L'Essevee Zulte Waregem a annoncé dès le 2 janvier avoir transféré le médian français de Gand pour un montant-record d'un million d'euros. Cette somme, pour laquelle l'actionnaire principal, Tony Beeuwsaert, avait consenti un effort tout particulier, aurait sans doute baissé si le club flandrein avait joué la montre et patienté jusqu'au bout de la période des transferts.
...

L'Essevee Zulte Waregem a annoncé dès le 2 janvier avoir transféré le médian français de Gand pour un montant-record d'un million d'euros. Cette somme, pour laquelle l'actionnaire principal, Tony Beeuwsaert, avait consenti un effort tout particulier, aurait sans doute baissé si le club flandrein avait joué la montre et patienté jusqu'au bout de la période des transferts. Mais l'entraîneur des Coalisés, Francky Dury, voulait absolument emmener DamienMarcq en stage, de même qu' Hamdi Harbaoui, transféré d'Anderlecht, histoire de bien se préparer à la reprise, le 20 janvier contre le YRFC Malines. Zulte, qui restait sur un maigre bilan de 4 sur 39 avant la trêve, était, il est vrai en situation précaire. On comprend, dans ces conditions, que le coach voulait imbriquer ses nouvelles têtes le plus tôt possible et profiter de la césure hivernale pour roder de nouveaux automatismes. Dans cette optique, Marcq, âgé de 29 ans devait être le futur patron de l'entrejeu. Mais il fallait d'abord qu'il retrouve toutes se sensations physiques, dans la mesure où il n'avait presque pas joué chez les Buffalos. Ce constat s'était vérifié en première mi-temps à Malines : Marcq avait constamment un temps de retard et il avait été remplacé à la mi-temps, suite à un coup à la cheville. Par la suite, contre le Standard, le médian avait fait banquette, puis joué respectivement 86 et 89 minutes contre Waasland Beveren et Ostende et enfin 66 contre le RC Genk. Après coup, des examens ont révélé que Marcq souffrait d'une mononucléose et saturait trop vite. Quelques semaines plus tard, les analyses ne révélaient pas de progrès manifestes et le Français a dû se limiter à des séances de footing dénuées d'intensité. Le temps que ses valeurs sanguines soient redevenues normales et que Marc ait retrouvé la plénitude de ses moyens, les PO2 seront probablement achevés et le club se préparera pour la saison prochaine.