- " Non Marcel ! Beckham est un salaud ! ", asséna Georgette en sirotant sa prunelle, mais dont le petit poing sur la table fit trembler le sucrier.
...

- " Non Marcel ! Beckham est un salaud ! ", asséna Georgette en sirotant sa prunelle, mais dont le petit poing sur la table fit trembler le sucrier. - " Chou, David n'est qu'un homme... ", tempéra Marcel en prenant deux sucres pour le café dont il se contentait ce soir. " Sans compter que tout ça n'est peut-être qu'une invention des tabloïds. Oh ! Tabloïd, ça rime avec coït ! ", ajouta-t-il, à mi-chemin entre grivoiserie bête et prétention à l'humour versifié. - " C'est ça : et Marcel rime avec hydromel. ", se gaussa Georgette. " Il n'y a pas de fumée sans feu, vieil homme, surtout qu'il y a maintenant TROIS fumées ! Avec rien que cette Rebecca, avec une seule pouffe à fric, je pouvais me ranger à la présomption de coup monté ! Mais voici déjà la troisième : attends un mois, et tu pourras composer une équipe féminine avec toutes ces dindes sautées par ton David, et qui cherchent maintenant à s'arrondir le pécule de vacances ! " - " Chouu, tu ne peux rien faire à ça, c'est une question d'hormones... ", soupira Marcel en repliant la gazette. " Ces gars-là, ce sont des compétiteurs de très haut niveau, tu ne te rends pas compte ". - " Je ne vois pas le rapport entre tes hormones, la compétition et les dérapages de ton bellâtre blond ", siffla Georgette, décidément vipérine... - " Je viens de lire que la testostérone, hormone du désir, était en même temps l'hormone de l'agressivité, donc de la pulsion compétitive ", exposa Marcel d'un ton docte en brandissant sa gazette. " Disons qu'il y a interaction : l'activité sexuelle booste l'esprit de compétition, la compétition renforce le besoin sexuel. Pour te dire les choses plus simplement, le sexe est en quelque sorte un produit dopant autorisé ! " - " Ne fais pas ton malin avec ta feuille de chou, tu ne t'y connais pas plus en hormones qu'en broderie ! ", coupa Georgette en continuant d'entamer le carafon de prunelle. " Et tout ce que tu radotes est contredit par les pratiques des grands clubs, les mises au vert, l'abstinence avant les matches ". - " Chouuu, David et les autres, ce sont des machines drillées pour scorer ", rajouta Marcel pour faire mousser Georgette. " Depuis tout petits, on les a dressés à triompher des défenses renforcées, à exploiter la moindre ouverture au quart de tour, à CONCRéTISER SANS SE POSER DE QUESTION ! Alors, toutes ces gonzesses qui leur butinent autour, c'est comme un but béant sans rideau défensif : l'instinct de buteur prend le dessus ! En fait, là où tu imagines un adultère, c'est seulement scientifique... ", conclut-il pompeusement, s'étirant d'aise sur sa chaise. - " Fadaises ! Je suis sûre que Zizou, lui, ne trompe pas sa femme ! ", crisa Georgette à cran, car la brouille de la veille avec sa voisine mariait mal la liqueur de prunelle. " Si ton David se vidait les tripes sur le terrain plutôt que les... plutôt qu'autre chose en dehors, le Real Madrid n'en serait pas là ! " - " Chouuuu... ", répéta Marcel : vicieusement, il rallongeait chaque fois la syllabe, sentant que plus il restait calme, plus Georgette montait dans les tours. " Les résultats du Real n'ont rien à voir dans tout ça : le Real se plante en ce moment pour avoir trop rêvé d'offensive à outrance ! Mais quand Beckham joue, il joue plutôt bien ". - " On ne peut pas bien jouer, être totalement concentré sur son sujet, lorsqu'on doit en même temps biaiser pour cacher à sa femme une armée de maîtresses ! ", martela Georgette, dont le poing renversa cette fois le sucrier. " Ton David est un satyre ! " - " Chouuuuu... Même si c'est un sacré biaiseur, ce n'est pas mon David ! Pourquoi répètes-tu sans cesse mon David ?" - " Parce que tu le défends ! Parce que si tu avais joué au Real Madrid au lieu de ton club pourri, ce serait moi la cocue ! ", se fâcha Georgette en quittant la cuisine. -" Victoriaaaaaa ! Sorry ! Reviens ! Help ! Help ! ", hurla Marcel en s'esclaffant. par Bernard JeunejeanTabloïd, ça RIME AVEC COÏT !