficile de la confirmation. Maes a pu disposer, dans les grandes lignes, du même noyau que celui qui avait fait fureur en début de saison dernière, mais sans Tarik Tissoudali, qui formait un magnifique duo avec Rapha Holzhauser, mais est parti à Gand en hiver. Depuis son départ, le moteur des Rats connaît des ratés. Maes lui-même éprouve des difficultés à trouver le bon rythme, peu aidé par une politique de transferts risquée. Les responsables sportifs Sander Van Praet et Jan Van Winckel ont délibérément opté pour des jeunes talents étrangers, dans l'espoir de pouvoir les revendre plus tard avec plus-value. Malheureusement, ces jeunes n'apportent pas directement ce que l'on attendait d'eux sur le terrain. Parmi le premier arrivage de transferts estivaux - Leon Krekovic, Abraham Okyere, Apostolos Konstantopoulos, Abdoulie Sanyang et Thibault De Smet - seuls les deux derniers se sont imposés. Depuis, le Beerschot a encore réalisé quelques transferts, surtout sur le plan offensif. Issa Soumaré, qui arrive d'Orléans en Ligue 2, a démontré du potentiel comme attaquant polyvalent, rapide et puissant. L'attaquant de pointe écossais Lawrence Shankland, le meneur de jeu bolivien Ramiro Vaca et le jeune ailier anglais Femi Seriki (loué à Sheffield United) ne peuvent pas encore être jugés, car ils ont été affiliés très tard. Juste avant la clôture du mercato, le Beerschot s'est encore montré actif sur le marché sud-américain, avec le recrutement du jeune international équatorien de 19 ans Moisés Caicedo (prêté pour une année par Brighton) et le défenseur central uruguayen Mauricio Lemos, loué à Fenerbahçe. On ne peut attendre un rendement immédiat que de ce dernier: il a déjà acquis de l'expérience au Rubin Kazan, à Las Palmas et à Sassuolo.Il demeure le joueur le plus efficace du Beerschot, même si les joueurs qui l'entourent changent en permanence. Rapha s'en est déjà offusqué et a déjà eu maille à partir avec ses propres supporters. Masangu (Virton), Placca Fessou (Al-Tadamon, Kuw), Brogno (Zira FK, Aze), Van den Buijs (RKC Waalwijk, Ned), Eleke (Gençlerbirligi, Tur), Vancamp & Mboko-Sambeya (contrats rompus).