" Il y a deux ans, je suivais l'Angleterre en France avec des copains et maintenant, je suis dans l'avion qui part en Russie. Comme quoi tout peut changer vite ", s'est réjoui Harry Maguire sur Twitter. Le défenseur central de 25 ans de Leicester City va disputer son premier grand tournoi. Marcus Rashford, l'avant de Manchester United, qui était de l'EURO français, a twitt...

" Il y a deux ans, je suivais l'Angleterre en France avec des copains et maintenant, je suis dans l'avion qui part en Russie. Comme quoi tout peut changer vite ", s'est réjoui Harry Maguire sur Twitter. Le défenseur central de 25 ans de Leicester City va disputer son premier grand tournoi. Marcus Rashford, l'avant de Manchester United, qui était de l'EURO français, a twitté ceci à sa mère : " Après toutes les années que tu as passées sur la ligne de touche, dans le froid et sous la pluie, nous allons au Mondial, maman ! " Gareth Southgate n'a sélectionné que des footballeurs se produisant en Angleterre. Au total, dix des vingt formations de Premier League fournissent au moins un international à l'Angleterre. Tottenham Hotspur est le mieux représenté avec cinq footballeurs : Harry Kane, Danny Rose, Eric Dier, Kieran Trippier et Dele Alli. Ce qui est devenu impensable pour les Diables Rouges n'est pas étrange pour The Three Lions. Tous les sélectionnés des championnats d'Europe 2012 et 2016 ainsi que des Mondiaux 2010 et 1998 avaient un employeur britannique. Les Anglais ne s'étaient pas qualifiés pour l'EURO 2008. Il y a quatre ans, le noyau ne comportait qu'un seul élément jouant à l'étranger : l'ancien gardien du Celtic Glasgow, Fraser Forster, maintenant à Southampton mais pas repris, n'avait pas décollé du banc. David Beckham (Real Madrid) et Owen Hargreaves (Bayern Munich) étaient les vilains petits canards du Mondial 2006 et de l'EURO 2004. Hargreaves était déjà employé par le Bayern au Mondial 2002 et Beckham était toujours à Manchester United. Enfin, Steve McManaman (Real Madrid) était le seul étranger à l'EURO 2000. Une sélection du cru ne constitue en rien une garantie de succès : ces vingt dernières années, l'Angleterre n'a jamais franchi le cap des quarts de finale. Reste à voir si les troupes de Southgate feront mieux cette fois.