Westerlo comprend qu'il ne peut laisser de côté une occasion unique de se professionnaliser. Sous la douche, certains de ses joueurs préféraient d'ailleurs penser à l'avenir plutôt que faire la fête. Comme Lucas Zelenka, dont c'était pourtant le premier trophée. Le jeune Tchèque se lamentait à propos de la prolongation de contrat jusqu'en 2004, assortie d'une indemnité de transfert fixe de 40 millions, qu'Anderlecht lui a proposée sans lui permettre encore de signer. "Anderlecht fait du cinéma. Tout tourne autour de Stoica. Il attend sa décision. Parfois, j'ai l'impression que Stoica décide tout. Mais tu sais, 40 millions et je pars...

Westerlo comprend qu'il ne peut laisser de côté une occasion unique de se professionnaliser. Sous la douche, certains de ses joueurs préféraient d'ailleurs penser à l'avenir plutôt que faire la fête. Comme Lucas Zelenka, dont c'était pourtant le premier trophée. Le jeune Tchèque se lamentait à propos de la prolongation de contrat jusqu'en 2004, assortie d'une indemnité de transfert fixe de 40 millions, qu'Anderlecht lui a proposée sans lui permettre encore de signer. "Anderlecht fait du cinéma. Tout tourne autour de Stoica. Il attend sa décision. Parfois, j'ai l'impression que Stoica décide tout. Mais tu sais, 40 millions et je pars". Westerlo ne déboursera sans doute pas 40 millions pour Zelenka mais il le louera encore pour la saison prochaine. Jef Delen, auteur du but de la victoire, a été transféré cette saison du Verbroedering Geel, mais des négligences administratives ont causé tant de problèmes que cette fois, Westerlo a décidé de ne plus prendre de risques: avant de transférer Bjorn Smits du même Geel, le club va demander à la fédération le montant exact de l'indemnité de transfert. Samedi, quand le noyau reviendra du voyage à Ibiza, financé grâce aux primes engrangées suite à son parcours en coupe, Westerlo entamera ses négociations avec les adjoints, Dirk Thoelen et Rudy Janssens, les deux joueurs en fin de contrat, et avec Dalibor Mitrovic, dont la location doit être reconduite. Le Club Brugeois préférerait vendre ce dernier. St-Trond et Omonia Nicosie sont d'ailleurs candidats. Ça ne tracasse pas vraiment Westerlo. Ce qui ennuierait plutôt les Campinois, c'est que Mitrovic exige d'être conseillé par le seul Ranko Stojic. Mario Verheyen, longtemps blessé, ne figurait pas dans la sélection de Jan Ceulemans pour la finale. Il effectue un test d'une semaine à Norwich, en Angleterre. L'entraîneur souhaite vivement attirer Marc Degryse au Kuipje. Avant la finale, il n'en était pas question, pour le club, et on ne sait toujours pas s'il accèdera aux désirs de Jan Ceulemans. Le "gros transfert" dont il a été plutôt question concerne la direction. La Coupe de Belgique est le premier trophée de Westerlo. Il doit en profiter pour se professionnaliser. Lundi, il s'est penché sur les changements nécessaires. Ceux-ci s'annoncent radicaux, même s'il subsiste quelques incertitudes quant à leur traduction effective. Une chose est certaine: outre le juriste qui conseille déjà Herman Wijnants, le manager, le club va embaucher un fiscaliste pour éviter que se reproduisent les mauvaises surprises d'un passé récent, suite à la visite de l'inspection sociale. Mais Westerlo espère surtout que sa victoire secouera les grands sponsors potentiels de la région. Il a besoin de cette injection financière pour progresser. Herman Wijnants est toujours bénévole. Il affirme ne pas vouloir de la présidence mais il pourrait très bien assurer le management du club à temps plein. En 2005, pour conserver leur licence, les clubs devront satisfaire à certaines exigences en matière d'infrastructures. Westerlo s'y attèle, pour porter la capacité de son stade à 8.000 places assises d'ici là, essentiellement en agrandissant les tribunes existantes, en trois ou quatre phases. Le club compte sur le soutien de la commune, fort des dix mille personnes qui se sont déplacées au Stade Roi Baudouin : la moitié de la population de Westerlo. (Raoul De Groote)