Pourquoi appelle-t-on les Mouscronnois les Hurlus et les Gantois les Buffalos? Pourquoi le stade de Beveren porte-t-il le nom de Freethiel et celui du Standard Maurice Dufrasne? Si vous ne connaissez pas la réponse à ces questions, l'enquête qui suit fera de vous un incollable!
...

Pourquoi appelle-t-on les Mouscronnois les Hurlus et les Gantois les Buffalos? Pourquoi le stade de Beveren porte-t-il le nom de Freethiel et celui du Standard Maurice Dufrasne? Si vous ne connaissez pas la réponse à ces questions, l'enquête qui suit fera de vous un incollable!Royal Antwerp Football Club (matricule 1) NOMCréé le 1er juillet 1880 sous le nom d'Antwerp Cricket, Football and Lawn-Tennis Club par des étudiants anglais, témoins peu auparavant de la finale de la Cup entre Clapham et Oxford Univeristy. Leur leader, Thomas Evans, s'arrogea la présidence. Le 1er septembre 1895, le club fit son entrée à l'Union Belge des Sociétés de Sports Athlétiques sous la dénomination d'Antwerp Football Club, devenant Royal après un quart de siècle, le 18 février 1920 -NDLA: honneur attribué après 25 ans jusqu'au 4 mars 1958, après 35 ans jusqu'au 8 septembre 1968 et après 50 ans depuis lors. SURNOMThe Great Old (le vénérable ancien). Son origine découle du statut de plus vieux club du pays, comme en témoigne son matricule: le numéro 1, qui apparaît d'ailleurs dans son logo. COULEURSLe blanc et le rouge sont celles de la ville d'Anvers.STADELe Bosuil fait référence à un espace vert de Deurne, commune de la banlieue anversoise où fut érigée la célèbre cuvette en 1922. Son inauguration officielle eut lieu le 1er novembre 1923, à l'occasion d'un match Belgique-Angleterre (2-2). Par la suite, le stade allait servir souvent de cadre au fameux derby des Plats Pays.Club Brugge Koninklijke Voetbalvereniging (mat. 3)NOMTenu sur les fonts baptismaux comme Brugsche Football Club, le 1er novembre 1891, son nom fut changé en Football Club Brugeois le 28 octobre 1897 et en Royal Football Club Brugeois le 18 février 1920. Sa flamandisation en Club Brugge Koninklijke Voetbalvereninging fut effective le 1er juillet 1972.SURNOMBlauw en Zwart, vu les couleurs, ou, tout simplement: Club. En raison de son statut francophone au départ (eh oui), le premier sobriquet de l'entité fut "den Brugeois". COULEURSLe bleu et le noir résultent de la fusion entre le Brugsche Football Club (jaune et noir) et le club dissident du Football Club Brugeois (bleu clair et bleu foncé) qui garda une partie de ses COULEURS mais l'intégralité de son nom.STADE Jan Breydel , nom du héros de la Bataille des Eperons d'Or (1302), donné suite à la modernisation de l'enceinte en vue de l'EURO 2000. Connu, depuis son utilisation en 1975, sous le nom d'Olympiastadion. Koninklijke Atletiek Associatie Gent (mat. 7)NOM Emanation de La Gantoise, société de gymnastique fondée le 1er janvier 1864, la section football fut créée exactement 34 ans plus tard et faisait partie de l'Association Athlétique La Gantoise. Devenue Royale le 2 juin 1914, son nom fut flamandisé le 1er juillet 1972 en Koninklijke Atletiek Associatie Gent.SURNOMLes Buffalos. En hommage au capitaine de l'armée américaine William Frederick Cody (1846-1917), mieux connu sous le sobriquet de Buffalo Bill. Après sa carrière, ce héros parcourut le monde avec le cirque Barnum and Bailey, dont la grande attraction était un Wild West Show. En 1905, le cirque planta son chapiteau non loin du club, et les cris de "Buffalo, Buffalo" qui fusaient des gradins pour saluer les prouesses de l'artiste furent bientôt repris en choeur dans les travées à l'occasion des matches de football disputés non loin de là. Une tête d'indien fait toujours office d'emblème du club. COULEURS Depuis le 13 août 1902, le bleu et le blanc (couleur de l'Association Athlétique La Gantoise) sont les couleurs officielles du club. Auparavant, il s'agissait du blanc et du noir, les couleurs de la ville de Gand.STADE Jules Otten : nom du père-fondateur de la section football à la fin du 19e siècle. Le stade fut inauguré le 22 août 1920. Royal Standard de Liège (mat. 16)NOMLes élèves du collège St-Servais qui le créèrent choisirent le nom Standard par admiration pour le club français du Standard de Paris, en vogue à l'époque. Le Standard Football Club Liégeois, fondé le 1er avril 1900, devint Royal non pas en 1925, comme la logique l'aurait commandé, mais le 1er septembre 1923 déjà, sous prétexte que la section football existait déjà deux ans avant son entrée à l'Union Belge, en 1900. Le club fut rebaptisé Royal Standard de Liège le 1er juillet 1974 et conserva ce nom 22 ans plus tard après sa fusion avec le Royal Football Club Seraing.SURNOMLes Rouches, version dialectale des Rouges.COULEURSLe rouge et le blanc, à l'instar du Standard de Paris.STADE Maurice Dufrasne , président du Standard (1908-1931) sous la férule duquel fut construit le stade, à Sclessin. Royal Charleroi Sporting Club (mat. 22)NOMCréé le 1er janvier 1904 en tant que Charleroi Sporting Club, il devint Royal le 3 avril 1929.SURNOMLes Zèbres: allusion au maillot rayé verticalement blanc et noir. L'autre club de la ville, l'Olympic, fondé en 1912, mit aussi à l'honneur les couleurs officielles de Charleroi. Son symbole, qui est toujours visible sur le logo du club est le Dogue. Il remonte à 1920, époque où le joueur Raymond Laurent comptait parmi ses plus farouches partisans sa belle-mère, toujours accompagnée de ce molosse! COULEURS Le noir et le blanc de la Ville de Charleroi.STADEStade du Pays de Charleroi. Avant sa modernisation en vue de l'EURO 2000, il portait le nom de stade du Mambourg.Koninklijke Lierse Sportkring (mat. 35)NOMFondé le 9 décembre 1906 sous le nom de Liersche Sportkring. Devenu Royal le 9 avril 1931, le club changea sa dénomination en Koninklijke Lierse Sportvereniging le 1er juillet 1972. Dix ans plus tard, jour pour jour, il prit son appellation actuelle.SURNOM De Pallieters, Pallieter est le nom du personnage principal du roman de l'écrivain lierrois Felix Timmermans. COULEURSLe jaune et le noir. On prétend qu'elles constituent un hommage au comte Philippus Carolus de Marnix van Sinte Aldegonde (1849-1910) sur les terres duquel furent dressés les premiers terrain et buvette. Cette construction nécessita d'abord la démolition d'une ancienne fermette dont les portes et fenêtres étaient peintes en noir et en doré. Beaucoup pensaient, comme c'était la coutume à l'époque, qu'il s'agissait des couleurs des armoiries de la famille et c'est pourquoi le jaune et le noir devinrent les couleurs du club. D'après l'armorial de Belgique, toutefois, les couleurs de la famille de Marnix van Sinte Aldegonde sont le blanc et le bleu. Ce sont donc d'anciennes traces de peinture de volet plutôt que les couleurs de l'armoirie du Comte qui sont à l'origine de celles du club. STADELisp. Situé sur la chaussée du même nom: Lispersteenweg. Royal Sporting Club Anderlecht (mat. 35)NOMFondé le 27 mai 1908, à l'instigation de Charles Roos, son premier homme fort, sous le nom de Sporting Club Anderlechtois. Elevé au rang de société royale, le 20 juin 1933, pour ses vingt-cinq ans d'existence, son appellation d'origine est restée inchangée durant 60 ans. Le 1er juillet 1993, lors de la fusion entre le Brussel Dames 71 (matricule 8190) et le RSC Anderlechtois, un premier changement fut véritablement entériné (car qui dit fusion dit automatiquement nouveau nom), le RSC Anderlechtois devenant officiellement le RSC Anderlecht. SURNOMLes Mauve et Blanc ou les Mauves par allusion aux couleurs officielles du club.COULEURS On se perd toujours en conjectures, aujourd'hui, sur les raisons qui ont poussé le président-fondateur du club, Charles Roos, à opter pour le mauve et le blanc. Certains y voient un hommage à la Princesse Elisabeth qui, participant au cortège du Longchamp Fleuri à Anderlecht, cette année-là, portait un ensemble aux couleurs mauve et blanc assorti aux orchidées qui ornaient le véhicule où elle avait pris place. D'autres sources les mettent en rapport avec les habits ecclésiastiques, où ces tons dominent. Il est vrai que le club, à ses débuts, fut proche du clergé et que le fameux Institut St-Nicolas, toujours situé sur le territoire de la commune de nos jours, aiguilla bon nombre de ses meilleurs élèves-footballeurs vers le Sporting. Le plus célèbre d'entre eux fut d'ailleurs Paul Van Himst. Outre le mauve et le blanc, une troisième couleur s'est ajoutée ces dernières années. A l'époque où l'entraîneur Aad De Mos dirigeait l'équipe, celle-ci était... l'orange! Pour les besoins de la campagne 2000-2001, c'est le jaune qui fut à l'honneur, lors des déplacements en Ligue des Champions, notamment. Cette saison, cette couleur a cédé la place au bleu clair. Dès le prochain exercice, le Sporting devrait revenir à ses deux couleurs traditionnelles: mauve et blanc. STADE Constant Vanden Stock , du nom de son président d'honneur. L'appellation remonte au 10 août 1983, date de son inauguration après une première phase de transformation. Auparavant, l'enceinte était connue sous le nom d' Emile Versé, l'un des mécènes qui fut à la base de la création du club. Racing White Daring Molenbeek (mat. 47)NOMClub issu de multiples fusions. D'abord celle entre le Royal White Star Athletic Club (originellement fondé sous le nom de White Star Athletic Club de Bruxelles, le 1er juin 1909) et le Royal Racing Club de Bruxelles (créé le 1er juin 1894, matricule 6). Le 31 juillet 1963, cette union engendra le Royal Racing White. Le 27 juin 1973, celui-ci s'allia au Royal Daring Club de Molenbeek (créé le 11 novembre 1897 sous le nom de Daring Club de Bruxelles, matricule 2) pour former le RWDM. Le matricule du club, 47, est celui du Royal Racing White.SURNOMLes Coalisés. Il découle évidemment des diverses fusions qu'a connues le club.COULEURSLe blanc, le noir et le rouge, héritages des couleurs du passé. Le Royal White Star Athletic Club jouait avec un maillot rouge tavelé d'une étoile blanche; le Racing Club de Bruxelles évoluait en noir et blanc. Le Royal Racing White fit honneur au maillot blanc, avec écusson rouge et étoile blanche, au short noir, ainsi qu'aux bas rouge. Quant au Royal Daring Club de Molenbeek, ses couleurs étaient le rouge et le noir. Aujourd'hui, le blanc, le noir et le rouge restent de mise. Ces couleurs figurent sur l'emblème du club où l'on discerne toujours, aussi, la fameuse étoile blanche, lointain souvenir du Royal White Star Athletic Club.STADE Edmond Machtens , nom d'un ancien bourgmestre de Molenbeek sous l'égide de qui l'ancien stade Oscar Bossaert fut transformé au début des années 70. Oscar Bossaert était lui-même un ancien joueur du Daring (Champion avec ce club en 1912 et 14) qui se lança dans la politique, à Molenbeek, sitôt sa carrière sportive terminée. Koninklijke Sportclub Eendracht Aalst (mat. 90)NOMFondé le 25 juin 1919 sous le nom de Eendracht Football Club Alost, il changea d'appellation le 21 septembre 1923 pour devenir le Sportclub Eendracht Aalst. Fut élevé au rang de société royale le 13 juin 1951.SURNOM De Ajuinen (les Oignons): dû à la culture de cette plante potagère dans la région alostoise. COULEURSLe blanc et le noir. A l'origine, le club résulta du regroupement de plusieurs petits cercles locaux. Il fut convenu que la nouvelle entité ne reproduirait aucune des couleurs de ces clubs et c'est pourquoi le blanc et le noir, qui n'apparaissaient chez aucun d'entre eux, furent finalement choisis. La petite histoire veut aussi qu'après le premier conflit mondial, les tissus colorés étaient une denrée rare et chère dans une région particulièrement touchée par la guerre. C'est pourquoi, pour des raisons financières évidentes, le noir et le blanc eurent tôt fait de recueillir l'adhésion de tous.STADE Pierre Cornelis , nom de celui qui fut président du club de 1928 à 45. Royale Association Athlétique Louviéroise (mat. 93)NOMEn avril 1906, de jeunes Louviérois décident de fonder un club et lui donnent le nom d'Union Sportive Louviéroise. En 1907, d'autres jeunes créent le Central Sportif Club dont l'affiliation ne sera effective qu'en avril 1909. Fin mars, la presse mentionne l'existence du Football Club Louviérois. Il s'agissait probablement du nouveau nom de l'US Louviéroise. Le Central Club s'y trouve associé car on ne trouve plus de trace de son nom dès ce moment. L'Association Athlétique Louviéroise est fondée le 26 janvier 1913 et deviendra Royale le 2 juillet 1937.SURNOMLes Loups. Une tête de loup (ou s'agit-il d'une louve?) figure sur l'emblème du club.COULEURSLe vert et le blanc.STADETivoli. Une référence au quartier où il est implanté.Royal Excelsior Mouscron (mat. 224)NOMFondée sous le nom d'Association Athlétique Mouscronnoise le 17 juin 1922, elle devint Royale le 4 juillet 1951. Le changement de dénomination en Royal Excelsior Mouscron fut entériné le 31 août 1964. C'est Alphonse Ferret, premier président du club, qui choisit l'appellation suite à la fusion entre l'Association Royale Athlétique Mouscronnoise et le Stade Mouscronnois. Excelsior, en latin, signifie "toujours plus haut". SURNOMLes Hurlus. Nom de moines calvinistes qui, au 16e siècle, s'étaient réfugiés dans les bois du Mont-à-Leux, dans les faubourgs de Mouscron, après que leurs chefs eurent été décapités par le Duc d'Albe. Ils hantaient les nuits du Mont-à-Leux (Mont aux Loups) et des environs en hurlant comme des loups.COULEURSLe maillot blanc rayé bleu au milieu céda la place aux couleurs blanc et rouge au moment de l'appellation actuelle, en 1964.STADELe Canonnier. La légende veut qu'un canon, un seul, arrosa l'ennemi depuis ce point stratégique durant la première guerre mondiale. L'endroit où il se situait et où fut érigé le stade, fut baptisé "Quartier du Canonnier".Koninklijke Sporting Lokeren Sint-Niklaas Waasland (mat. 282)NOMRésulte d'une double fusion: d'abord celle du Koninklijke Racing Club Lokeren (créé le 22 janvier 1923 avec le matricule 282) et du Koninklijke Standaard Football Club Lokeren (matricule 1783). Cette union donna lieu au Koninklijke Sporting Club Lokeren le 1er juillet 1970. 30 ans plus tard, le club s'allia avec le Koninklijke Sint-Niklase Sportkring Excelsior (matricule 221) pour constituer l'entité actuelle.SURNOMLes Daknam-boys. COULEURSLe blanc, le jaune et le noir. Le noir et le blanc étaient les couleurs du Koninklijke Racing Club Lokeren; le jaune et le noir étaient celles du Koninklijke Standaard Football Club Lokeren. Le jaune était aussi (avec le bleu) l'une des couleurs du Koninklijke Sint-Niklase Sportkring Excelsior.STADE Daknam, du nom du quartier où il est édifié.Koninklijke Racing Club Genk (mat. 322)NOMClub issu de la fusion entre le Koninklijke Football Club Winterslag (créé le 15 avril 1923, matricule 322) et le Koninklijke Waterschei T.H.O.R. Genk (fondé le 1er janvier 1925, matricule 553). La symbiose engendra le 1er juillet 1988 le Koninklijke Racing Club Genk.SURNOMLes Mineurs, allusion aux deux charbonnages de Winterslag et Waterschei dont les clubs, à l'origine, avaient tiré leur nom. Winterslag était, à l'époque, le club franskiljon. Waterschei, de son côté, était flamand par excellence. Le mot T.H.O.R. qui lui était couplé n'avait rien à voir avec la divinité du même nom. C'était, au contraire, l'abréviation de la phrase: Tot Herstel Onzer Rechten (Pour le Rétablissement de Nos Droits). L'Union Belge, réfractaire aux considérations ou connotations politiques -ici communautaires-, ne voulut pas entendre parler, a priori, de cet ajout. Les dirigeants du club trouvèrent la parade en arguant que ces lettres représentaient la version abrégée de la phrase: Tot Heil Onzer Ribbenkast (Pour le Salut de Notre Cage thoracique). Ce qui fut accepté. COULEURSLe jaune et le noir de Waterschei étaient le symbole de l'identité flamande. Winterslag arborait le rouge et le noir. Après la fusion, le nouveau comité directeur opta pour le bleu, avec, en prime, le logo aux douze étoiles de la Communauté européenne. Celle-ci apposa d'emblée son veto et les responsables sportifs du nouveau club eurent à nouveau l'imagination fertile: au lieu de constituer un cercle fermé, composé de douze étoiles, ils formèrent la barre d'un G avec trois d'entre elles. Ce G étoilé est l'emblème du club.STADEPhénix, car comme l'animal fabuleux, le club renaquit de ses cendres. Auparavant, l'enceinte portait le nom de Thijl Gheyselinck, l'ancien manager des "Mines de Campine" qui contribua au rapprochement entre les deux clubs. Koninklijke Sint-Truidense Voetbalvereninging (mat. 373)NOMCréé le 23 février 1924 sous le nom de Sint-Truidensche Voetbalvereniging, le club devint Royal le 13 juin 1951.SURNOM Les Canaris, le pourquoi de cette appellation reste à ce jour un mystère, même si le jaune canari du maillot semble une explication plausible. Les deux volatiles repris sur l'emblème du club ne sont en tout cas pas des canaris mais bel et bien des aigles, symboles de la Ville.COULEURSLe jaune et le bleu sont les couleurs de la Ville.STADEStaaien(veld). Provient du nom Stayden, quartier où fut dressé le stade.Koninklijke Football Club Lommelse Sportkring (mat. 1986)NOMCréé le 30 août 1932 sous le nom de Lommelsche Sportkring. Rebaptisé sous sa forme actuelle le 15 novembre 1967.SURNOM:COULEURSLe vert et le blanc. Le vert réfère à l'implantation du club dans une région boisée de la Campine. L'emblème du club remonte à l'année 1982. A l'occasion du cinquantenaire, un concours fut organisé destiné à remplacer l'ancien logo. Le vainqueur dessina deux cercles concentriques pourvus de deux ballons (au-dessus et en dessous), l'indication de l'année de fondation du club à gauche et, à droite, des armes de la Ville. Elles représentent un chêne au pied duquel se trouvent une chèvre et un bouc, symboles du bien et du mal. La couronne de lauriers qui entoure le tout symbolise bien sûr le succès.STADECommunal.Koninklijke Voetbalclub Westerlo (mat. 2024)NOM Fondé le 5 septembre 1933 sous le nom de Westerlo Sport. Le club changea pour la première fois d'appellation le 5 août 1942: Voetbalclub Westerlo. Il devint Royal le 1er juillet 1995.SURNOMWestel, version abrégée de Westerlo, ce slogan est repris en choeur par les supporters du club. COULEURSLe bleu et le jaune, celles de la Ville.STADE't Kuipje (la petite cuvette). Koninklijke Sportkring Beveren (mat. 2300)NOMFondé le 1er juillet 1934 en tant que Voetbalclub Sportkring Beveren. Un an plus tard, le 6 septembre 1935, le nom changea en Sportkring Beveren-Waes puis, le 1er juillet 1978 en Sportkring Beveren. Il devint Royal le 1er juillet 1984.SURNOMLe petit Anderlecht. Un sobriquet qui remonte aux années 70 quand ce petit club, au prix d'un football bien léché, soutenait la comparaison, au plan du jeu, avec le grand Anderlecht.COULEURSLe jaune et le bleu sont les couleurs de la Ville.STADEFreethiel, contraction de Frederic ( Fred) Thielemans à qui appartenait, en 1939, la piste cycliste qui fit place au stade où Beveren joue toujours aujourd'hui. Germinal Beerschot Antwerpen (mat. 3530)NOMIssu de la fusion entre le Koninklijke Football Club Germinal Ekeren (créé le 20 mai 1920, matricule 3530) et le Koninklijke Beerschot Voetbal-en Atletiek Club (créé le 1er juillet 1900, matricule 9). Le nouveau club, répondant au nom de Germinal Beerschot Ekeren, fut tenu sur les fonts baptismaux le 21 janvier 1999. Le mot Germinal réfère à la fois au calendrier républicain et au roman d' Emile Zola. A l'origine, le club était non pas affilié à l'Union Belge mais à la fédération travailliste. SURNOMDe Mannekes (petits bonshommes) par comparaison avec les Sinjoren (seigneurs) du grand rival anversois, l'Antwerp. Un autre surnom est celui de Kielse ratten (les rats du Kiel). COULEURSLe mauve, le jaune et le rouge. Une double réminiscence au Beerschot (qui jouait en mauve et blanc) et au Germinal Ekeren (jaune et rouge). Le logo du Beerschot représentait un ours ( beer en néerlandais), tandis que celui du Germinal Ekeren, conçu par son ancien manager, Jean Fraiponts, consistait en un aigle à deux têtes. Ces deux symboles sont à présent réunis. STADEOlympique. C'est dans cette enceinte, rénovée depuis lors, qu'ont eu lieu les Jeux Olympiques en 1920. Les footballeurs belges s'y distinguèrent en remportant la médaille d'or face aux Tchèques. Certains pourraient s'en inspirer les 10 et 14 novembre prochains...Bruno Govers *Avec l'aimable collaboration de FOOT 100 WWW.foot100.be.tf