Ce dimanche, Didier de Radiguès et le championnat du monde de vitesse moto (Moto GP et Moto 2) sont de retour sur Club RTL avec le GP du Qatar. Plus encore que la saison dernière, la chaîne veut mettre en évidence le Moto 2 où roule le Belge Xavier Siméon.
...

Ce dimanche, Didier de Radiguès et le championnat du monde de vitesse moto (Moto GP et Moto 2) sont de retour sur Club RTL avec le GP du Qatar. Plus encore que la saison dernière, la chaîne veut mettre en évidence le Moto 2 où roule le Belge Xavier Siméon. Didier de Radiguès : L'année dernière, nous diffusions seulement les courses de Moto 2 auxquelles Xavier Siméon participait. Cette saison, Xavier est assuré de courir tout le championnat grâce à l'implication de RTL Sport qui l'a aidé à retrouvé un team. Il y a un gros intérêt autour de lui. Cela se manifestera dans Moto Club où l'on proposera plus de sujets (résumé, etc.) sur lui et le Moto 2. Sa première saison a été un apprentissage. Il n'a roulé que sur les circuits européens. Il les connaît bien mais il faudra voir comment il va se débrouiller sur les autres continents. Il a réussi à obtenir un ingénieur de piste japonais avec qui il s'entend bien et le châssis de sa moto est bon. Problème : il a retrouvé un team très tard, fin janvier. Il n'a pas eu droit à beaucoup d'essais. La saison sera peut-être moins disputée que l'an dernier. Les bons pilotes se retrouvent dans les bons teams. Le futur champion ? Bradley Smith, Stefan Bradl, Marc Marquez, Scott Redding et Thomas Lüthi ont du potentiel. Mais avec 40 pilotes sur la grille, les victoires vont être très disputées ! Oui. C'est l'espoir que fonde RTL. En attendant, si Xavier parvient à s'illustrer en Moto 2, je pense que les audiences des deux courses augmenteront. L'effet de curiosité jouera. Même si je ne m'attends pas à ce que le Moto 2 dépasse le Moto GP. La saison risque d'être très disputée. Honda effectue un retour en force et détient une très bonne machine. L'écurie a recruté Casey Stoner. L'Australien a une qualité : il semble pouvoir dompter n'importe quelle moto sans avoir besoin d'un gros temps d'adaptation ! Il roulera avec Daniel Pedrosa, vice-champion du monde. Comment vont-ils gérer cette rivalité ? C'est la question. Yahama, avec Jorge Lorenzo, le champion du monde en titre, me semble en retrait. Ducati, avec Valentino Rossi, est le point d'interrogation. A peine remis de son grave accident en juin 2010 au Mugello, il a été opéré en novembre de l'épaule gauche dont il souffrait depuis une chute à l'entraînement en avril. Il n'a pas encore trouvé ses marques. Contrairement à Stoner, il a besoin de plus de temps pour régler sa machine. Je le vois rivaliser avec les autres sur la longueur. PAR SIMON BARZYCZAK