Il a entamé la saison en boulet de canon. Comme l'OM, son club, qui partage le leadership de la compétition française, avec les étonnants Nice, Ajaccio et Lille, tous six points sur six. Les voici prêts pour affronter l'Austria Vienne en Ligue des Champions.
...

Il a entamé la saison en boulet de canon. Comme l'OM, son club, qui partage le leadership de la compétition française, avec les étonnants Nice, Ajaccio et Lille, tous six points sur six. Les voici prêts pour affronter l'Austria Vienne en Ligue des Champions. Daniel Van Buyten : (Il rit). Avec le programme de ces derniers et prochains jours, il vaut mieux que je me cache, que je me repose. Cette semaine, après le déplacement à Vienne de mercredi soir, nous irons à Lens, dimanche. Puis, dans huit jours, il devrait y avoir les Diables, à Bruxelles, face à la Hollande, Sochaux, au Vélodrome, le samedi qui suit et puis encore, le retour contre Vienne, le mardi 26 août. Costaud, non ? Mon oncle et un de ses fils sont dans le coin, en vacances. Avec mon cousin, on aime bien faire un peu de plongée. Mais pas de risques. Tout est calculé. Avec cette chaleur, c'est tellement tentant de se retrouver sous l'eau. En attendant, je rassure tout le monde. Je respecte les recettes et autres plans alimentaires que mon père me fait régulièrement parvenir, et j'écoute continuellement mon corps. C'est lui qui m'incite à en faire encore un peu plus entre les entraînements... Les duels à Guingamp et Auxerre ont été très encourageants. Surtout sur le plan de l'équipe, qui a été bien renforcée durant l'été. Nous pouvons toujours nous appuyer sur une occupation de terrain, des repères, mis au point dès la saison passée. Les nouveaux n'ont eu aucune difficulté à trouver leur place. Les automatismes viennent rapidement. On est plus forts offensivement. Ca rassure une défense, qui peut davantage se concentrer sur la protection du but de Runje. Cela me plaît. On joue comme cela chez les Diables. Du moment que vous restez concentré à 100 %, c'est efficace. Jusqu'ici, je me trouve vraiment bien avec Abdoulaye Meite, dans l'axe. On me l'a fait comprendre. J'essaye de m'inspirer de ce que Franck Leb£uf m'a appris. Je n'ai pas la même aura, mais, quand je suis en confiance, comme en ce début de saison, je me surprends à donner quelques coups de gueule. J'attends d'en savoir un peu plus sur ses joueurs, son système. Mais le championnat d'Autriche a gagné en qualité. Donc, méfiance. Se qualifier n'est pas primordial. Ce qui l'est, c'est de remporter un trophée cette saison. (Ph. Bughin)