Sans faire beaucoup de bruit, l'Espanyol se révèle être l'une des bonnes surprises de la Liga. Samedi, c'est de façon laborieuse qu'il a pris la mesure de Santander (2-1), mais cette victoire l'a propulsé temporairement û en attendant le match du Real Madrid contre Albacete le lendemain û à la deuxième place du classement, dans le sillage de son voisin, le FC Barcelone.
...

Sans faire beaucoup de bruit, l'Espanyol se révèle être l'une des bonnes surprises de la Liga. Samedi, c'est de façon laborieuse qu'il a pris la mesure de Santander (2-1), mais cette victoire l'a propulsé temporairement û en attendant le match du Real Madrid contre Albacete le lendemain û à la deuxième place du classement, dans le sillage de son voisin, le FC Barcelone. ErwinLemmens retrouvait, pour l'occasion, son ancien club, mais c'est du banc qu'il a assisté à la confrontation. Le gardien camerounais CarlosKameni a, depuis le début de la saison, la préférence de l'entraîneur MiguelAngelLotina. Et celui-ci a, pour l'instant, toutes les raisons de lui maintenir sa confiance. Carlos Kameni est actuellement en tête du trophée RicardoZamora, célébrant le meilleur gardien d'Espagne : il est celui qui s'est retourné le moins de fois dans la Liga. Son style rappelle celui de son père footballistique, le légendaire ThomasN'Kono qui avait autrefois porté également le maillot du deuxième club de Barcelone. Samedi, l'Espanyol s'est imposé malgré l'expulsion du milieu de terrain MaxiRodriguez, l'un des moteurs de la formation. Il a dû son succès à une passe décisive d' IvanDeLaPena, entré au jeu peu de temps auparavant, qui a placé l'attaquant DaniGarcia en position idéale pour conclure. Son entraîneur avait décidé de le maintenir sur le banc pendant la première mi-temps, ce qui avait suscité une vive polémique. Autrefois adulé, puis critiqué, l'ancien grand espoir du FC Barcelone n'a jamais laissé personne indifférent. " Mais, quoi qu'on dise, je ne changerai jamais mon style de jeu ", affirme-t-il. Sa carrière a été freinée par des blessures à répétition et il n'est jamais parvenu à rebondir totalement malgré un exode en Italie. Aujourd'hui, c'est comme... joker qu'il est utilisé à l'Espanyol. (D. Devos) ROBINHO, le jeune attaquant du FC Santos qui a déjà inscrit 21 buts en championnat brésilien, est sur le point de rejoindre le Real Madrid lors du mercato. Très courtisé sur le marché international, il ne cache pas que c'est le club dont il rêve. La transaction porterait sur 18 millions d'euros. Les négociations ont toutefois été retardées en raison de... l'enlèvement de sa mère au domicile familial. On peut se poser la question : le Real Madrid a-t-il réellement besoin d'un attaquant supplémentaire ? COUPE DU ROI : Après Valence et Barcelone au tour précédent, c'est cette fois le Deportivo qui est passé à la trappe en 16e de finale, face à un club de division inférieure. L'équipe de La Corogne a mordu la poussière à Elche (D2) : 1-0. Le Real Madrid est passé pas le chas de l'aiguille à Tenerife (D2) : il s'est imposé 1-2 après prolongations, grâce à un doublé d' HernanSolari. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelone) 9 buts ; 2. Rodriguez (Espanyol) 7 ; 3. Urzaiz (Bilbao), Villa (Saragosse) 6. D.Devos