Les Six-Jours de Gand ont commencé mardi. C'est un grand rendez-vous pour Dimitri De Fauw. Le coureur de Chocolat Jacques est Gantois et est un des chouchous du public, qui raffole de ses sprints. De Fauw le reconnaît : " Je pense à cette course depuis des mois. Courir devant mon public me donne des ailes. Ces Six-Jours sont six journées de pur bonheur et de... souffrance totale. Mais je suis prêt. Je me suis entraîné dans des conditions idéales, contrairement à l'année dernière ".
...

Les Six-Jours de Gand ont commencé mardi. C'est un grand rendez-vous pour Dimitri De Fauw. Le coureur de Chocolat Jacques est Gantois et est un des chouchous du public, qui raffole de ses sprints. De Fauw le reconnaît : " Je pense à cette course depuis des mois. Courir devant mon public me donne des ailes. Ces Six-Jours sont six journées de pur bonheur et de... souffrance totale. Mais je suis prêt. Je me suis entraîné dans des conditions idéales, contrairement à l'année dernière ". Que visez-vous, avec Wouter Van Mechelen ?Nous savons que nous sommes trop courts pour la course par équipes. Nous misons donc sur les épreuves annexes, sans négliger le classement général. Cinq équipes sont normalement trop fortes pour nous mais nous devons terminer sixièmes ou septièmes. Si nous sommes huitièmes mais que nous gagnons une course par-ci, par-là, nous aurons réussi nos Six-Jours. Je sais que des personnalités importantes du cyclisme sur piste méprisent ces courses annexes - même si, durant leur carrière active, elles ne pouvaient s'y distinguer. Vous parlez du sélectionneur Michel Vaarten, qui a tenu des propos très critiques à votre égard ? Je pourrais réagir au fait que Vaarten a lavé notre linge sale en public mais je ne m'abaisse pas à son niveau. Le président Laurent De Backer l'a rappelé à l'ordre. C'est éloquent, non ? Le soutien de la LVB m'a fait du bien. Plusieurs poulains de Vaarten m'ont aussi envoyé des sms d'encouragement. Ses critiques ne l'atteignent pas. Elles me stimulent. Que s'est-il passé ? Rien, pour autant que je sache. Lors du dernier EURO, tout semblait parfait. Je ne gaspille pas d'énergie dans cette discussion. Je me concentre sur Gand. Quels sont vos favoris à la victoire finale ?Iljo Keisse - Robert Bartko est le tandem à battre mais il ne faut pas sous-estimer le duo espagnol Isaac Galvez - Juan Llaneras. Tous deux ont été champions du monde à de multiples reprises. Ils ne prennent pas beaucoup de points mais il faut se méfier d'eux dans la course par équipes, même si la petite piste de Gand ne leur convient pas. Bartko devra s'y faire aussi. En équipes d'âge, vous formiez un superbe duo avec Keisse. Revivra-t-on ce temps ? Il affirme que cela ne dépend pas de lui... Il trouve que je suis souvent trop court dans les courses par équipes mais ce n'est pas vrai. Si, comme lui, je m'épargnai dans les courses annexes, je serais meilleur dans l'épreuve par équipes. Seulement, je roule avec Van Mechelen, qui est le même type de sprinter que moi. Viser l'épreuve par équipes n'a donc aucun sens. Si on m'associait à un as, quelqu'un qui est capable de compenser mes moments moins fastes, la situation serait différente. par Jef Van Baelen