Les adieux sont poignants. " J'espère pouvoir encore profiter du peu de temps qu'il me reste à vivre. " Pour MariekeVervoort, une journée sans sourire est une journée perdue mais là, elle ne plaisante pas. Son langage corporel le crie, comme ce qui s'est passé cet après-midi dans sa chambre à l'hôpital de Diest.
...