Les supporters d'Heerenveen n'arrivent pas à se décider. Mais quel est donc leur plus grand rival ? Cambuur, seul autre club de Frise, cette région du nord des Pays-Bas balayée par les vents et dont la ballade en patins à glace sur les canaux gelés qui relient onze villes dégage une atmosphère digne d'un tableau de Brueghel ? Ou Groningen, grand rival de ce no man's land que représente le nord des Pays-Bas, et où le dialecte ressemble davantage à l'allemand de Basse-Saxe qu'au néerlandais.
...

Les supporters d'Heerenveen n'arrivent pas à se décider. Mais quel est donc leur plus grand rival ? Cambuur, seul autre club de Frise, cette région du nord des Pays-Bas balayée par les vents et dont la ballade en patins à glace sur les canaux gelés qui relient onze villes dégage une atmosphère digne d'un tableau de Brueghel ? Ou Groningen, grand rival de ce no man's land que représente le nord des Pays-Bas, et où le dialecte ressemble davantage à l'allemand de Basse-Saxe qu'au néerlandais. Le derby frison face à Cambuur reposait dans les années 70 sur le clivage entre la ville (Cambuur étant le club de Leeuwarden, grande ville de Frise) et la campagne dont Heerenveen se voulait le chantre. Le club n'avait-il pas opté pour un maillot orné de coquelicots et du drapeau de la Frise ? Là où Heerenveen portait les couleurs de toute une région, Cambuur n'affichait que le jaune et bleu, couleurs de la seule ville de Leeuwarden. Pourtant, depuis quelques années, la donne change. Le derby de la Frise n'a plus eu lieu en Eredivisie depuis 2000 et le succès aidant, Heerenveen s'est davantage tourné vers son autre plus proche rival, Groningen. Entre Groningen, chef-lieu de la province du même nom, et Heerenveen, 59 kilomètres. Et une autoroute, la A7, pour relier les deux villes. Dans le derby van het Noorden, derby assez récent puisqu'il n'a lieu que depuis 1974, ce n'est plus la Frise l'enjeu de la bataille mais la suprématie du Nord des Pays-Bas, rien moins que cela. Dans ce coin reculé des Pays-Bas, les supporters des deux camps se mélangent. Que ce soit dans le Westerkwartier, cette bande de terre de la région de Groningen, ou dans ce qu'on appelle la Friese Wouden, cette partie orientale très particulière de Frise. " Dans ces deux régions, les supporters des deux clubs travaillent ensemble, sont souvent voisins ", expliquait Ron Jans, qui a entraîné les deux clubs, lors de son passage au Standard. A l'issue du second derby de la saison, le vainqueur porte le titre honorifique de " Champion du nord ", jusqu'au derby suivant. Si pendant 20 ans, c'est Groningen qui dominait la région, la donne a changé depuis les années 90. Et ce sont bien ces années-là qui comptent puisque ce n'est que depuis 1991 que le derby se dispute en Eredivisie. Ces dernières saisons, Groningen et Heerenveen se sont arrimés au subtop néerlandais, donnant encore plus de saveur au derby. Fait assez cocasse : jamais les deux équipes ne se sont affrontées en Coupe des Pays-Bas ! PAR STÉPHANE VANDE VELDE