L'Allemagne du foot a effectué ses adieux à un homme modeste. Mercredi dernier, 35.000 personnes ont effectué une marche silencieuse en hommage au gardien Robert Enke, qui s'est donné la mort à l'âge de 32 ans. En proie à une grave dépression nerveuse, il s'est jeté sous un train. Son décès soudain a secoué toute l'Allemagne et a fait naître un sentiment général d'impuissance.
...

L'Allemagne du foot a effectué ses adieux à un homme modeste. Mercredi dernier, 35.000 personnes ont effectué une marche silencieuse en hommage au gardien Robert Enke, qui s'est donné la mort à l'âge de 32 ans. En proie à une grave dépression nerveuse, il s'est jeté sous un train. Son décès soudain a secoué toute l'Allemagne et a fait naître un sentiment général d'impuissance. Aux yeux de nombreux supporters, Enke était bien davantage que le gardien de Hanovre 96. Il était un symbole, celui d'un homme qui avait affronté de nombreux coups durs et était parvenu à les surmonter - en apparence. Né à Iéna, dans l'ancienne Allemagne de l'Est, il s'est notamment produit pour le Borussia Mönchengladbach, Benfica et Barcelone mais son existence a été ponctuée de drames. Le pire est survenu en 2006 quand sa petite fille de deux ans, Lara, victime d'une malformation cardiaque, est décédée. Soutenu par Teresa, son épouse, il a tenté de surmonter son malheur. En mai dernier, le couple avait adopté une petite fille mais Enke souffrait d'une dépression, qu'il gardait secrète par crainte de s'attirer d'autres malheurs. International à huit reprises, leader de Hanovre, Enke jouissait d'une grande aura et son implication dans la protection animale lui valait l'admiration générale. " Il était bien plus que le numéro un de Hanovre ", pouvait-on lire, entre autres commentaires, dans le quotidien Hannover Allgemeine. Cette tragédie a mis en exergue un constat terrible, posé par DieWelt : 5 % des Allemands, soit plus de quatre millions de personnes, souffrent d'une dépression nerveuse grave. Joachim Löw avait fait d'Enke son premier gardien pour le Mondial sud-africain. Sur base de ses qualités intrinsèques, il pouvait aspirer à un transfert vers un club plus prestigieux que Hanovre mais il avait préféré prolonger son séjour au club de Martin Kind, où il se sentait bien. Il défendait le but du club depuis 2004. JENS LEHMANN (VfB Stuttgart) a fêté ses 40 ans il y a une semaine. L'ex-international n'est pourtant pas le plus vieux joueur de tous les temps en Bundesliga car Klaus Fichtel (Schalke 04, 43 ans), Uli Stein (Bielefeld) et Harald Schumacher (Dortmund), tous deux actifs jusqu'à 42 ans, ont fait mieux encore. HAMIT ALTINTOP (26 ans), le médian turc du Bayern, quitte la Bavière après cinq ans au profit de Galatasaray. Le club stambouliote a déboursé cinq millions d'euros pour l'international turc qui gagnerait trois millions par an. Le gardien réserve Michael Rensing (25 ans) s'en va également, suite à l'absence de temps de jeu depuis l'arrivée de Louis van Gaal. ZÉ ROBERTO (35 ans, HSV) s'est déchiré les ligaments de la cheville droite et est plâtré. Il espère rejouer à l'occasion du déplacement au FSV Mainz, le 28 novembre. Avec cinq buts en douze matches, il est le meilleur réalisateur de son club. BERTI VOGTS (62 ans) a prolongé de deux ans son mandat de sélectionneur de l'Azerbaïdjan. DEDE (31 ans), le défenseur du Borussia Dortmund, s'est déchiré le ligament interne du genou droit. Le Brésilien a en outre été opéré du ménisque et sera indisponible cinq semaines au moins. L'arrière, qui a disputé dix matches après la fracture de la mâchoire occasionnée pendant la préparation, est sous contrat au BVB jusqu'en 2011. Il y dispute sa douzième saison déjà. LE WERDER souhaite offrir un nouveau contrat à Aaron Hunt (23 ans), auteur de cinq buts lors des six derniers matches et libre en juin. L'avant, professionnel depuis 2004, gagne actuellement un million brut par an. FRÉDÉRIC VANHEULE