Daniel Tözser Le physique

Daniel Tözser, avec son mètre 85 et ses 74 kilos, ne peut certainement pas être répertorié dans la catégorie des footballeurs très costauds. Il possède une bonne course mais sa vitesse sur les premiers mètres est plutôt moyenne. Il utilise très bien son corps pour résister aux charges. Et bien que son endurance soit de bon niveau, il se lance rarement dans de longues chevauchées. Il préfère rester en position devant la défense en mettant de temps en temps le nez à la fenêtre aux abords des 16 mètres adverses.
...

Daniel Tözser, avec son mètre 85 et ses 74 kilos, ne peut certainement pas être répertorié dans la catégorie des footballeurs très costauds. Il possède une bonne course mais sa vitesse sur les premiers mètres est plutôt moyenne. Il utilise très bien son corps pour résister aux charges. Et bien que son endurance soit de bon niveau, il se lance rarement dans de longues chevauchées. Il préfère rester en position devant la défense en mettant de temps en temps le nez à la fenêtre aux abords des 16 mètres adverses. Le numéro 18 de Genk maîtrise très bien toutes les bases techniques indispensables pour le foot de haut niveau. Son passing du pied gauche est excellent et il joue souvent en première intention. Bien que son pied droit soit inférieur, il s'en sert sans problème dans les transmissions courtes. Il est capable de conserver le cuir dans les petits espaces grâce à une très bonne couverture de balle. Il pivote très bien pour se remettre dans le sens du jeu quand un de ses défenseurs lui transmet le ballon. En compagnie du capitaine David Hubert, l'international hongrois fait office de régulateur devant la défense des champions en titre. Il reste bien en place et les rares fois où il quitte son poste, c'est pour aller tenter une frappe à distance ou pour délivrer une phase arrêtée, que ce soit un coup franc ou un corner. Grâce à son intelligence tactique, il est le relais idéal du coach sur le terrain. Il coulisse remarquablement vers le ballon en perte de balle et en possession, il est toujours disponible dans la construction. L'ex-joueur de Debrecen, Galatasaray, Ferencvaros et AEK Athènes est un véritable gagneur sur le terrain. Ce comportement ainsi que sa recherche de l'efficacité avant tout font de lui un des leaders naturels du groupe. Il remonte, quand c'est nécessaire, les bretelles à ses jeunes coéquipiers. Il fait preuve d'un gros engagement physique à tout moment et sa faculté de concentration est rarement prise en défaut. Bref, c'est un véritable exemple qui se donne à fond 90 minutes durant. L'auteur du coup franc victorieux en Supercoupe, il y a deux semaines, possède une des plus belles frappes de notre championnat. Son pied gauche est diabolique que ce soit dans les tirs lointains en foulée ou sur coups de pied arrêtés. Il parvient à trouver des trajectoires imprévisibles pour le gardien adverse et ses frappes enroulées en force retombent derrière le mur comme de véritables missiles. Ses ballons délivrés des flancs sont des caviars pour Jelle Vossen et consorts.Avec son mètre 86 pour 83 kilos, Vadis Odjidja est un superbe athlète costaud dans les duels. Il est très puissant dans ses courses que ce soit avec ou sans ballon. Il utilise remarquablement les bras pour résister aux charges et sa robustesse fait le reste. Sa vitesse sur les tout premiers appuis pourrait être meilleure mais il masque ce léger déficit, par rapport aux plus explosifs, par un engagement de tous les instants et par une excellente conduite de balle. On peut le cataloguer comme un des athlètes les plus complets de notre compétition. Le numéro 32 du Club Bruges est un joueur possédant un très grand registre technique. Formé à l'école anderlechtoise, c'est un amoureux du beau geste et du ballon en général. Il réalise facilement des prouesses techniques et il conduit son ballon, des deux pieds, avec énormément de facilité. Il peut alterner jeu court-jeu long sans le moindre problème. Quand il est dans un bon jour, il est l'instigateur de la plupart des actions de son équipe. Malgré sa stature, il est considéré comme un joueur très technique. La saison dernière, l'international belge a souvent évolué devant la défense en compagnie de Jeroen Simaeys. La présence de celui-ci le déchargeait quelque peu de son rôle de récupérateur et lui permettait de se présenter très souvent en zone de finition, ce qui lui donnait un gros volume de jeu. L'arrivée de Niki Zimling devrait le libérer. Pour le moment, il tient un rôle de demi-relayeur décalé à droite ce qui lui donne plus de responsabilités offensives et démontre chez lui une certaine polyvalence. C'est un vrai compétiteur. Toutefois, ce tempérament lui joue de mauvais tours : quand il ne canalise pas bien son agressivité, il verse parfois dans la violence. Il doit encore progresser dans sa gestion des événements mais il faut bien reconnaître que son envie de gagner est rarement prise en défaut. On ne peut pas le considérer comme un vrai leader car il a parfois tendance à faire preuve d'excès d'individualisme. Vu son jeune âge, il est bien évidemment perfectible dans ce domaine. Il possède une frappe d'une grande pureté qui s'appuie sur des qualités techniques et un volume musculaire nettement au-dessus de la moyenne. Son pied gauche est moins bon que le droit mais il est capable de tromper la vigilance du gardien adverse avec son deuxième pied également. Quand il est en position de tir, il ne se pose pas de question et n'hésite pas à tenter sa chance au but. Ses frappes placées sont moins dangereuses que ses envois du cou de pied. NÉ EN 1963, ETIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ETIENNE DELANGRE