Le parcours

Frank a dû attendre 25 ans avant de quitter la D3 et l'U.R. Namur pour rejoindre l'élite et le Sporting de Charleroi ! Il s'est directement imposé dans un club dont il est devenu le capitaine inamovible. Quitter son emploi et le football amateur à un âge aussi avancé était un risque mais quand on voit le parcours réalisé depuis lors, il ne peut que se féliciter d'avoir tenté l'aventure. Comme quoi, il est possible de faire ses classes à un niveau inférieur puis de rejoindre le professionnalisme. Ce n'est pas François Sterchele qui le contredira.
...

Frank a dû attendre 25 ans avant de quitter la D3 et l'U.R. Namur pour rejoindre l'élite et le Sporting de Charleroi ! Il s'est directement imposé dans un club dont il est devenu le capitaine inamovible. Quitter son emploi et le football amateur à un âge aussi avancé était un risque mais quand on voit le parcours réalisé depuis lors, il ne peut que se féliciter d'avoir tenté l'aventure. Comme quoi, il est possible de faire ses classes à un niveau inférieur puis de rejoindre le professionnalisme. Ce n'est pas François Sterchele qui le contredira.Il possède un très bon jeu de tête défensif grâce à sa taille (1,86m) et son excellente détente. Ces qualités l'autorisent à monter sur les phases arrêtées offensives et son bon timing lui a permis de marquer quelques buts de la tête sur ses 9 buts inscrits en D1 jusqu'à présent. Son expérience dans l'axe a également amélioré son rendement dans le trafic aérien.C'est quelqu'un qui commet peu d'erreurs graves car il privilégie l'efficacité et le rendement aux prises de risques et au spectacle. Il connaît ses limites et le fait d'arriver sur le tard en D1 l'a rendu humble. Toutes ces caractéristiques ont pour conséquence qu'il est performant depuis plusieurs saisons. Cette régularité, alliée aux années passées au club, lui a offert le brassard de capitaine.Il n'est pas quelqu'un de très explosif mais sa vitesse sur 30-40 mètres est très intéressante et lui permet de porter le danger sur son flanc. Il a progressé au niveau de l'explosivité grâce aux séances spécifiques de vitesse et de musculation qu'il effectue depuis qu'il est passé pro en 1999.A Namur, il a beaucoup évolué dans l'axe de la défense, place qu'il a parfois occupée au Sporting également, mais, c'est en tant qu'arrière latéral qu'il donne sa pleine mesure depuis 2000. Le fait d'avoir joué comme défenseur central lui apporte les réflexes pour couvrir vers l'intérieur et diminuer les distances entre son voisin de défense et lui-même. Il est toujours bien placé entre le but et son adversaire direct lorsque le ballon se trouve sur l'autre flanc.On ne peut pas le qualifier de joueur à tendance technique mais il maîtrise tous les paramètres nécessaires pour évoluer comme arrière latéral. L'expérience et l'audace l'autorisent à accomplir des gestes ou des dribbles qu'il n'aurait jamais tentés à ses débuts au Sporting. Il réalise plus de choses à l'entraînement car en match, il préfère soigner l'efficacité.Il possède une frappe de balle correcte pour un défenseur mais son pied gauche n'est pas aussi performant que le droit. Le domaine où il a le plus progressé est dans les centres. Il les a beaucoup travaillés et il parvient maintenant à les délivrer avec force et précision. Sa position sur le terrain ne lui permet Ses 9 saisons passées en équipe Première de Charleroi ainsi que les responsabilités qu'on lui a confiées (capitaine et porte-parole du groupe) ont fait de lui un leader naturel. Il figurait déjà parmi les patrons à Namur, et si les premiers mois en D1 furent plus ceux de la découverte et de l'adaptation, son implication dans le club a grandi au fil des années. C'est quelqu'un de très respecté dans le vestiaire. par étienne delangre