La semaine passée, j'ai eu l'occasion de visionner le Trophée des Champions, l'équivalent français de notre Supercoupe. Le match opposait Lyon et Bordeaux et ce sont les Girondins qui se sont imposés après la séance de tirs au but (0-0, 5 à 4).
...

La semaine passée, j'ai eu l'occasion de visionner le Trophée des Champions, l'équivalent français de notre Supercoupe. Le match opposait Lyon et Bordeaux et ce sont les Girondins qui se sont imposés après la séance de tirs au but (0-0, 5 à 4). La suprématie du septuple champion aurait-elle plus du plomb dans l'aile ? En tout cas, ça va être l'année de l'interrogation pour Lyon qui dispose d'un nouvel entraîneur, Claude Puel comme de nombreux nouveaux joueurs. Lille sera aussi un point d'interrogation. Ce club vient de perdre, outre Puel et Jean II Makoun, son gardien Tony Sylva, parti à Trabzonspor. Le LOSC doit recruter un autre gardien. Et à mon avis, il se peut qu'il s'intéresse à Silvio Proto... Ça pourrait être un véritable challenge pour l'Anderlechtois. Il y a aussi le cas Kevin Mirallas, qui a annoncé dans la presse qu'il partait à Saint-Etienne alors que son employeur a déclaré qu'il était intransférable. Ce n'est pas ce qu'il y a de mieux de garder un joueur contre son gré. Mais bon, il faut comprendre Lille. Ce club l'a formé et Mirallas les fout dans la merde. Je n'aime pas trop ces situations. Il faut quand même que le LOSC récupère son dû. J'ai aussi pu assister à la reprise de Lens en L2. Les Sang et Or ont battu Dijon 3 à 1. Malgré la descente de leur club, il y avait 30.000 spectateurs et 19.000 personnes se sont déjà abonnées. Lens est en proie à un très gros problème sportif et financier. La masse salariale de ses joueurs est beaucoup trop élevée. Il y a dix éléments qui gagnent plus de 100.000 euros par mois. La direction nationale de contrôle de gestion a demandé au président lensois Gervais Martel une réduction salariale de 45.000 euros. Lens a déjà vendu quelques joueurs mais ne parvient pas à refourguer ses plus gros salaires. Aruna Dindane devait normalement être vendu mais il s'est pété les ligaments croisés en fin de saison. Vedran Runje devait partir mais a finalement prolongé. Eric Carrière a fait le gentleman. Il a résilié de commun accord son contrat et est parti à Dijon. Il a d'ailleurs été ovationné par le public lensois lors du match. Nadir Belhadj veut absolument partir et est sollicité par des clubs anglais et français. Il n'a pas participé à la rencontre. Il y a six ou sept joueurs qui sont restés en tribune à cause de leur salaire ! Lens et Valenciennes se sont échangés des joueurs cet été. Sébastien Roudet et Eric Chelle ont été transférés chez les Sang et Or. Seïd Khiter, Jonathan Lacourt et Milan Bisevac ont fait le chemin inverse. Jean-Guy Wallemme, un ancien du club, est devenu entraîneur. C'est bien joué de la part de Martel. C'est un retour aux valeurs qui ont caractérisé Lens pendant longtemps. Le Druide Daniel Leclercq reste directeur sportif et sa nouvelle politique ne fait pas que des heureux parmi les supporters qui lui ont crevé les pneus de sa caisse. Le club doit faire des choix. Il lorgne apparemment vers Emile Mpenza... J'ai été très séduit par deux joueurs de Dijon : l'attaquant Pierre Aubameyang et le milieu Charles Boateng. Je ne pense pas que Lens remontera sans problème parmi l'élite. Il y a d'autres équipes candidates à la montée, telles Metz et Bastia. Les Sang et Or sont dans le collimateur de toutes les autres formations. Elles vont toutes bétonner à Bollaert. Je termine par Marseille. L'équipe d' Eric Gerets est celle qui m'a le plus impressionné durant la préparation. L'OM va joueur le titre cette saison. Les Phocéens ont une attaque de fou composée de Djibril Cissé, Mamadou Niang et Bakari Koné, ancien joueur de Nice. En plus, Hatem Ben Arfa vient d'arriver de Lyon. Ils sont très forts et ont empilé les buts en matches amicaux. Ça ne veut rien dire mais il y a quand même quelques enseignements à tirer de cette domination. Un transfert a aussi secoué le mercato. Celui de Sébastien Puygrenier de Nancy au Zenit Saint-Pétersbourg pour 6 millions d'euros. Saint-Etienne le voulait mais n'a pas réussi à s'aligner. Evidemment, le joueur a opéré un choix financier mais pas uniquement. Le Zenit a quand même remporté la Coupe de l'UEFA. Malgré le plus que probable départ d' AndreiArshavin, ce club commence vraiment à avoir une véritable politique sportive. Le transfert de Nicolas Lombaerts l'avait déjà mis en évidence. Désormais, partir jouer en Russie n'équivaut plus à évoluer au Qatar... propos recueillis par tim baete par stéphane pauwels