Le 13 octobre dernier, Bob Dylan a reçu le prix Nobel de littérature à la surprise générale. C'est quand la dernière fois que tu as été récompensé pour quelque chose qui n'avait rien à voir avec le foot ?

DAMIEN MARCQ : Je devais être en CE1 (2e primaire, ndlr) et j'ai gagné un concours de récitation de poésie. Je ne me souviens plus du poème en question mais, me connaissant, ça devait être quelque chose de beau et de romantique (rire).
...

DAMIEN MARCQ : Je devais être en CE1 (2e primaire, ndlr) et j'ai gagné un concours de récitation de poésie. Je ne me souviens plus du poème en question mais, me connaissant, ça devait être quelque chose de beau et de romantique (rire). MARCQ : Oh, j'en ai fait tourner des têtes à la maternelle ! A l'époque, j'ai certainement eu plusieurs petites copines en même temps, mais il n'y avait pas d'amour. J'ai d'ailleurs du mal à imaginer qu'on puisse aimer deux femmes à la fois. Pour moi, le couple est unique. Je pense donc que Mitterrand aimait forcément un peu plus une de ses deux femmes... Et je miserais bien une petite pièce sur sa maîtresse. 1000 lettres quand même ! MARCQ : Ah moi, c'était le chocolat chaud ! J'étais fan plus jeune, mais je suis passé au thé une fois devenu grand. Même aujourd'hui, quand je retourne chez mes parents, je privilégierai toujours une petite tisane. MARCQ : En France, on a toujours eu tendance à voter contre quelqu'un plutôt que pour quelqu'un, mais entre ces deux-là, impossible de me décider ! C'est un peu comme me demander de choisir entre la peste et le choléra. Résidant en Belgique, je ne peux pas voter pour les régionales ou les cantonales, mais je ne m'en priverai pas pour les présidentielles. MARCQ : Mon dernier meuble Ikea, une vraie catastrophe. C'était un meuble de rangement pour la chambre. J'ai tout monté mais évidemment, à la fin, il me restait tout un tas de pièces dont je ne savais que faire. Conclusion, la porte n'a jamais fermé, je me suis pris un gros savon de ma femme, mais le meuble, lui, est toujours là ! Et on l'utilise hein ! MARCQ : Déjà, j'ai vu le film et les images sont vraiment magnifiques, mais il ne se passe pas grand-chose. C'est très mou, filiforme et sans action. J'ai quand même appris que le commandant Cousteau avait été un salaud dans ses jeunes années.... Sinon, j'ai arrêté le chocolat chaud, mais je rêve toujours d'être agent secret ! Footballeur, ce ne serait qu'une couverture ! MARCQ : J'hésite entre Teddy Riner que j'admire et une oie. On rigole, on rigole, mais essayez de rentrer dans un jardin protégé par une oie : impossible ! PAR MARTIN GRIMBERGHS - PHOTOS BELGAIMAGE " Je rêve toujours d'être agent secret. " DAMIEN MARCQ