Deuxième à Gand avec Gijs Van Hoecke (derrière Iljo Keisse et Michael Morkov), vainqueur à Londres et cinquième à Rotterdam avec Moreno De Pauw, vainqueur à Brême avec Christian Grasmann, vainqueur à Berlin et deuxième à Copenhague aux côtés de De Pauw : le calendrier des Six Jours était plus limité que jamais mais Kenny De Ketele, qui a remporté trois des six épreuves, est bien le coureur de l'hiver.
...

Deuxième à Gand avec Gijs Van Hoecke (derrière Iljo Keisse et Michael Morkov), vainqueur à Londres et cinquième à Rotterdam avec Moreno De Pauw, vainqueur à Brême avec Christian Grasmann, vainqueur à Berlin et deuxième à Copenhague aux côtés de De Pauw : le calendrier des Six Jours était plus limité que jamais mais Kenny De Ketele, qui a remporté trois des six épreuves, est bien le coureur de l'hiver. Le Flandrien compte à présent dix victoires en Six Jours, ce qui lui vaut d'être présent dans le top 10 belge de tous les temps. Il compte deux victoires de moins que Rik Van Looy mais encore quinze de moins que Keisse, actuellement quatrième. De Ketele aurait même pu afficher une onzième victoire si, à Copenhague, Moreno De Pauw et lui n'avaient été dépassés sur le fil par Jesper Morkov et Alex Rasmussen. La raison de ces dix succès ? " D'une part, il y a moins de concurrence ", dit Patrick Sercu, organisateur des Six Jours de Gand et recordman du nombre de victoires dans la spécialité. " Kenny a roulé partout alors que, lors des hivers précédant les Jeux, d'autres se focalisent davantage sur les disciplines olympiques. C'est pour cela que Bradley Wiggins et Mark Cavendish n'étaient pas à Gand. D'autres routiers comme Iljo Keisse, Michael Morkov, Silvan Dillier ou Niki Terpstra limitent leur programme sur piste car ils donnent priorité aux épreuves sur route. " Il ne faut cependant pas sous-estimer les performances de De Ketele. " A trente ans, il est à maturité. De plus, c'est un coureur de Six Jours exemplaire, il peut tout faire et il est spécialisé dans le derny ainsi que la course par équipes. De plus, il est très doué techniquement, ce qui lui donne un avantage par rapport aux autres sur les petites pistes, comme celles de Gand ou de Brême (166 m). Mais il a aussi gagné à Berlin et à Londres, sur des pistes de 250 mètres, ce qui prouve qu'il est vraiment très complet. " Ce qui réjouit Sercu c'est que, outre De Ketele, d'autres jeunes Belges se sont mis en évidence. " De Pauw, qui a remporté deux épreuves aux côtés de Kenny, mais aussi Otto Vergaerde (21) et Jasper De Buyst (22), troisièmes à Gand. Une bonne chose pour Gand car plus il y a de héros locaux, plus il y a de monde pour les encourager. " Encore qu'au Kuipke, l'assistance ne pose jamais véritablement problème. " Hormis le premier jour, nous avons fait complet à chaque fois ", dit Sercu qui espère encore attirer plus de grands noms lors de la prochaine édition. " L'an dernier, en mars, j'avais déjà un accord avec Wiggins mais il s'est décommandé au dernier moment. J'ai cependant lu récemment qu'après les Jeux de Rio, il aimerait venir à Gand pour une sorte d'adieux. Après les championnats du monde à Londres, début mars, je le recontacterai. " Aux championnats du monde, Kenny De Ketele disputera la course aux points ainsi que la course par équipes en compagnie de Moreno De Pauw. " Aux points, Kenny n'est pas favori - selon moi, il manque de vitesse - mais si tout va bien, il pourrait devenir champion du monde par équipes avec De Pauw. " Le duo belge devra cependant compter avec la paire Wiggins-Cavendish qui évoluera devant son public. PAR JONAS CRETEUR