L'année dernière, Mary Keitany a filé vers sa troisième victoire au marathon de Londres, dont elle avait déjà gagné les éditions 2011 et 2012. Mais la Kényane en veut plus : avec l'aide d'une flopée de lièvres masculins, elle vise un deuxième succès d'affilée mais surtout le record du monde en course mixte de Paula Radcliffe (2.15.25), établi dans les rues de la capitale brit...

L'année dernière, Mary Keitany a filé vers sa troisième victoire au marathon de Londres, dont elle avait déjà gagné les éditions 2011 et 2012. Mais la Kényane en veut plus : avec l'aide d'une flopée de lièvres masculins, elle vise un deuxième succès d'affilée mais surtout le record du monde en course mixte de Paula Radcliffe (2.15.25), établi dans les rues de la capitale britannique en 2003. La Kényane a déjà été plus rapide que l'Anglaise au marathon féminin (2.17.01) l'année passée et, à mi-parcours, elle avait une légère avance sur le record en course mixte. En 2003, Radcliffe n'avait que 29 ans alors qu'en janvier, Keitany a fêté ses 36 ans. " Si mon record tient depuis si longtemps, c'est surtout faute de concurrence ou de défis ", a raconté Radcliffe à Sports Illustrated. " Tout le monde parle du cap mythique des deux heures chez les hommes mais personne n'évoque les 2.15 en dames alors que ce sont des performances comparables. " En messieurs aussi, le favori est issu du Kenya : le champion olympique Eliud Kipchoge s'est déjà adjugé Londres à deux reprises, en 2015 et en 2016, à seulement huit secondes du record mondial de son compatriote Dennis Kimetto (2.02.57). En mai 2017, Kipchoge avait aussi établi un record officieux de 2.00.25 dans la course Breaking2 organisée par Nike sur le circuit de Monza. En septembre, il avait encore été le meilleur à Berlin, dans un moins bon chrono (2.03.32). " J'étais en forme mais le climat n'était pas bon. Il pleuvait trop. J'ai le record du monde dans les jambes mais il faut que tous les ingrédients soient réunis ", commente Kipchoge, qui se réjouit de sa confrontation avec le marathonien local, Mo Farah, quadruple champion olympique sur 5.000 et 10.000 mètres. Encore qu'on ne puisse pas vraiment parler de duel car le meilleur chrono de Sir Mo n'est que de 2.08.21, soit cinq minutes de plus que le Kényan de 33 ans.