L'été dernier, le manager sportif Arnar Grétarsson a recruté sept joueurs mais seuls Simons, De Sutter et Ryan sont devenus des titulaires incontestés. Wang a entamé la saison puis a disparu de la scène tandis que les espoirsVlachos (Aris Thessalonique), Fourlanos (Kalloni FC) et Monteiro (Académica Coimbra, une saison et demie) ont été loués dès la trêve hivernale.
...

L'été dernier, le manager sportif Arnar Grétarsson a recruté sept joueurs mais seuls Simons, De Sutter et Ryan sont devenus des titulaires incontestés. Wang a entamé la saison puis a disparu de la scène tandis que les espoirsVlachos (Aris Thessalonique), Fourlanos (Kalloni FC) et Monteiro (Académica Coimbra, une saison et demie) ont été loués dès la trêve hivernale. Après l'élimination rapide du Club en Europa League, les Bleu et Noir ont cette fois raté le tour préliminaire de la Ligue des Champions et doivent donc se contenter de l'épreuve moins cotée. Dans un premier temps, ils ont tenté de se débarrasser de joueurs superflus. Puis, ils se sont renfloués. De fauw, issu de Zulte Waregem pour un montant minime, et Menegazzo, libre de transfert à Al-Shabab, sont des affaires. Le jeune avant letton Sabala (Skonto Riga) a été enrôlé en février. Ryan, la révélation de la saison dernière, est incontournable. Suite à la location de Dhoest à Mouscron, Kujovic (35 ans) est la première alternative. Avec le recrutement de De fauw pour deux saisons, le Club a anticipé le départ éventuel de Meunier mais les adieux de Högli limitent les choix à droite. Engels (19 ans) et Mechele (21 ans), qui ont grandi à leur poste la saison passée, vont devoir confirmer au coeur de la défense. Les fragiles Larsen et Duarte - bon au Mondial avec le Costa Rica -, seront sans soute sur le banc. Les premiers mois de De Bock au service de Bruges ont été irréguliers mais durant sa première saison complète, le jeune Flandrien a montré pourquoi le Club avait dépensé trois millions pour lui. Comme sur l'autre flanc, les possibilités de rechange à gauche sont limitées : Bolingoli a été reconverti en arrière latéral mais il possède surtout des qualités offensives. Dans l'entrejeu défensif, Simons, qui entame sa dernière année de contrat, est confronté à la concurrence de Menegazzo (33 ans), titulaire des Girondins de Bordeaux pendant six ans, de 2005 à 2011, même si l'ancien international brésilien (huit caps en 2006 et 2007) peut également évoluer un cran plus haut. Odjidja rêve depuis quelques saisons d'une aventure à l'étranger mais le médian de 25 ans n'a pas éveillé plus d'intérêt que dans le passé, pour l'heure. Wang constitue une alternative à Odjidja à droite de l'entrejeu. Une blessure a fait rater la majeure partie de la préparation à celui-ci mais dans le match amical contre le Zenit Saint-Pétersbourg, Storm a été un des points positifs, dans un rôle libre derrière les trois attaquants. Les qualités défensives de Jörgensen confèrent au Danois un avantage sur Vazquez et sur Blondel, qui est toujours blessé. Michel Preud'homme espère obtenir un attaquant de plus, capable d'évoluer dans l'axe comme sur les flancs, d'autant que De Sutter, opéré d'une pubalgie, est sur la touche jusqu'à la mi-août. Castillo, son premier remplaçant, n'a pas fait forte impression au second tour du championnat tandis que Preud'homme a récemment qualifié le Letton Sabala de " cadeau de la direction. " La saison dernière, le Club a refusé une offre plantureuse du CSKA Moscou pour Lestienne, qui reste sur un exercice moyen et n'a plus guère suscité d'intérêt. Il doit donc se contenter d'une saison de plus à Bruges. Après trois saisons moyennes, Refaelov intéressait Israël mais il a prolongé son contrat dans la Venise du Nord jusqu'en juin 2017. Il peut évoluer à gauche comme à droite. Sur le flanc droit, Sobota semble une certitude, malgré la présence sur le banc de deux jeunes loups, Storm et Dierckx. Pendant le stage à Garderen, Michel Preud'homme a essayé plusieurs occupations de terrain (3-5-2 et 4-4-2), même s'il semble préférer son habituel 4-3-3. La saison passée, le Club a lutté pour le titre jusqu'à l'avant-dernière journée mais Preud'homme était déjà critique : il avait retiré le maximum du groupe. Or, après l'intersaison, celui-ci ne paraît pas renforcé. PAR CHRIS TETAERT