Ton dernier karaoké ?

Au Nouvel An, j'ai interprété du Frédéric François pour ma mère et du Frank Michaël pour mon père. Ils ont apprécié !
...

Au Nouvel An, j'ai interprété du Frédéric François pour ma mère et du Frank Michaël pour mon père. Ils ont apprécié ! Rien à déclarer. J'habite du côté de Chimay et j'ai reconnu certains lieux de tournage. Mais j'ai quand même préféré Bienvenue chez les Ch'tis. Jour de tonnerre avec Tom Cruise. J'adore les courses automobiles. Mon gamin, c'est pareil : il préfère les voitures au foot ! Mon cousin a été champion de karting de Luxembourg ! Je n'ai rien trouvé d'autre... My immortal d'Evanescence, lors d'une soirée. Car je suis né le 30 janvier. A Charleroi, j'avais le 1 mais je voulais changer. Les toutes boîtes publicitaires des magasins. On fait quelquefois de bonnes affaires. Cars de Walt Disney. Mon garçon de cinq ans en est fan. Je suis sûr qu'il va me demander d'aller voir le 2 quand il sortira au cinéma. Ma fille préfère... les poissons et regarde souvent Nemo. Je dois en avoir 2.000 mais je ne connais pas les trois quarts. J'accepte tout le monde,... ce qui ne plaît pas à madame. " Soutien pour Damien Lahaye " après ma boulette contre la Gantoise. C'est un ami qui l'a créé. Il m'a demandé d'y laisser un petit commentaire. Son geste m'a touché. Si ma femme lit ça, elle va me défoncer ! Clara Morgane ? Non, je déconne. Elle est actrice. Mais ce n'est pas le même genre de film, hein ! Restons soft : une belle blonde comme Cameron Diaz. Des jeux de courses ! Mario Kart sur DS et Need for Speed sur Playstation 3. The world is mine, de Showtek, un remix techno. Le néerlandais pour les nuls. Je suis des cours et je progresse. Au club, tout le monde parle français mais je veux apprendre le flamand car c'est plus pratique si je dois me rendre en ville. Pas de sosie mais ma femme me donne des surnoms ridicules comme Minou. Après ma bourde contre Gand, les journalistes pensaient que j'étais au fond du trou, presqu'au bord du suicide ! Ils ont été étonnés de me voir si vite remis d'aplomb. Pour moi, tourner la page était nécessaire pour bien négocier le match suivant. PAR SIMON BARZYCZAK