Filip De Wilde rangera définitivement ses gants en fin de saison. Il l'a confié à nos confrères de La Gazette des Sports à quelques jours du match entre Anderlecht et Lokeren.
...

Filip De Wilde rangera définitivement ses gants en fin de saison. Il l'a confié à nos confrères de La Gazette des Sports à quelques jours du match entre Anderlecht et Lokeren. Pour beaucoup, cela fait un an que l'ex-gardien de Beveren, d'Anderlecht, du Sporting Lisbonne, de Sturm Graz et de l'équipe nationale a disparu de la circulation. Après une longue blessure, il n'a pas retrouvé sa place à Lokeren mais continue cependant à s'entraîner pour conserver sa condition physique. Il lui arrive aussi d'entraîner les gardiens, lorsque leur préparateur est absent. Enfin, il met en pratique sa connaissance du portugais pour aider les Brésiliens du club. Il affirme que le terrain ne lui manque pas trop car il a fait son temps mais refuse toutefois de parler de saison de trop : " Je reste actif, cela me fait du bien. Et j'essaye d'être utile au club dans d'autres domaines. Mais je n'ai plus trop envie de jouer. J'ai beaucoup donné à ce sport, il me l'a bien rendu et il est temps de bifurquer ". Il refuse toutefois de verser dans le pathétique en affirmant qu'il va enfin pouvoir penser à sa famille : " Le joueur qui se dit overbooké, il ne faut pas le croire. J'ai même plutôt eu l'impression d'avoir plus de temps libre qu'il n'en faut. La seule période où j'ai dû délaisser mes proches, c'est quand je jouais à Sturm Graz, à 1200 km de chez moi ". Son avenir, il le voit comme entraîneur des gardiens, dans un club de sa région : " Et pas nécessairement en D1 car on peut prendre du plaisir à un échelon inférieur. Lokeren ne m'a encore rien proposé mais c'est logique. La priorité des dirigeants, c'est de trouver un entraîneur, pas d'alimenter la retraite des supporters. " Les anciens du Sporting réussissent plutôt bien à Lokeren et De Wilde ne peut qu'opiner du chef. " OlivierDoll s'est imposé en équipe nationale, MarcHendrikx montre qu'il a un excellent niveau et ZvonkoMilojevic est revenu à son meilleur niveau. Je suis son premier supporter car il a galéré pendant des années ". Quand on évoque son ancien club, l'ex-gardien affirme que la griffe de Franky Vercauteren se fait sentir sur l'équipe. " Cela me rappelle la saison 1998-1999. Même si, à l'époque, la situation était plus grave encore. Avec lui, tout le monde regarde à nouveau dans la même direction. Mais il ne faut pas non plus trop incriminer Hugo Broos car le Sporting a connu pas mal de succès avec lui ". P. Sintzen