En 2000, il était arrivé à Genk en provenance de l'ASEC Abidjan. Il était resté quatre saisons dans le Limbourg. Aujourd'hui, après deux saisons à Saint-Etienne et trois à Tottenham, voilà DidierZokora (28 ans) au FC Séville. Et pas pour y faire de la figuration. " Le président JoséMariaDelNido m'a engagé pour être champion ", clame Maestro avec véhémence. L'Ivoirien a d'emblée répondu à l'attente, à son poste de milieu de terrain récupérateur. Certains le comparent déjà à ClaudeMakelele. " C'est flatteur, mais dans sa fonction, Makelele était un monstre ", tempère Zokora. Il n'empêche : Del Nido a déjà déclaré que, s'il cons...

En 2000, il était arrivé à Genk en provenance de l'ASEC Abidjan. Il était resté quatre saisons dans le Limbourg. Aujourd'hui, après deux saisons à Saint-Etienne et trois à Tottenham, voilà DidierZokora (28 ans) au FC Séville. Et pas pour y faire de la figuration. " Le président JoséMariaDelNido m'a engagé pour être champion ", clame Maestro avec véhémence. L'Ivoirien a d'emblée répondu à l'attente, à son poste de milieu de terrain récupérateur. Certains le comparent déjà à ClaudeMakelele. " C'est flatteur, mais dans sa fonction, Makelele était un monstre ", tempère Zokora. Il n'empêche : Del Nido a déjà déclaré que, s'il considérait DaniAlvés comme le meilleur transfert de l'histoire du club, Zokora était en train de suivre ses traces. " Monchi, le directeur sportif sévillan, avait noté le nom de Zokora depuis cinq ans. Le joueur lui avait échappé à l'époque, mais sa persévérance a été récompensée. Les finances du club ayant été assainies, il a su le convaincre de quitter l'Angleterre pour rejoindre l'Espagne. " On ne peut pas comparer la Premier League avec la Liga ", estime Zokora. " Dans les Iles, on met surtout l'accent sur la force et l'efficacité, alors qu'en Espagne, on privilégie la technique et le beau jeu. Je pense que la Liga est en train de reconquérir son statut de meilleur championnat européen. On voit débarquer des joueurs comme CristianoRonaldo, Kaká ou KarimBenzema. J'ai passé trois années formidables en Angleterre, et aujourd'hui, j'espère apporter beaucoup de plaisir aux supporters sévillans. " Zokora est un footballeur équilibré : " Je connais très bien mon rôle ", affirme-t-il. " Je dois participer au travail défensif, être dur sur l'homme et courir les kilomètres nécessaires, mais je suis également capable d'apporter ma contribution aux offensives. Mon maniement de ballon n'est pas mauvais. Cela dit, je ne suis en Espagne que depuis quelques mois et j'ai encore beaucoup de choses à découvrir. "LIONELMESSI (22 ans) a remporté le Trophée Alfredo di Stefano. Ce referendum organisé par le quotidien madrilène Marca récompense le meilleur joueur du championnat d'Espagne. Il devance AndrésIniesta et XaviHernandez. IKER CASILLAS (28 ans), a joué son 100e match pour l'Espagne : un amical gagné 2-1 contre l'Argentine. JUAN CARLOS MANDIA, l'entraîneur de Santander, a été sacrifié sur l'autel des résultats. L'équipe de MéméTchité n'est que 17e, juste au-dessus des places descendantes. DIEGO FORLAN (30 ans), l'attaquant uruguayen de l'Atletico Madrid, a prolongé son contrat jusqu'en 2013. CRISTIANORONALDO (24 ans), blessé à la cheville depuis le 10 octobre, espère être rétabli pour disputer le clásico au FC Barcelone, le 28 novembre. ALEXSANCHEZ (20 ans), le jeune attaquant de Saragosse qui est entré au jeu en fin de match à Valence voici dix jours, a la particularité d'être né sans main droite. C'est la première fois qu'un cas pareil se présente dans le football espagnol. COUPE DU ROI : le Real Madrid, humilié 4-0 à l'aller par Alcorcón (D3), n'a pu gagner que 1-0 au retour (un but tardif de RafaelvanderVaart) et a été éliminé en 16e de finale. Les supporters ont scandé " Pellegrini dehors ". Le Real n'a plus remporté la Coupe du Roi depuis 1993. BILBAO est l'autre grande victime des 16e de finale. Battus 2-0 à l'aller au Rayo Vallecano (D2), les Basques n'ont pu faire que 2-2 au retour. MÉMÉTCHITÉ (25 ans) a inscrit deux buts, dont un sur penalty, lors du match retour de la Coupe contre Salamanque (D2). Santander, qui avait perdu le match aller 1-0, s'est imposé 4-1. DANIEL DEVOS