1. HERVÉ KAGÉ (M, Charleroi)

Enfant des parcs de Bruxelles, Hervé Kagé (23 ans) a pimenté son jeu de groove africain et était un des préférés de Johan Walem quand il fréquentait le centre de formation d'Anderlecht. C'est finalement à Charleroi que Stéphane Demol lui a permis de découvrir la D1. Ce milieu offensif a reculé d'un cran avec les Zèbres et mûri au contact des réalités rugueuses de la D2 (tout comme son équiper OnurKaya). L'élite lui conviendrait.
...

Enfant des parcs de Bruxelles, Hervé Kagé (23 ans) a pimenté son jeu de groove africain et était un des préférés de Johan Walem quand il fréquentait le centre de formation d'Anderlecht. C'est finalement à Charleroi que Stéphane Demol lui a permis de découvrir la D1. Ce milieu offensif a reculé d'un cran avec les Zèbres et mûri au contact des réalités rugueuses de la D2 (tout comme son équiper OnurKaya). L'élite lui conviendrait. Ce milieu de terrain (26 ans) possède une des plus belles touches de balle de D2. Sentant bien les coups, le Français a l'art de sortir au bon moment pour apporter son soutien à l'attaquant de pointe. Formé à Saint-Etienne (champion de L2 en 2004), il s'est perdu à Raon, au Paris FC et à Arles-Avignon avant de faire chanter son jeu à Ostende dès 2009 et au Brussels cette saison. Excellent à la finition malgré son manque de taille (1,66 m), il intéresse des clubs de D1 dont le Standard. Est-il l'attaquant le plus doué ou le plus complet de la D2 ? Un agent de joueurs a déposé cet Ivoirien de 26 ans dans la corbeille de Boussu Dour après le début de cette saison. Malgré un retard à l'allumage et une blessure, sa classe d'attaquant de pointe et de buteur fait peur à toutes les défenses de la série (11 buts). Jean Romaric Koffi s'est cherché vainement en Italie à Castelfranco (D5), Modène (D2), Sanremo (D4), Syracuse (D3) avant de trouver son bonheur au RBDB (contrat jusqu'en 2014)... qui ne pourra probablement pas le retenir en fin de saison. Ce Verviétois de 21 ans occupe une place importante au c£ur de l'équipe eupenoise où son abattage, son placement, sa récupération et son entente avec Flavien Le Postollec et Ioannis Masmanidis font du bien. Cette fourmi de la ligne médiane a séduit quelques clubs turcs prêts à dépenser 400.000 euros pour lui lors du dernier mercato d'hiver. L'affaire tomba à l'eau et Enes Saglik est resté chez les Pandas où il termine la saison dans l'espoir de monter. Courtrai s'est fortement intéressé à lui mais c'est Louvain qui tient la corde, dit-on. Avec ses 186 centimètres, l'international slovène (26 ans) est un redoutable arrière central qui s'entend bien avec son compère, MijuskoBojovic. On ne rigole pas devant la défense des Carolos car Elvedin Dzinic est sans pitié et va au charbon. Comme d'autres, il ne s'est pas découragé en D2. Là, il a remis l'ouvrage sur le métier et place de temps en temps son caillou devant le portier adverse. Il a sans aucun doute la taille de la D1. A 23 ans, il a déjà parcouru pas mal de chemin. Formé à Saint-Etienne, il a tenté sa chance en Espagne (Saragosse) avant de déposer son sac à Visé en 2009. Sa technique a vite fait la différence et son sens du but a permis au club de la Cité de l'Oie d'émerger de la D3. Sous contrat jusqu'en fin de saison prochaine, cet attaquant rapide et déroutant continue à alimenter régulièrement la marque (10 buts) pour des Visétois manquant pourtant de régularité. Ce milieu de terrain a déjà 29 ans et c'est ce qui le bloquera peut-être en D2. Ioannis Masmanidis est pétri de talent et dispose d'un pied gauche exceptionnel. C'est utile sur les frappes arrêtées et dans la circulation du ballon. Allemand d'origine grecque, né à Leverkusen, il s'est pas mal promené : Bayer Leverkusen, Karlsruhe, Bielefeld, Nuremberg, Apollon Limassol et Wiesbaden avant de débarquer à Eupen en 2011 où il ne retrousse pas assez ses manches. Formé au Stade de Reims, ce défenseur central né à Nancy (son premier club), était considéré comme un des grands talents de sa génération avant de partir trop vite vers l'Angleterre (à 17 ans) où il s'est égaré à Sheffield United et même plus bas, à Mansfield. Après être passé au Mans et à Gueugnon, Maxime Chanot (22 ans) s'est bien relancé au White Star. Libre en fin de saison, il ne peut pas rester plus longtemps en D2 et entretient des contacts en D1. " C'est un rêve qui se réalise ", a déclaré Guy Dufour (24 ans, ex-métronome de Lommel) en arrivant au Standard où il signa un contrat de deux ans en fin 2010-2011. Le changement de régime à Sclessin ne l'a pas aidé et ce médian défensif prit rapidement la direction de l'Antwerp. Loué, il a eu la malchance de se retrouver dans un club qui se cherche mais, malgré cela, les observateurs se demandent ce qu'il fabrique en D2. Ce gaucher peut faire son trou en D1. Mons a pris de vitesse d'autres clubs de D1 comme Westerlo, le Beerschot ou Saint-Trond pour mettre Arnaud Biatour (22 ans) sous contrat à partir de la saison prochaine. Même si Tirlemont, où il est arrivé en 2010, tire la langue en D2, l'ancien attaquant d'Izier, d'Oppagne et d'Aywaille a exprimé d'intéressantes qualités de buteur (6 goals). A Mons, ce bon technicien devra travailler son jeu de tête. Etudiant en éducation physique, il rejoindra d'autres joueurs de la province de Luxembourg en D1 comme Guillaume François, Thomas Meunier ou Anthony Moris. Deviendra-t-il le Meunier des Dragons ? Bison galope puissamment dans les prairies de D2 avec le soutien de l'autre attaquant de pointe de Charleroi, le Sénégalais MoussaGueye. Ivoirien, Harlem Gnohéré (24 ans) a joué à Caen et à Troyes avant de perdre son temps durant trois ans dans de petits clubs suisses. Relancé à Virton où il marquait comme à la parade, il éclate à Charleroi (17 buts). Cet Hercule des grandes surfaces a marqué de la main contre Eupen qui a fait couler pas mal d'encre. Il détient heureusement d'autres arguments. A 19 ans, cette promesse du football belge parcourt toutes les équipes nationales de jeunes. Inventif, cet attaquant de pointe, italien d'origine, a une belle touche de football à l'espagnole dans son jeu. Son talent n'est évidemment pas passé inaperçu et, il y a quelques mois, le Club Bruges l'a invité à visiter ses installations. Alessandro Cerigioni (8 buts), un nom et un talent à retenir. A 26 ans, il est presque trop tard pour que les portes de l'élite s'ouvrent devant cet attaquant qu'on a vu chez les jeunes au Club Bruges et à Zottegem avant son éclosion à Alost (6 buts). Les Oignons espéraient prolonger son contrat mais Wouter Moreels a besoin de changer d'air. Il est cité à Ostende mais ferait l'affaire dans les clubs moyens de l'élite. Il y rendrait des services avec son sens de la profondeur. Cet excellent gardien de but (26 ans) a donné des cheveux blancs à Mons la saison passée en marquant un but de la tête lors du tour final de D2. Gardien-buteur , Michaël Clepkens a évolué au Black Star, au RC Malines, à Diegem, au White Star Woluwé et au FC Brussels avant de s'installer au Freethiel où il est bien protégé par l'arrière central Kassim Doumbia. Le Bruxellois est probablement le meilleur gardien de D2. S'il espère jouer un étage plus haut, c'est le moment ou jamais. En bon joueur suisse, Danijel Milicevic (26 ans) règle souvent l'heure et le jeu des Zèbres. Né à Bellinzona, ce milieu de terrain a évolué à Lugano et à Yverdon avant de placer sa technique à Eupen où il ne laissa que de bons souvenirs. Il a propulsé les Pandas en D1 et vit la même aventure avec les Zèbres qui n'ont pourtant pas eu droit à une saison placée sous le signe de la sérénité. Arrivé sur la pointe des pieds en 2010-2011, ce Brésilien de 24 ans qui a transité par le FK Banik Ostrava, en Tchéquie, n'était pas parvenu à creuser son sillon sur le flanc droit. Andrei Da Silva Camargo a révélé ses potentialités en reculant au poste d'arrière latéral où il ajouta hargne, rigueur, sérieux, présence et facilité dans le débordement à sa technique sud-américaine. Il a prolongé son contrat au stade Leburton. A 30 ans, Stéphane Coqu, formé à Lille, a du bagage car il a joué en Italie (Lecce, Sora) et en France (Wasquehal, Valenciennes) avant de se retrouver à Boussu Dour (2008-2011) où il brilla et enfin à Charleroi. Forte personnalité, populaire, il s'est heurté à Abbas Bayat au moment de la mise à l'écart de Tibor Balog. Ce leader intrépide et régulier commande bien sa défense mais il manque un peu de taille (1m78) pour attirer un peu plus l'attention sur lui, dit-on. Celui-là, il a du talent et Gand le recruta à La Louvière en même temps que Yassine El Ghanassy. Le mental n'a pas suivi en D1 où il faut se faire mal et se dépasser tous les jours. Benoît Ladrière (25 ans) s'est dès lors redéfini à Tubize où sa technique lui permet de rendre de grands services sur les ailes. Dans un rôle de troisième attaquant, il percute et marque régulièrement (6 buts). C'est à lui maintenant de se faire violence pour être plus régulier et exploiter toutes les facettes de sa classe naturelle. Ce Bruxellois de 26 ans s'est forgé un nom aux Pays-Bas (Vitesse, Heracles) avant de débarquer à Charleroi en 2010. Ce petit format d'origine turque se distingue par sa vivacité, ses idées offensives et un bagage technique intéressant. Onur Kaya a été victime d'une déchirure des ligaments de l'épaule, fin 2011, au moment de lever les bras aux cieux pour fêter un but ! Il se souviendra de sa première opération qui l'a éloigné des terrains durant quatre mois. Cet attaquant rapide de 24 ans a été façonné dans un des meilleurs centres de formation français, celui de Metz. Emmanuel Françoise tenta vainement sa chance à Kaiserslautern avant d'émigrer à Dudelange en 2009. La petite histoire raconte que l'effectif de ce club fut victime d'une poussée de grippe A/H1 N1. Signalé en Serie B italienne et à Mouscron, il est arrivé à Visé en 2010 et y a étalé d'indiscutables qualités de buteur (10 goals) qui adore les duels d'homme à homme. PAR PIERRE BILIC