Le Championnat du Monde des -17 ans s'est achevé prématurément pour les Diablotins qui avaient tellement séduits les observateurs lors de l'Euro organisé en Belgique, au mois de mai. Le tirage au sort leur semblait pourtant favorable, mais les rapports de forces chez les jeunes ne sont pas nécessairement les mêmes que chez les adultes. Les Africains, par exemple, se développent très rapidement, et on en a encore eu la preuve en Corée du Sud : la Tunisie, dont on se ...

Le Championnat du Monde des -17 ans s'est achevé prématurément pour les Diablotins qui avaient tellement séduits les observateurs lors de l'Euro organisé en Belgique, au mois de mai. Le tirage au sort leur semblait pourtant favorable, mais les rapports de forces chez les jeunes ne sont pas nécessairement les mêmes que chez les adultes. Les Africains, par exemple, se développent très rapidement, et on en a encore eu la preuve en Corée du Sud : la Tunisie, dont on se méfiait peu, a battu la Belgique 4-2 et a terminé avec 9 points sur 9. Les Etats-Unis ne représentent pas une grande nation du football, mais le soccer est très pratiqué dans les écoles. Les scouts belges, qui avaient visionné les jeunes Américains durant leur passage à Bruges (où ils avaient battu le Club et le Cercle), avaient été très impressionnés. A Cheonan, ils se sont révélés trop forts pour les adolescents de BobBrowaeys, battus 2-0. En Corée du Sud, les Diablotins n'ont vaincu que le Tadjikistan : 1-0, sur un but de ChristianBenteke, inscrit à la 92e minute. Le solide attaquant de Genk, est passé (un peu comme MarouaneFellaini à l'Euro Espoir) du statut de héros à celui d'anti-héros. Après s'être érigé en sauveur contre le Tadjikistan, il a été exclu à la 36e minute contre les Etats-Unis, laissant ses coéquipiers à dix pendant près d'une heure. Avec 3 points sur 9, la Belgique n'a pu éviter la dernière place du groupe. La bonne réplique que les Diablotins avaient offerte à l'Espagne (l'un des favoris du Championnat du Monde), en demi-finales de l'Euro, leur avait laissé penser qu'ils pouvaient, eux aussi, jouer un rôle en vue en Corée du Sud. Ils ont dû déchanter. Reste à voir, maintenant, lequel de ces jeunes pourra percer au plus haut niveau. Sans doute EdenHazard, s'il continue à se développer physiquement. Le petit prodige de Lille est d'une espèce rare en Belgique : celui des dribbleurs, qui osent provoquer leur adversaire en un-contre-un. Techniquement, il n'a de leçon à recevoir de personne. Mais, blessé durant l'été, il n'avait repris l'entraînement que 15 jours avant le départ pour l'Asie. Benteke est le seul, parmi les neuf joueurs de Genk, à évoluer déjà avec la Réserve. NillDePauw, un médian offensif de Lokeren, pourrait également percer. Mais la force de cette Belgique -17 ans résidait surtout dans le collectif. DANIEL DEVOS