"Son départ tombe très mal", a déclaré la direction du FC Twente suite à la décision de John van 't Schip de quitter le navire. Les patrons regrettent sans doute le moment choisi par leur entraîneur pour prendre cette décision: le championnat débute dans moins d'un mois. Par contre, les joueurs et les supporters sont soulagés!
...

"Son départ tombe très mal", a déclaré la direction du FC Twente suite à la décision de John van 't Schip de quitter le navire. Les patrons regrettent sans doute le moment choisi par leur entraîneur pour prendre cette décision: le championnat débute dans moins d'un mois. Par contre, les joueurs et les supporters sont soulagés! Après les résultats décevants de Twente, la saison passée, ce sont les fans qui se sont manifestés en premier lieu. Les joueurs, eux, déclaraient, du moins officiellement, qu'ils étaient toujours derrière leur coach. Leur message était clair: ils n'avaient rien à lui reprocher. Leur porte-parole, Tommie van der Leegte, déclara: "Nous sommes responsables de ce qui ne marche pas". Mais les premières voix n'ont pas tardé à s'élever dans le noyau. Scott Booth fut amer dans ses commentaires après avoir eu un incident avec l'entraîneur: "Il apprend plus de nous que l'inverse". Peu de temps après, tout le groupe fit savoir à la direction qu'il ne servait à rien de poursuivre la collaboration avec l'ancien joueur de l'Ajax. Le management du club répliqua, à mi-saison: "Non seulement nous exprimons une totale confiance à l'égard du coach, mais cette confiance est bel et bien réelle". Twente, vainqueur de la Coupe l'année précédente, occupait alors une affreuse 17ème place. Entraîneur débutant (38 ans), John van 't Schip ne savait plus à quoi s'en tenir. Le directeur du club, Jaap Uilenberg, avait été un arbitre de haut niveau, mais il avait encore tout à prouver en tant que dirigeant. Idem pour le président, Herman Wessels. En plus de cela, l'entraîneur était privé des services du buteur Jan Vennegoor of Hesselink, vendu au PSV sans que le coach ait pu réinvestir les bénéfices de cette transaction. Son remplaçant, Roland Kollmann, fut un flop total. Durant la plus grande partie de la saison, l'équipe de Chris De Witte et Kurt Van de Paar a dû se battre contre la relégation. Elle ne doit qu'à sa bonne fin de parcours d'avoir bouclé le championnat à la douzième place. Le groupe reprochait surtout à l'entraîneur de s'être passé de piliers comme Booth, Arjan van der Laan et Erik ten Hag pour des matches importants. Et il maintint longtemps sa confiance aux joueurs qu'il avait fait venir, comme Sjaak Polak. Au cours de cet été, le club n'a pas pu se renforcer. Exit Van der Laan, Dennis Hulshoff, Ten Hag et Boudewijn Pahlplatz. Et Jaap Uilenberg a préféré accepter une fonction à la fédération, dans le département de l'arbitrage. John Van 't Schip a tout compris et tiré ses conclusions. "Dans l'intérêt du club, il vaut mieux que je m'en aille", a-t-il lancé. "J'ai besoin de plaisir pour bien fonctionner. Il y a de la pression dans ce boulot et elle ne me dérange pas. Mais il ne faut pas que le coach commence à souffrir de cette pression. Or, je souffrais". Il apparaît d'ailleurs que la majorité des joueurs souhaitaient son départ. "Je ne reproche rien à qui que ce soit", a conclu le coach en partance. "Les choses ont tourné comme elles devaient tourner. Point à la ligne". (F. Vanheule)