Jonathan David (18) a conquis d'emblée les coeurs gantois en inscrivant cinq buts en 66 minutes de jeu. Des buts importants, en plus, qui ont valu aux Buffalos des points contre Waasland-Beveren et Zulte Waregem, plus deux succès européens contre Jagiellonia.
...

Jonathan David (18) a conquis d'emblée les coeurs gantois en inscrivant cinq buts en 66 minutes de jeu. Des buts importants, en plus, qui ont valu aux Buffalos des points contre Waasland-Beveren et Zulte Waregem, plus deux succès européens contre Jagiellonia. Son jeune âge marque les esprits, comme le fait que Gand n'a pas versé un euro pour le jeune Canadien d'origine haïtienne. Les Buffalos l'ont transféré en janvier d'Ottawa, où il avait été formé dans une sorte d'école de sport de haut niveau. Il y a un an et demi, l'agent Nikos Mavromoras avait envoyé des images des U17 canadiens au chef du scouting, Gunther Schepens, qui avait invité David à un stage. Il a rapidement convaincu mais il a dû attendre ses 18 ans pour signer un contrat professionnel. Pendant ce temps, Gand a tout mis en oeuvre pour que d'autres clubs ne le repèrent pas. Après six mois, David a intégré le noyau A. " Il a encore une marge de progression car il évoluait en amateurs au Canada, ne s'entraînait que trois fois par semaine et ne jouait qu'en salle durant les longs hivers. La rapidité avec laquelle il assimile le football européen, son labeur et ses duels physiques, est prometteuse ", observe Schepens. Jonathan David, né en Haïti, a vécu à New York jusqu'à l'âge de six ans avant d'émigrer à Ottawa. Il fait preuve d'une grande maturité pour son âge. " Il est agréable de travailler avec lui. Il est ponctuel, il aime apprendre. " Le succès de Jonathan David ouvre les portes d'un nouveau marché aux Buffalos, comme l'avait fait Bryan Ruiz pour le Costa Rica il y a quelques années. Le manager Nikos Mavramoras, un illustre inconnu jusqu'il y a peu, connaît bien le Canada et la MLS et leur système scolaire, qui forme la plupart des sportifs. David constitue donc un premier pas.