Le derby sévillan entre le Betis et le FC Séville est traditionnellement considéré comme le plus chaud d'Espagne. Celui du week-end prochain sera carrément torride, car les deux équipes livrent une excellente saison et l'enjeu sera tout simplement une place en compétition européenne, voire en Ligue des Champions.
...

Le derby sévillan entre le Betis et le FC Séville est traditionnellement considéré comme le plus chaud d'Espagne. Celui du week-end prochain sera carrément torride, car les deux équipes livrent une excellente saison et l'enjeu sera tout simplement une place en compétition européenne, voire en Ligue des Champions. Le FC Séville avait commencé la saison sur les chapeaux de roues, mais le Betis est revenu en force. Depuis cette saison, il a retrouvé son entraîneur fétiche : Majorquin d'origine, mais Bétique de c£ur (la Bétique est le nom que les Romains donnèrent jadis à l'Andalousie), LorenzoSerraFerrer se sent chez lui au stade Ruiz de Lopera. " Je suis originaire des îles Baléares et j'ai entraîné l'équipe Première de Majorque de 1983 à 1993, mais j'ai quitté le club sur une déception énorme ", explique-t-il. " Je l'ai fait monter en D1 à deux reprises, mais lors de ma dernière saison, l'équipe est passée au travers d'un match et j'ai été limogé à une journée de la fin. J'en ai gardé un goût amer et, désormais, je me sens très attaché au Betis. Ce club m'a fait confiance alors qu'il végétait en D2. A 12 journées de la fin, on était 9e et on est malgré tout monté en D1 ". S'ensuivirent trois bonnes années en Liga (avec une 3e et une 4e place, plus une finale de Coupe du Roi) et un appel du pied du Barça, où il s'occupa de la formation puis de l'équipe Première en 2000-2001. Lorenzo Serra Ferrer fait partie de cette catégorie d'entraîneurs sans grand passé de joueur. " Si j'avais été un bon joueur, ma trajectoire aurait sans doute été différente. J'ai compris très tôt que mes qualités limitées ne me permettraient pas d'assouvir mes ambitions et que j'avais plus d'avenir sur le petit banc. Comme, en plus, j'ai été handicapé par une grave blessure au genou, je suis devenu entraîneur très jeune : dès 18 ans chez les jeunes et dès 29 ans en D1 ". (D. Devos)Numancia û Valencia 1-1, Mallorca û Espanyol 3-2, Barcelona û Albacete 2-0, Levante û Málaga 0-1, Villarreal û Getafe 4-0, Sociedad û Real Madrid 0-2, Santander û Betis 1-1, FC Sevilla û La Coruña 2-0, Atlético Madrid û Bilbao 1-1, Zaragoza û Osasuna 5-1, Osasuna û Villarreal 3-2 1. Barcelona342446672578 2. Real Madrid342383612972 3. FC Sevilla3417107423658 4. Villarreal3415910593355 5. Espanyol3415118464353 6. Valencia3413714513553 7. Betis3413813554652 8. Zaragoza3414137474749 9. Atlético Madrid3413129372848 10. Bilbao3413129544648 11. La Coruña34111013414446 12. Sociedad3413156444945 13. Osasuna3412157436043 14. Getafe3411149334242 15. Málaga3412166334542 16. Santander3410168385038 17. Levante349178365035 18. Mallorca348197335831 19. Albacete345209285224 20. Numancia345209255524 08/05 Albacete û Levante, Valencia û Barcelona, Espanyol û Numancia, Osasuna û Mallorca, Bilbao û Zaragoza, La Coruña û Atlético Madrid, Betis û FC Sevilla, Real Madrid û Santander, Getafe û Sociedad, Málaga û Villarreal ZINÉDINE ZIDANE souffrirait, selon le quotidien Marca, d'une thalassémie mineure : une maladie génétique qui se traduit par un manque de globules rouges et une incapacité à transporter assez d'oxygène dans le corps, ce qui expliquerait les périodes de fatigue que connaît le joueur pendant un match. Le Real Madrid envisage toutefois de déposer plainte contre le journal madrilène qui a publié cette information, jugée erronée. DIEGOTRISTAN s'est blessé à l'aine et est out pour trois à quatre semaines. GICACRAIOVEANU restera une saison de plus à Getafe. VICENTEVALCARCE, l'arrière gauche en poste depuis sept saisons à Malaga, s'est vu offrir une prolongation de trois ans. BARCELONE effectuera une partie de sa préparation d'avant saison au Danemark, l'été prochain. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelone) 22 buts ; 2. Forlán (Villarreal) 18 ; 3. Oliveira (Betis) 17 ; 4. Torres (Atl. Madrid) 16 ; 5. Baptista (Seville) 15.