Nos jeunes footballeurs suscitent de plus en plus tôt l'intérêt de clubs étrangers. L'Ajax, par exemple, a jeté son dévolu sur Steven Defour (18 ans) et l'affaire fait grand bruit jusque dans la famille du joueur. Het Belang van Limburg explique en détails. D'un côté, on trouve la mère de Steven, Gaby Defour. De l'autre, le père de sa petite amie, Costa Mbiskidis.
...

Nos jeunes footballeurs suscitent de plus en plus tôt l'intérêt de clubs étrangers. L'Ajax, par exemple, a jeté son dévolu sur Steven Defour (18 ans) et l'affaire fait grand bruit jusque dans la famille du joueur. Het Belang van Limburg explique en détails. D'un côté, on trouve la mère de Steven, Gaby Defour. De l'autre, le père de sa petite amie, Costa Mbiskidis. Pour sa maman, Defour est totalement sous l'emprise de sa future belle-famille. Ce serait sur les conseils de celle-ci qu'il aurait laissé tomber son agent pour PaulStefani. Pour Mbiskidis, maman Defour ne s'est jamais préoccupée de son rejeton et elle ne s'intéresse qu'à l'argent. Dans les pages du quotidien, chacun a droit à la parole. Pour JosVaessen, le président de Genk, PaulHeylen, l'ancien manager du club (il vient d'être engagé par Overpelt-Lommel) a joué un drôle de jeu dans cette histoire : c'est lui qui aurait influencé Defour afin qu'il signe avec Stefani. Marc Van Laere, l'agent remercié, se demande si 4 millions d'euros en 5 ans, c'était vraiment une petite somme d'argent. On lui reproche aussi de s'être montré trop gourmand sur la commission mais il affirme qu'il voulait placer cet argent dans une société dont Defour aurait été le seul administrateur. WillyMraz, le père de la famille qui avait accueilli Defour pendant son séjour à Genk, ne nie pas avoir été approché par Stefani afin d'user de son influence sur le garçon, contre rétribution. Stefani nie avoir promis quoi que ce soit à qui que ce soit mais affirme que Vaessen a bien rigolé lorsque Defour a prolongé son contrat à Genk. Selon lui, les discussions avec un joueur n'avaient jamais été aussi simples. Enfin, Heylen affirme que Defour lui a demandé son avis quant au choix d'un agent. " J'ai cité WillyHox et il m'a demandé ce que je pensais de Stefani. Je lui ai juste dit que j'avais de bonnes relations avec lui ". Le dernier mot revient à Steven Defour : " Ma mère est à la base de toute cette histoire. Elle a attaqué publiquement ma belle-famille, il est donc logique que celle-ci se défende. J'ai changé d'agent parce que je n'étais pas satisfait de ce que je pouvais gagner à l'Ajax et parce que mon agent précédent n'avait pas la licence. Mais c'est moi qui ai choisi Stefani, pas ma belle-famille ". P. SINTZEN