" Je voudrais avant tout revenir sur la bâche carolo. L'Abâche Bayat ! Il y a un moment où le pouvoir politique et les dirigeants du Sporting doivent se mettre autour de la table et discuter des problèmes. L'absence de communication entre les deux camps ne fait qu'envenimer la situation alors que c'est le moment de tourner la page. Charleroi doit également penser aux autres clubs. Je ne dis pas que le Sporting désirait ne pas jouer. Les Carolos ne sont pas bénéficiaires puisqu'ils avaient organisé une fête avec Benoît Poelvoorde et ont dû l'annuler mais au bout du compte, Zulte Waregem n'a pas joué et réalise la mauvaise opération du week-end alors qu'une victoire aurait permis aux Flandriens de donner au sommet d'aujourd'hui face à Anderlecht un peu d...

" Je voudrais avant tout revenir sur la bâche carolo. L'Abâche Bayat ! Il y a un moment où le pouvoir politique et les dirigeants du Sporting doivent se mettre autour de la table et discuter des problèmes. L'absence de communication entre les deux camps ne fait qu'envenimer la situation alors que c'est le moment de tourner la page. Charleroi doit également penser aux autres clubs. Je ne dis pas que le Sporting désirait ne pas jouer. Les Carolos ne sont pas bénéficiaires puisqu'ils avaient organisé une fête avec Benoît Poelvoorde et ont dû l'annuler mais au bout du compte, Zulte Waregem n'a pas joué et réalise la mauvaise opération du week-end alors qu'une victoire aurait permis aux Flandriens de donner au sommet d'aujourd'hui face à Anderlecht un peu de piment. Déjà qu'on s'ennuie un peu dans ce championnat, si, en plus, on enlève tout suspense ! L'annulation est tombée deux heures avant le début du match. Pour moi, cette bâche ne protège rien et à un moment, Charleroi va devoir bien respecter le cahier des charges. A cela s'ajoute le fait que les deux clubs s'étaient arrangés et avaient trouvé un accord pour jouer le lendemain. Pour une fois qu'une décision intelligente était prise, il a fallu que la commune la refuse parce qu'elle ne disposait pas de policiers suffisants pour le match (NDLR : le dimanche, c'est jour de marché à Charleroi). Or, tout le monde sait que les supporters de Zulte Waregem sont des voyous ! Charleroi ne peut même pas trouver des forces de police pour un match pareil ? Il faut arrêter de rire ! " " Je voudrais aussi parler des renforts du Standard. Je ne sais pas ce qui a pris à Mircea Rednic mais il faut m'expliquer en quoi les transferts roumains sont des valeurs ajoutées. Adrian Cristea et George Tucudean ralentissent le jeu du Standard. Pour moi, la politique de transferts de cet hiver ne sert pas à renforcer le noyau mais à calmer les supporters. Ils ont acheté six joueurs et, pour le moment, aucun n'apporte une plus-value. Cependant, je veux bien leur laisser un petit temps d'adaptation et se remettre au point physiquement mais lors des play-offs, ils devront apporter quelque chose. Et que penser du fait que Maor Buzaglo et Astrit Ajdarevic rejetés dans les oubliettes, reviennent sur la feuille de match ? Les supporters pensent que le Standard va terminer sur le podium mais je crois que les Rouches vont devoir s'arracher pour dépasser Zulte Waregem et Genk, qui, sans Jelle Vossen et Benji De Ceulaer, réalise la bonne opération. " " Enfin, je voudrais terminer en évoquant Anderlecht. Pour moi, en transférant Demy De Zeeuw, les Bruxellois ont réalisé un tout gros transfert. Je l'avais déjà vu à plusieurs reprises lorsqu'il évoluait à l'AZ et je l'avais trouvé très fort. A l'époque, un tel joueur était impayable pour un club comme Monaco. Quand il aura trouvé son vrai niveau de jeu, il va reléguer Lucas Biglia ou Sacha Kljestan sur le banc car il leur est largement supérieur. De plus, on me dit qu'aux entraînements, il bosse comme un fou ! Il va vite devenir une star de notre championnat, croyez-moi. Pour moi, Anderlecht travaille bien. Les deux transferts hivernaux ont fait la différence à Bruges. Ils rentrent et font basculer le match. C'est ce qui fait la différence entre l'Anderlecht d'Ariel Jacobs et celui de John van Den Brom. Il y a un collectif plus huilé, plus efficace. Même dans des situations compliquées, ils arrivent à s'en sortir et à passer au travers des difficultés. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les changements de Van Den Brom font la différence. On ne peut manifestement pas en dire autant pour JuanCarlosGarrido. Et ça ne date pas du match contre Anderlecht. " PAR STÉPHANE VANDE VELDE " Pour moi, Anderlecht travaille bien. Les deux transferts hivernaux ont fait la différence à Bruges. "