" Qui a un lien pour voir Anderlecht-Standard ? " Quand il y a une affiche, il n'est pas rare de voir ce type de message sur les réseaux sociaux. Notre championnat n'est pas épargné par le piratage. Conscients du manque à gagner, les opérateurs ont interpellé la Pro League. " Nous en avons discuté lors de la négociation du dernier contrat sur le foot belge ", explique Leander Monbaliu, avocat de la Pro League. " Nous avons ensuite négocié avec des entreprises qui luttent contre le piratage. "

C'est finalement vers la...Liga que les têtes pensantes du foot belge se sont tournées. " Le championnat espagnol a été l'un des premiers à développer un programme : le marauder. Nous nous sommes rendus en Espagne pour en apprendre plus et nous avons noué une collaboration qui a débuté avec les play-offs. Nous avons également des accords avec YouTube et Facebook pour utiliser des logiciels. "

La " traque " est donc organisée depuis l'Espagne. La Pro League reçoit des rapports, enrichit le projet de ses remarques et organise le suivi juridique. " Six personnes sont employées par La Liga et elles s'occupent entre autres du championnat belge. " Leur priorité : bloquer les directs. " Supprimer des images deux semaines après leur diffusion n'a pas de sens. Certains sites sont basés à l'étranger (Seychelles, etc.) et il est compliqué d'envisager des poursuites judiciaires. Mais, à l'avenir, il est possible que la Pro League cible les sites les plus importants et qu'on porte l'affaire au tribunal. Notre autre cible, ce sont les bannières publicitaires sur les sites, qui assurent des revenus aux pirates. Les entreprises ne sont parfois pas au courant de cette publicité. On leur envoie une lettre pour les informer et mettre fin à ce processus. Cela prive les pirates de revenus. "

Selon certains médias, les clubs auraient prévu de débourser 36.247 euros cette saison pour un total de 115.000 euros à l'avenir. " Je ne peux pas confirmer. Mais les montants sont effectivement importants " observe Monbaliu. Une évaluation de la collaboration avec la Liga est prévue en fin de saison, avec une option pour prolonger.

" Qui a un lien pour voir Anderlecht-Standard ? " Quand il y a une affiche, il n'est pas rare de voir ce type de message sur les réseaux sociaux. Notre championnat n'est pas épargné par le piratage. Conscients du manque à gagner, les opérateurs ont interpellé la Pro League. " Nous en avons discuté lors de la négociation du dernier contrat sur le foot belge ", explique Leander Monbaliu, avocat de la Pro League. " Nous avons ensuite négocié avec des entreprises qui luttent contre le piratage. " C'est finalement vers la...Liga que les têtes pensantes du foot belge se sont tournées. " Le championnat espagnol a été l'un des premiers à développer un programme : le marauder. Nous nous sommes rendus en Espagne pour en apprendre plus et nous avons noué une collaboration qui a débuté avec les play-offs. Nous avons également des accords avec YouTube et Facebook pour utiliser des logiciels. " La " traque " est donc organisée depuis l'Espagne. La Pro League reçoit des rapports, enrichit le projet de ses remarques et organise le suivi juridique. " Six personnes sont employées par La Liga et elles s'occupent entre autres du championnat belge. " Leur priorité : bloquer les directs. " Supprimer des images deux semaines après leur diffusion n'a pas de sens. Certains sites sont basés à l'étranger (Seychelles, etc.) et il est compliqué d'envisager des poursuites judiciaires. Mais, à l'avenir, il est possible que la Pro League cible les sites les plus importants et qu'on porte l'affaire au tribunal. Notre autre cible, ce sont les bannières publicitaires sur les sites, qui assurent des revenus aux pirates. Les entreprises ne sont parfois pas au courant de cette publicité. On leur envoie une lettre pour les informer et mettre fin à ce processus. Cela prive les pirates de revenus. " Selon certains médias, les clubs auraient prévu de débourser 36.247 euros cette saison pour un total de 115.000 euros à l'avenir. " Je ne peux pas confirmer. Mais les montants sont effectivement importants " observe Monbaliu. Une évaluation de la collaboration avec la Liga est prévue en fin de saison, avec une option pour prolonger.