B enjaminDeCeulaer (22 ans) s'est rapidement imposé aux Pays-Bas : après une saison encourageante au RKC Waalwijk, il a bénéficié d'un beau transfert à Feyenoord. L'hebdomadaire néerlandais VoetbalInternational s'est dès lors intéressé à lui. Lors d'une longue interview, l'ancien joueur de Saint-Trond s'est malheureusement fait piéger par le journaliste et a dérapé sur le terrain communautaire. A la question " La qualifi...

B enjaminDeCeulaer (22 ans) s'est rapidement imposé aux Pays-Bas : après une saison encourageante au RKC Waalwijk, il a bénéficié d'un beau transfert à Feyenoord. L'hebdomadaire néerlandais VoetbalInternational s'est dès lors intéressé à lui. Lors d'une longue interview, l'ancien joueur de Saint-Trond s'est malheureusement fait piéger par le journaliste et a dérapé sur le terrain communautaire. A la question " La qualification pour l'Euro 2008 est-elle à la portée des Diables Rouges ?", il a répondu : " Au vu du potentiel des joueurs, certainement. Il est important que RenéVandereycken sélectionne des joueurs qui ont envie de se battre pour atteindre cet objectif. Dans ce cas, tout ira bien. Lorsque je regarde la jeune génération avec TomDeMul, ThomasVermaelen, MaartenMartens, StevenDefour et... moi-même, on possède suffisamment de talent. Lors des qualifications pour le Championnat d'Europe des -21 ans, on s'est montré supérieurs aux jeunes Espagnols emmenés par AndrésIniesta, CescFabregas et SergioRamos. Mais le problème, en Belgique, réside toujours dans la différence entre les joueurs flamands et les francophones. A cause de la nonchalance d'un Wallon ( NDLR : sans le citer, il viseThibautDetal, coupable d'avoir perdu le ballon en fin de match contre l'Ukraine), nous avons loupé le Championnat d'Europe. J'aurais pu le frapper à ce moment. Et, alors que nous étions assis avec les larmes aux yeux, ils quittaient joyeusement le vestiaire. Cette différence de mentalité est gigantesque, nous ne serons jamais sur la même longueur d'ondes. Sur ce plan, la Belgique est un pays de singes. Je pense qu'il serait préférable de scinder le pays : les clubs flamands avec les Pays-Bas, les clubs wallons avec la France. Faudrait-il aussi deux équipes nationales ? Oui, pourquoi pas ! " Depuis, Benji a apporté un rectificatif. Tout en confirmant la différence de mentalité, il a tenu à souligner que ses propos avaient été tantôt déformés, tantôt amplifiés. On est prêt à le croire, car deux phrases de ce petit paragraphe ont effectivement été mis en évidence dans un cadre. Mais le joueur s'est sans doute aussi rendu compte qu'il avait été trop loin et que, s'il voulait faire carrière chez les Diables Rouges, il devrait (qu'il le veuille ou non) composer avec les joueurs francophones. D. DEVOS