7 août, c'est aujourd'hui : coup de sifflet final du Brésil-Belgique olympique, je prends ma plume qui n'en est pas une, rien ne ressemble moins à une jolie plume qu'un bête clavier : je le prends pour tapoter tristement une défaite imméritée, le nul blanc eût été moral, les Belges ont bien défendu, au point que Logan Bailly n'a pas dû bosser davantage que son vis-à-vis. Je me réjouissais déjà de pouvoir dire qu'avec Jean-François de Sart au moins, les Belges étaient encore capables de tenir le 0-0 face à un caïd... lorsque patatras trois fois : d'abord Vincent Kompany exclu pour deux jaunes qui ne valent une rouge que parce que le règlement est déprimant, et alors que le Hambourgeois avait cette fois privilégié l'efficacité sobre ! Ensuite bingo d' Hernanes dans un mouchoir, parce qu'un mouchoir est moins dense à dix et p...

7 août, c'est aujourd'hui : coup de sifflet final du Brésil-Belgique olympique, je prends ma plume qui n'en est pas une, rien ne ressemble moins à une jolie plume qu'un bête clavier : je le prends pour tapoter tristement une défaite imméritée, le nul blanc eût été moral, les Belges ont bien défendu, au point que Logan Bailly n'a pas dû bosser davantage que son vis-à-vis. Je me réjouissais déjà de pouvoir dire qu'avec Jean-François de Sart au moins, les Belges étaient encore capables de tenir le 0-0 face à un caïd... lorsque patatras trois fois : d'abord Vincent Kompany exclu pour deux jaunes qui ne valent une rouge que parce que le règlement est déprimant, et alors que le Hambourgeois avait cette fois privilégié l'efficacité sobre ! Ensuite bingo d' Hernanes dans un mouchoir, parce qu'un mouchoir est moins dense à dix et parce que Jérôme Simaeys n'a pas encore eu le temps de piger la samba ! Enfin, todi les p'tits qu'on spotche même si Marouane est grand, l'exclusion ahurissante de Fellaini, seul athlète de l'histoire des Jeux qui sera parvenu à les quitter avant leur ouverture : par la lubie d'un referee apportant ici son tout petit caillou au tout grand édifice de la suspicion footeuse... 6 août, c'était hier : Anderlecht l'a eu dans le baba, battu par BATE bêtement (sous la torture, Nemanja Rnic vient enfin d'avouer que Marcin Wasilevski est son idole depuis toujours)... c'est à croire que le foot belge va devenir champion du monde du flop pour cause de syndrome d'infériorité numérique ! Bye, bye l'Europe dès juillet, les Mauves broient du noir à cause des Russes blancs ! Bye, bye la manne de la Champion's League, bonjour le budget qui tout à coup se déséquilibre, paraîtrait qu'il va falloir vendre... Eh bien qu'on vende, il y a de la marchandise : sur le site du Sporting, quand tu cliques sur Noyau A, il y a 26 mecs c'est-à-dire 10 de trop ! Les noyaux pléthoriques sont une grosse couillonnade du foot contemporain : quand tu fais le compte en fin de saison, tu t'aperçois que grosso modo 15 ou 16 mecs ont joué régulièrement, que les 10 autres ont tiré la gueule ou voulu se tailler, et qu'aucun p'tit gars de ton équipe junior n'a eu l'occasion de montrer le bout de son nez en équipe-fanion... Les deux questions d'actualité au Sporting sont donc : primo, quels sont les 5 ou 6 à bazarder pour arriver à rééquilibrer le budget ? Secundo, si on en bazardait le double, de nouveaux sous permettraient-ils de vite en acheter un seul, très bon, très cher et en parfait état de marche ? 9 août, ce sera samedi, c'était samedi pour vous : ce Standard-Anderlecht de Supercoupe, super-débile quant à la date de sa programmation, j'en ignore en ce moment l'issue, mais ça va être le rendez-vous des sous-fifres avec ceux du trente-sixième dessous : j'imagine mal Laszlo Bölöni risquer de voir amocher les gars désignés par lui pour l'exploit face à Liverpool, et je pressens les Bruxellois plus biélo-groggy qu'assoiffés de revanche, fût-ce face au rival héréditaire ! Faut le dire comme c'est, la Supercoupe n'a même pas l'importance de 3pts acquis en championnat face à Roulers ou Westerlo... 13 août, ce sera le jour de parution du Foot Mag que vous dévorez présentement, et l'attente belge sera double. D'abord, cet après-midi, les Diablotins se qualifieront-ils à l'issue de leur match face aux Néo-Zélandais ? Je réponds par un grand OUI roboratif, à condition d'avoir réussi, trois jours auparavant, ce que n'a pas réussi la Nouvelle-Zélande : à savoir (malgré le syndrome, l'arbitre, le public) rester 90' à 11 face à la Chine et l'enquiquiner à Shenyang ! Ensuite, ce soir, le Standard battra-t-il Liverpool ? Mais pourquoi pas ? ! Pourquoi ce coup de blues dans tout Liège à l'issue du tirage au sort ? Pourquoi jouer encore les Caliméro quand Michel Preud'homme n'est plus là ? Mais y'a pas plus de différence entre les Reds et les Rouches... qu'entre les Mauves et BATE Borisov ! Liverpool ? Mais ça fait DIX-HUIT ANS que ce club n'arrive plus à être champion de son pays. Ha !, ha !, ha, ricanez, champions de Liégeois ! N'allez quand même pas croire que Robbie Keane qu'ils ont acquis va leur apporter davantage que Peter Crouch qu'ils ont dû lâcher ! Et rappelez-vous que votre Fellaini sera là, arraché à un de Sart en pleurs par un Luciano D'Onofrio indébauchable, et que Marouane rentre à Liège avec tous ses centimètres, plus haut qu'il est que n'importe quel Red ! Et sachez qu'à l'inverse, Liverpool a consenti à laisser en Chine Lucas Leiva, et encore plus Ryan Babbel, et surtout Javier Mascherano ! Toutes les raisons d'espérer ce soir. par bernard jeunejean