J'ai eu le plaisir et l'honneur de pouvoir assister à deux déplacements européens de nos clubs belges. A Milan, j'ai été frappé par la suprématie subtile de l'AC, le bon goût partout répandu - tout le monde est beau en Italie - et la conscience collective du football. San Siro, même pas rempli aux deux tiers de sa capacité, résonne telle la Scala. Les chants y sont raffinés, assortis à de véritables chorégraphies rouges et noires. Disciplinés tifosi. ...

J'ai eu le plaisir et l'honneur de pouvoir assister à deux déplacements européens de nos clubs belges. A Milan, j'ai été frappé par la suprématie subtile de l'AC, le bon goût partout répandu - tout le monde est beau en Italie - et la conscience collective du football. San Siro, même pas rempli aux deux tiers de sa capacité, résonne telle la Scala. Les chants y sont raffinés, assortis à de véritables chorégraphies rouges et noires. Disciplinés tifosi. " Siam' venuto fin'qua, sian' venuto fin' qua per vedere segnare Kakà " (nous sommes venus ici pour voir Kakà marquer) plane sur Milan, entonné par 40.000 Milanais. C'est du Giacomo Puccini au football. Les 5.000 supporters anderlechtois qui ont fait le déplacement ont fait partie de ce spectacle impressionnant. Ils n'ont pas eu à rougir. De la classe européenne ! L'espace VIP est moins distingué que ce que l'on connaît mais il est d'autant plus imposant. En bas de la tribune d'honneur - tribuna autorità - se trouve une salle où quelques centaines de VIP sont reçus. Des tables avec les pâtes les plus fines, des antipasti délicieux, des fromages, des fruits, des desserts et différentes sortes de cafés à déguster. D'énormes colonnes s'ornent du logo de l'AC Milan et délimitent le buffet. Le plus beau c'est la terrasse avec vue sur le terrain principal. Vous sentez littéralement le football. En Italie, tout commence et tout finit avec le football. Un jour plus tard, à Londres, j'assiste à Tottenham Hotspur - FC Bruges. Il y a comme un parfum du passé. Carl Zeiss Jena - Lazio Roma, quelque chose comme ça... Le contraste avec l'Europe méditerranéenne ne peut pas être plus grand, l'expérience pas moins enrichissante. Avec plus d'humour. Quand le troisième but anglais tombe, le stade tout entier entame - Can we play you every week ? " (Pouvons-nous jouer contre vous chaque semaine ?). Avec plus de cynisme aussi. White Heart Lane ne se trouve pas dans le plus beau quartier de Londres. - You're french and you know you are " (Vous êtes Français et vous le savez) résonne sinistrement. Tandis que le FC Bruges se défend, la Blue Army est un 12e homme du niveau de la Champions League. Au même moment, Zulte Waregem étrille le Sparta Prague. J'aurais peut-être mieux fait de rester à la casa. par david steegen rédacteur en chef de 11