" Je ne vous cache pas que j'avais des photos de Roger Federer partout dans ma chambre... " C'est lâché. Après l'avoir accroché pendant plus de trois heures, le Prince David avoue dans un demi-sourire son faible pour le Roi Roger. La veille de sa rencontre face à Lukasz Kubot, au micro de la RTBF, il déclarait même admirer le Suisse " sur le plan tennistique et puis humainement parlant. C'est un grand sportif. Être en face de lui, voir ce que ça fait, sur un grand court en plus... Ça peut être quelqu...

" Je ne vous cache pas que j'avais des photos de Roger Federer partout dans ma chambre... " C'est lâché. Après l'avoir accroché pendant plus de trois heures, le Prince David avoue dans un demi-sourire son faible pour le Roi Roger. La veille de sa rencontre face à Lukasz Kubot, au micro de la RTBF, il déclarait même admirer le Suisse " sur le plan tennistique et puis humainement parlant. C'est un grand sportif. Être en face de lui, voir ce que ça fait, sur un grand court en plus... Ça peut être quelque chose de superbe. " Comme s'il savait que ses voeux pourraient être un jour exaucés. Mais sûrement pas aussi rapidement. Pourtant, loin du mythe de l'idole-poster, Goffin a plutôt considéré Federer comme un modèle... parmi d'autres. " Chaque génération a son duel au sommet. Comme tous les gosses, on a dû choisir l'un des deux rivaux du moment ", raconte son frère, Simon Goffin. " Quand c'était Pete Sampras contre André Agassi, on a choisi Sampras. Quand c'était Marat Safin contre Lleyton Hewitt, on a choisi Hewitt qu'on aimait beaucoup. Quand c'était Roger Federer contre Rafael Nadal, on a choisi Federer. Mais c'était une idole parmi d'autres pour David, même s'il avait une petite préférence pour lui. " Même s'il est probablement plus proche d'un Agassi que d'un Sampras, tout autant dans ses lectures de trajectoires que dans sa qualité de retour. Mais s'il doit se rapprocher de Federer, c'est par son calme et son flegme. Ces mêmes facultés choyées par le Liégeois, cultivées par le Suisse après qu'il se soit installé tout en haut de la hiérarchie ATP. David - l'élève - est donc logiquement devenu le sparring-partner de Roger - le maître - comme on l'a vu tout récemment en préambule de l'US Open, où les crampes stomacales ont hélas contraint " LaGoff' " d'abandonner. " Pourquoi Federer aime bien David ? Parce que c'est quelqu'un de simple qui ne va pas l'ennuyer ", explique encore son frère, Simon. " C'est quelqu'un qui lui ressemble finalement. Mais il s'est aussi entraîné avec Nadal qui est un type super, contrairement à ce que l'on peut dire. " C'est donc finalement la trajectoire croisée de deux hommes " normaux " qui se rejoignent par leur simplicité. Par leur ambition, aussi. " Son huitième face à Federer, c'était plus un aboutissement pour sa carrière qu'un simple rêve ", poursuit Simon. " Il est surtout fan de Mylène Farmer, elle tourne en boucle dans sa voiture. Donc s'il rêve de rencontrer quelqu'un, c'est elle. " C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Pourvu qu'elle soit douce.