J'ai déjà utilisé ce titre, et le réemployer est un clin d'oeil à celui que les accros mauves appellent le Berre. La première fois remonte à mai 1991, lors de l'"avant-après" d'un Allemagne-Belgique: GuyThys offrait sa première sélection à Crasson, 20 ans depuis octobre et qui éclosait au Parc Astrid. Et j'avais trouvé cela prématuré, comme si Anthuenis avait aligné Junior en Croatie.
...

J'ai déjà utilisé ce titre, et le réemployer est un clin d'oeil à celui que les accros mauves appellent le Berre. La première fois remonte à mai 1991, lors de l'"avant-après" d'un Allemagne-Belgique: GuyThys offrait sa première sélection à Crasson, 20 ans depuis octobre et qui éclosait au Parc Astrid. Et j'avais trouvé cela prématuré, comme si Anthuenis avait aligné Junior en Croatie. "Déjà Crasson" capé, c'était un injuste pied de nez de Guy Thys à tous ceux qui vivaient depuis des années dans l'ombre de la barbe d' EricGerets, et qui ne manquaient pas de qualités. Faire passer le petit jeunot d'Anderlecht avant Sanders, Medved, ou un Bernard Wégria alors au sommet de son art, ça me semblait sentir le piston: comme si le fait d'évoluer dans le grand club du pays passait avant les qualités intrinsèques. J'avais par hasard rencontré Bertrand peu après, ...et il avait spontanément renchéri sur mon opinion, lui-même estimant cette sélection hâtive! Ce jour-là, je me suis dit que le jeunot était plus mature que bien des vieux pépés, et que sa carrière serait solide: peut-être pas les feux de la rampe tout le temps, mais sûrement pas le feu de paille... Redire aujourd'hui Déjà Crasson?, le voir déjà en meuble mauve ancien, ayant fait son temps, vieille gloire en partance, c'est une sale occasion pour m'ébahir du temps qui passe...et pour m'irriter qu'on puisse trouver du plaisir à en accélérer artificiellement la course! Car Bertrand, défenseur hyperréaliste, homme de banc patient, imitateur, ex-Napolitain, manieur d'un français plus châtié que la moyenne de ses congénères interviewés, gaffeur d'ouvriers, curieux d'autre chose que de ballon, Bertrand était surtout comme un ancrage historique, un guide à St-Guidon, bien utile au milieu des allées et venues aujourd'hui incessantes. Lui filer son C4 alors qu'il vaut, sur le plan football, bien d'autres défenseurs du noyau, c'est peut-être commettre une grosse erreur de marketing sentimental. C'est en tout cas délaver du mauve... Sur le site du RSCA, les supporters internautes semblent de mon avis. L'un dit même qu'en défense centrale, Berre serait au moins aussi bon que "l'autre pingouin": ce n'est pas aimable, je me demande de qui il parle, mais je suis d'accord! D'autres, qui y croient ou pas quand Het Laatste Nieuws annonce -le 1er avril- Crasson au Standard pour cinq ans, ne voient même pas la destination d'un mauvais oeil: "Berre is a Sportingboy, où qu'il aille il le restera. (...) Berre va où bon lui semble à partir du moment où on lui a manqué de respect". Crasson déclare lui-même que ça l'étonnerait d'atterrir au Standard où on le déteste à ce point, ...mais il exagère: dans un sondage sur standarddeliège.com, 34% des sondés l'accueilleraient d'ores et déjà volontiers à Sclessin! Ca ne ferait jamais que deux mecs sur trois à convaincre, et je sais pourquoi Crasson y arriverait: les farouches supporters, parce qu'ils n'aiment pas les traîtres, ont de l'affection pour les trahis! Et aux yeux des purs et durs, rouges ou mauves, Bertrand est un trahi! Je le vois donc autant qu'un autre devenir Rouche convenable s'il en a l'envie. A condition évidemment de ne pas remettre d'huile sur le feu ce dimanche s'il joue, en envoyant par exemple valdinguer Moreira jusque tout en haut du bloc K3 de la Tribune2! Ceci dit, Berre, si le Standard t'indiffère et puisque j'ai lu que tu cherchais un vrai challenge, j'en ai un double d'envergure à te proposer, ...dans le club de mon coin d'Ardenne où j'entraînerai la saison prochaine! Primo, vu qu'on n'a pas beaucoup de fric, tu viens jouer GRATOS pour expérimenter ce que c'est! Deuzio, tu joues deuxième attaquant: j'en cherche un, je t'assure que l'autre est bon et que vous vous entendrez!Je te sais frustré d'avoir dû jouer derrière pendant des années, et je suis convaincu que tu peux marquer 20 buts par an à ce niveau si tu t'entraînes sérieusement! 20 buts en un an, tu te rends compte du bonheur?! J'ajoute que c'est pas loin de Waimes. Tu me sonnes quand tu veux, demande mon numéro à RobertFiler son C4 à Crasson, c'est une erreur de marketing sentimental et délaver du mauve...