MERCREDI 9 AVRIL 2014

Lever. J'opte pour un bref petit-déjeuner avec une barre aux pommes et une banane car ensuite, je me rends au fitness proche de mon bureau. À mon embauche, c'était une de mes exigences : prendre un bon bol d'air chaque matin puis pouvoir aller transpirer dans la salle de musculation, qui est située à 250 mètres de là.
...

Lever. J'opte pour un bref petit-déjeuner avec une barre aux pommes et une banane car ensuite, je me rends au fitness proche de mon bureau. À mon embauche, c'était une de mes exigences : prendre un bon bol d'air chaque matin puis pouvoir aller transpirer dans la salle de musculation, qui est située à 250 mètres de là. Le jogging matinal commence. C'est l'idéal pour se libérer la tête et se préparer à une dure journée. J'élimine toutes les énergies négatives. Après la douche et l'indispensable séance de stretching, j'effectue quelques exercices de méditation. Je sirote un expresso et un smoothie en observant un montage vidéo de l'adversaire du jour. Chaque détail compte : les qualités et les défauts des autres, offensivement et défensivement. Je mène des entretiens individuels avec les joueurs. J'en profite pour passer en revue toutes les options offensives de notre adversaire afin que mes joueurs ne se laissent pas surprendre. Je note quelques remarques et points importants sur le grand panneau qui se trouve dans le vestiaire. Cela permettra à mes joueurs d'y réfléchir et d'en discuter ensemble. Je convoque QuentinSerron, qui revient de blessure. Lunch. Je cuisine généralement à la maison, des pâtes sauce bolognaise ou du poulet avec des légumes. Je dispose d'un peu de temps libre. Je surfe sur internet et j'entre en contact avec ma famille par skype. Ma fille revient de l'école à 13 heures et je suis curieux de savoir comment sa matinée s'est déroulée. Sieste. J'entame la lecture d'un livre mais je pique rapidement du nez. Je me prépare au départ : je me rase, j'enfile mon costume et mes chaussures. Je ne dois pas oublier les papiers contenant le rapport de scouting et toutes les informations récoltées sur notre adversaire. Le car prend la direction de la capitale. Je dessine des schémas pour la réunion précédant le match et je discute quelques points avec le reste du staff technique. Arrivée à Bruxelles. J'essaie de rester concentré et je m'isole un instant avant d'observer les tirs d'échauffement des joueurs. Dernière discussion, brève et animée. Conférence de presse. J'essaie d'effectuer une analyse aussi correcte et objective que possible. Je ne puis qu'être positif et satisfait puisque nous avons gagné. Nous fraternisons un moment avec les supporters qui nous ont accompagnés à Bruxelles. Retour au Littoral en car. Nous effectuons une rapide évaluation du match et préparons les prochains entraînements car nous sommes à l'entame d'une période chargée. Il n'y a plus de temps à perdre, j'ai besoin de mon lit. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE