David Villa Le physique

D'un gabarit quasiment identique au mancunien, David Villa ne fait certainement pas partie des attaquants déménageurs. Il résiste très bien aux charges, surtout quand il est dos au but et qu'il doit conserver le ballon en attendant le soutien de ses partenaires. Sa vitesse de course et de démarrage est de bon niveau et lui permet de couper les trajectoires sur les ballons venant des flancs pour devancer l'intervention adverse.
...

D'un gabarit quasiment identique au mancunien, David Villa ne fait certainement pas partie des attaquants déménageurs. Il résiste très bien aux charges, surtout quand il est dos au but et qu'il doit conserver le ballon en attendant le soutien de ses partenaires. Sa vitesse de course et de démarrage est de bon niveau et lui permet de couper les trajectoires sur les ballons venant des flancs pour devancer l'intervention adverse. Le numéro 7 de Barcelone est très adroit ballon aux pieds. Sa conduite de balle est de très haut niveau et il sent le geste à effectuer en toute circonstance. Qui plus est, sa maîtrise technique, du gauche comme du droit, l'aide à le réaliser. Sa frappe de balle est excellente des deux pieds même si le droit reste sa meilleure arme. Il est capable de réaliser un crochet court et d'enchaîner directement par un tir tendu et précis. L'ancien joueur de Valence est à classer dans la catégorie des vrais buteurs. Avec plus de 250 réalisations au top niveau dont 46 en sélection nationale (meilleur buteur de tous les temps de la Seleccion), l'Espagnol est un véritable renard des surfaces. Toujours à l'affût, il sent littéralement où le ballon va arriver. Son sens du but et ses qualités techniques font le reste. Il est aussi un vrai spécialiste pour surgir sur les deuxièmes ballons. C'est un élément qui doit rester le plus souvent possible dans une position axiale et, pour bien faire, dans les 25 derniers mètres. C'est dans cette partie de terrain qu'il se montre le plus efficace et il a parfois tendance à s'y confiner. Ce constat fait qu'il connaît des périodes de matches où il est complètement invisible et donne l'impression qu'il ne travaille pas beaucoup. Son volume de jeu est assez limité mais il est susceptible de bondir à tout moment pour faire la différence. Le joueur de Pep Guardiola a une vision de très haut niveau. Elle lui permet de combiner court avec des équipiers qui raffolent de ce type de mouvements. Il joue très bien en déviation et il peut se transformer en un excellent remiseur. Devant le but, comme tous les voleurs de buts, il fait parfois preuve d'égoïsme. Son travail en perte de balle est assez limité et il préfère conserver toute sa fraîcheur pour la possession du ballon, qui représente souvent 70 % du temps de jeu à Barcelone.Chicharito, avec son mètre 75, est un joueur très véloce. Il a d'ailleurs été élu joueur le plus rapide de la Coupe du Monde 2010. Ses démarrages sont foudroyants et ses courses, dans les espaces, sur 30-40 mètres, dévastatrices. Il pivote très rapidement dans les 16 mètres et résiste bien aux charges grâce à une musculature assez développée au niveau du buste. Le Mexicain est un joueur à la technique sud-américaine. Il peut éliminer plusieurs adversaires dans de très petits espaces, en s'appuyant sur une vitesse d'exécution phénoménale. Ses contrôles et ses amorties sont réalisés avec énormément de facilité et d'élégance. Au niveau de la frappe, bien que droitier, il est très précis dans ses tirs des deux pieds, sans pour autant faire partie des plus gros frappeurs. Avec 20 buts inscrits en 44 apparitions, le numéro 14 de Manchester United, pour sa première saison en Europe, réalise des prouesses au-delà de toute espérance. Il est devenu le complément idéal de Wayne Rooney au point de supplanter Dimitar Berbatov. En utilisant plus la finesse que la force, il marque des buts dans les angles les plus fermés et des situations impossibles comme son but de l'arrière du crâne contre Stoke City. Le natif de Guadalaraja est adepte des appels en profondeur, à la limite du hors-jeu. Par ses courses diagonales, il crée de l'espace pour ses partenaires leur permettant de pénétrer de la deuxième ligne. Il est tout le temps en mouvement et son volume de jeu est impressionnant pour un attaquant de pointe. Il ne rechigne pas non plus à se repositionner défensivement pour la reconquête du ballon. Il est adroit dans le jeu en déviation. Il possède l'art de combiner court avant de plonger dans la profondeur. Ses démarquages vers les flancs font de lui, davantage, un donneur d'assists qu'un finisseur, même si son total de buts inscrits cette année pourrait faire penser le contraire. Malgré des qualités typiques d'individualiste, il fait preuve de beaucoup d'altruisme également par ses passes décisives et ses appels pour créer des brèches pour ses coéquipiers. PAR ÉTIENNE DELANGRE