Les Mauves sont sensibles à ce qui arrive pour le moment à leur voisin molenbeekois mais ne s'en réjouissent pas. Le directeur général des Mauves Alain Courtois a d'ailleurs précisé récemment à Marc Wuyts qu'Anderlecht n'a aucun intérêt à voir le RWDM en D3 et une reprise n'est pas envisagée. Si le RWDM a pas mal d'équipes de jeunes, il ne compte pas beaucoup de terrains pour ...

Les Mauves sont sensibles à ce qui arrive pour le moment à leur voisin molenbeekois mais ne s'en réjouissent pas. Le directeur général des Mauves Alain Courtois a d'ailleurs précisé récemment à Marc Wuyts qu'Anderlecht n'a aucun intérêt à voir le RWDM en D3 et une reprise n'est pas envisagée. Si le RWDM a pas mal d'équipes de jeunes, il ne compte pas beaucoup de terrains pour ce blé qui lève. Or, Anderlecht s'apprête à faire de très gros efforts d'infrastructures en faveur des jeunes, le centre de formation de Neerpede constituant une priorité. Cela bouge beaucoup à Bruxelles et Anderlecht entretient pas mal de projets. Les Mauves ont constaté que leur public ne compte que 1 à 2% d'habitants de la capitale. "C'est aussi maigre que très étonnant et cela lui donne un énorme potentiel à exploiter en ce qui concerne, entre autres, les abonnements", dit Courtois.Le foot bruxellois se pose pas mal de questions sur son avenir et Anderlecht aimerait être un rassembleur et suggérer des solutions. Un peu à l'image de ce qui va se passer à Charleroi où le Sporting et l'Olympic ne fusionneront pas mais se retrouveront amicalement dans des synergies. Prêts de joueurs, partage d'installations sportives, etc. L'Union a officiellement pris contact avec Anderlecht afin de définir des zones de collaboration. Un problème: un joueur de D1 prêté à un club de D3 ne peut revenir au cours de la même saison. Du moins pas encore, car la Commission Nationale d'Etude y est favorable. En cas d'avancée, cela pourrait multiplier les accords entre les clubs de l'élite et ceux de D3 qui feront bientôt partie du monde amateur.L'Union et le RWDM se sont également rencontrés afin de savoir ce qu'ils pourraient faire de concert. Autrement dit, il n'y a pas de contacts directs entre les Anderlechtois et le RWDM mais cela bouge dans un cadre bruxellois bien plus élargi. La Ville de Bruxelles suit tout cela d'un oeil intéressé et une rencontre est même prévue pour bientôt avec la direction d'Anderlecht. Il sera question de la meilleure utilisation possible des terrains de toute la région. (P.Bilic)